Le CET et le CES : un investissement à part entière

Dernière mise à jour: 13.12.19

 

En dévoilant son bilan annuel, Uniclima, le syndicat des industries thermiques, aérauliques et frigorifiques affirme une croissance nettement positive sur le marché du chauffage. L’intégration des chauffe-eau thermodynamique y est pour beaucoup. Les chiffres de vente de cet équipement aux multiples avantages ne cessent de s’élever, et cela, pour diverses raisons. Chaque appareil présente ses atouts ainsi que ses inconvénients, ce qui rend le choix des consommateurs délicat.

 

Le CET face au chauffe-eau classique

Le cumulus électrique était toujours au premier plan dans le cadre de la production d’eau chaude sanitaire (ECS). Toutefois, depuis maintenant quelques années, le CET tend à gagner de plus en plus de place chez les acheteurs. Il présente d’ailleurs de multiples avantages, surtout en matière de consommation.

Pour ce qui est de son mode de fonctionnement, le CET intègre une pompe à chaleur. C’est-à-dire que son processus se base sur le captage des calories dans l’air pour ensuite les transformer en énergie pour chauffer l’eau présente dans la cuve. Le cycle s’effectue pendant la même durée qu’avec les modèles classiques. Le CET est tout de même équipé d’une résistance électrique qui lui permet de toujours exercer son rôle même quand les éléments extérieurs n’assurent pas les conditions requises pour des performances optimales.

Par ailleurs, cet appareil peut remplacer votre ancien matériel. En effet, il reprend seulement les différents raccordements rattachés à ce dernier. Toutefois, son installation dépend généralement du type de CET que vous aurez choisi. Le marché les classe suivant leur mode de fonctionnement et vous pouvez en retrouver 3 grandes catégories qui sont actuellement les plus en vogue dans le commerce.

Il existe le CET à air ambiant qui est un des plus appréciés par les usagers avec son encombrement moindre. Il utilise le processus classique pour opérer. Il peut se mettre en place dans un garage, dans la buanderie ou dans une pièce isolée non habitable. Vous pouvez également retrouver les spécimens à air extérieur. Ils requièrent l’installation de deux gaines qui assurent l’échange d’air entre le niveau intérieur et extérieur. Les appareils à air extrait quant à eux ont besoin d’être connectés avec le système de ventilation de votre maison.

Dans tous les cas, il est nécessaire de placer votre CET dans une pièce présentant une surface d’au moins 10 m². Son emplacement doit également être choisi méticuleusement, car le fonctionnement de la pompe à chaleur pourrait émettre du bruit, qui risque de déranger certains.

Toutefois, le plus grand atout du CET face au chauffe-eau électrique réside dans son statut à la fois économique et écologique. Le principe d’opération du CET se base sur l’extraction de calories dans l’air. De ce fait, il ne produit pas de gaz à effets de serre contrairement à d’autres appareils électroménagers. De cette manière, il respecte brillamment la norme RT2012, et peut donc être installé sans soucis dans les nouveaux logements.

Les spécialistes sont également formels sur sa consommation en énergie moindre. Selon eux, le CET est 3 fois moins vorace que le chauffe-eau électrique classique. Ce qui est un réel avantage, car cela vous donne la possibilité de faire jusqu’à plus de 70 % de bénéfices sur vos factures mensuelles en ce qui concerne le chauffage.

 

 

Combien investir pour un CET ?

Le prix des CET dépasse de loin celui des ballons standards. Si le coût de ces derniers tourne dans les environs de 900 euros pour les produits à meilleur rapport qualité-prix, le CET quant à lui avoisine les 2500, voire les 3500 euros, sans compter la rémunération pour son installation.

La rentabilité du CET dépend de plusieurs facteurs qui sont la zone géographique, la taille ainsi que l’isolation de la maison, mais également l’effectif du ménage. Le CET reste performant dans les régions où le soleil est continuellement présent. Sur ce point, il est en féroce concurrence avec les CES.

 

Pourquoi opter pour le CET ?

Nombreuses sont les raisons qui pourraient vous pousser à acheter un CET. Si autrefois, vous possédiez un CE classique, laissez-vous tenter à comparer les dépenses que vous avez effectuées avec votre ancien dispositif et celui que vous entreprenez de vous procurer. Vous constaterez une nette différence au profit du CET.

Si vous avez une habitation neuve, le CET peut répondre à vos demandes, car il respecte notamment la norme RT2012. Il se classe parmi les appareils à énergie renouvelable malgré la présence de son raccordement électrique.

 

Le solaire en lente expansion

Le CES est, comme son nom l’indique, un appareil dont le mode de fonctionnement se base sur les rayonnements solaires. Il utilise des capteurs, généralement, installés sur la toiture ou dans le jardin pour la réception des calories et transmet ces dernières vers le ballon à eau. Il dispose d’une capacité de stockage d’énergie qui lui permet d’être opérationnel même avec la présence des nuages dans le ciel.

Selon les statistiques délivrées par Uniclima, le marché du solaire connaît une stabilité après plusieurs années de baisse. La raison à cela est que les équipements employant ce procédé comme mode de fonctionnement restent assez coûteux comme investissement, même si en retour, la facture sur la consommation se montre relativement basse.

Toutefois, les chiffres d’affaires sont légèrement positifs compte tenu de la présence de la réglementation RT 2012.

 

 

CET ou CES, lequel choisir ?

D’une manière générale les CET et les types solaires se basent sur les énergies renouvelables. Ils contribuent grandement à la réduction des dépenses électriques dans un foyer, surtout lorsque leurs installations remplissent les conditions optimales.

Les modèles solaires restent tout de même devant les CET en termes d’investissement initial. Toutefois, les CES sont en mesure de cerner 100 % des demandes en eau chaude d’une habitation. Leur plus grand bémol réside cependant dans leur faible efficacité pendant la période hivernale durant laquelle le soleil est rarement présent alors que les attentes en eaux chaudes demeurent accrues. Ils requièrent donc un couplage avec un système de chauffage existant afin de restaurer leurs performances.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...