Comment brancher un ballon d’eau chaude en heure creuse ?

Dernière mise à jour: 08.08.20

 

Le confort moderne offert par l’usage de l’eau chaude fait partie intégrante de notre quotidien. Cependant, les appareils électroménagers sont réputés gourmands en électricité. Par ailleurs, le coût de l’énergie peut varier selon la période de la journée. Ainsi, il semble raisonnable de brancher les gros consommateurs comme le ballon d’eau chaude durant les heures facturées moins cher : les heures creuses.

 

Fonctionnement d’un chauffe-eau

D’abord, pour comprendre comment votre ballon d’eau chaude marche, il faut savoir que celui-ci se compose généralement d’un thermostat ainsi que d’une citerne dans laquelle est installée une résistance. Le rôle tenu par cette dernière consiste à se réchauffer à chaque fois que de l’eau froide est introduite dans la cuve. 

Le cumulus possède le même mode de fonctionnement qu’une bouilloire électrique. D’ailleurs, le thermostat fait office de régulateur du chauffage produit par la résistance. Par conséquent, celle-ci ne s’éteint qu’une fois une certaine température atteinte. De l’autre côté, le réservoir joue un rôle de contenant pour stocker le liquide brûlant dans le but d’un futur usage. Recouvert d’un revêtement isolant, le récipient maintient la chaleur à l’intérieur. Après que celui-ci soit vide, de l’eau y rentre pour recommencer une nouvelle fois le processus.

Heures pleines heures creuses : Qu’est-ce que c’est ?

Les derniers chiffres publiés sur le prix du chauffage expliquent que chauffer un m3 d’eau pourrait vous coûter en moyenne 4.87 €. Ce résultat peut changer en fonction de nombreux paramètres comme les réglages de votre chauffe-eau. Les fournisseurs énergétiques l’ont compris et proposent désormais une double tarification variant selon l’emploi du temps. En d’autres termes, certaines plages horaires vaudront moins cher que d’autres. 

Se répartissant sur 8h de la journée, elles permettent une économie de 30 % par rapport à l’abonnement habituel. A contrario, les heures pleines afficheront un prix du kWh à 10 % de plus que la normale. La distinction entre les deux dépend de votre gestionnaire de réseau ainsi que de votre localisation. Pourtant, en règle générale, les heures creuses concernent les moments pendant lesquels le réseau est le moins sollicité. C’est-à-dire dans les alentours de 22h à 6h, d’où l’appellation tarification jour-nuit. 

 

Brancher votre ballon d’eau chaude en heure creuse

Dans le but de réaliser des économies, vous devez activer votre chauffe-eau durant les heures creuses. Pour ne pas vous compliquer la tâche à exécuter le démarrage manuellement, vous devrez envisager l’installation d’un commutateur jour-nuit. Sa fonction consiste à enclencher l’alimentation de votre appareillage électroménager dès qu’il reçoit le signal envoyé par votre fournisseur d’énergie. En vérité, l’électricité traverse le compteur ou le relais pour venir mettre le contacteur en marche. Dès que le courant ne passe plus, il s’arrête et n’alimente plus la résistance du ballon.

Ce type de dispositif possède trois modes de commande tels que la fonction automatique, le démarrage forcé et la position éteinte. Dans la première option, il ferme ses contacts pour activer le circuit de chauffage pendant les périodes creuses et dès leur fin, il les rouvre. Vous n’aurez recours au second mode que lorsque vous voudrez profiter du chauffe-eau en journée, ce dernier basculera en position automatique au retour en heures nocturnes. Enfin, le dernier réglage ne s’utilise que si vous désirez arrêter votre machine pour un laps de temps relativement étalé, comme quand vous partez en vacances notamment.

Pour différencier les deux types de tarification, le compteur ou le relais comprend deux index qui comptabilisent chacun la consommation en raison de la période : pleine ou creuse. En outre, le changement d’un mode à l’autre est assuré grâce au réglage d’une horloge. Par ailleurs, l’installation du branchement d’un contacteur nécessite évidemment l’asservissement en courant domestique. Le système se compose de deux disjoncteurs : un 2 A responsable de l’alimentation du contacteur puis un 20 A qui protège le dispositif en lui-même. Le tout précédé en amont par un interrupteur puis soutenu par un dispositif différentiel.

 

Les critères d’un bon cumulus

L’un des principaux aspects à considérer sur un chauffe-eau concerne sa puissance. En moyenne, la capacité d’une cuve peut atteindre 300 l et la résistance est capable de développer 11 W par litre d’eau. Ce paramètre peut dépendre également de la température souhaitée ainsi que le nombre de pièces asservies par le circuit chaud. 

Le type de ballon d’eau chaude se montre aussi comme un critère à prendre en compte. On en dénombre deux : ceux à gaz et ceux alimentés à l’électricité. Cependant, le second offre une simplicité d’installation et d’usage. Enfin, l’aspect esthétique peut également peser sur la balance. Pour votre information, voici une petite liste des produits les mieux notés parmi les utilisateurs pour un chauffe-eau de 300 l.

Comment diminuer votre consommation ?

La consommation d’énergie des cumulus représente environ 25 % de l’ardoise d’électricité d’une famille de trois personnes logées dans 60 m². Cela peut peser lourd dans les finances mensuelles du ménage. Économie et écologie, ces mots résument les deux principaux avantages offerts par la diminution de votre utilisation de l’eau. En effet, en ayant moins recours à cette ressource, vous réduirez votre facture mais également l’impact environnemental de votre consommation. 

La vérification de plusieurs paramètres précis vous garantira un résultat optimal. Le premier contrôle à faire concerne le thermostat. En le réglant à une température située entre 40 et 60 °C, cela permet d’économiser efficacement. Pour une visée à long terme, faites vérifier votre appareillage électroménager régulièrement. 

À savoir qu’à partir d’une certaine durée de mise en service, une inévitable couche de calcaire se dépose peu à peu à l’intérieur de la tuyauterie. Et enfin, la solution la plus évidente, ne gaspillez pas l’eau chaude. Autrement dit, réduisez votre débit ainsi que votre fréquence d’utilisation de cette précieuse ressource naturelle. Repensez vos habitudes pour une meilleure responsabilité environnementale.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments