L’eau dure : les effets néfastes, les traitements et les solutions

Dernière mise à jour: 02.04.20

 

L’eau est indispensable à la vie quotidienne de l’Homme. Cet élément contribue en majeure partie à son état de santé, son bien-être, et tout ce qui l’entoure. Pour cela, il est important de faire attention à sa qualité. Si vous résidez dans une région où de l’eau dure sort continuellement de vos robinets, ce seront votre plomberie et votre électroménager qui en feront les frais. Alors, comment les préserver ? Quelles sont les mesures à prendre pour éviter cela ?

 

Comment ça, une eau dure ?

De nature, l’eau peut être plus ou moins dure, en fonction de la région où vous habitez, mais surtout de la structure du sol. Il existe également une autre appellation de cet état comme l’eau calcaire ou calcareuse. La raison à cela, c’est que dans sa composition on retrouve beaucoup de magnésium, mais aussi de calcaire. Cette « dureté » se mesure en TH ou « Titre Hydrologique » et s’exprime en °F (degré français).

À moins de 10 °F, on peut estimer que l’eau est douce et les ions responsables des tartres et des dépôts de résidus n’exercent que des conséquences anodines sur vos appareils et votre santé. Entre 10 °F et 20 °F, vous vous situez dans la moyenne. Cela pourrait même vous aider dans votre apport en calcium et de magnésium au quotidien. Quand les chiffres dépassent les 20 °F, les composants de l’eau contribuent indéniablement à l’endommagement de vos équipements.

Généralement, sans bécher, on ne peut constater à l’œil nu cette forte teneur en magnésium et calcium. Cependant, vous pouvez retracer le phénomène via des signes sur le fonctionnement de vos appareils ménagers nécessitant l’usage de l’eau, ou encore sur vos lessives.

Comment connaître la dureté de son eau ? Il vous suffit de parcourir la Toile, les magasins de bricolage ou encore de jardinage pour vous procurer un kit de mesure. Le pack contient, d’une manière générale, des flacons dotés de réactifs et des bandelettes. Le procédé reste simple, vous trempez l’accessoire dans le liquide à tester. Ensuite, vous n’avez qu’à vous référer à un tableau destiné de mesures. D’un autre côté, vous pouvez également faire appel à un professionnel en la matière.

 

 

Les impacts de l’eau dure dans la vie de tous les jours

Selon les chercheurs et les scientifiques, les effets d’une eau dure sont moindres chez l’Homme malgré une consommation quotidienne. Vous pouvez vous retrouver avec une peau asséchée ou des cheveux ternes. Ce sont habituellement les appareils ménagers et la plomberie de votre habitation qui seront ciblés par les endommagements.

Une eau dure laisse généralement des dépôts de calcaire produit par le chauffage de vos équipements. Ces résidus viennent se poser sur les réservoirs, filtres et tuyauteries de ces derniers, entraînant une baisse de performance ou un accroissement relatif de leur consommation électrique. Cela s’explique par une réduction de leur rendement énergétique, et est susceptible de finir par une défaillance totale du dispositif en question si l’on n’intervient pas. Lorsque vous utilisez une machine à laver par exemple, vous aurez tendance à ajouter plus de lessive du fait que le calcaire figure comme un agent limitant la formation de mousse.

Grosso modo, l’usage d’une eau dure impactera sérieusement sur votre porte-monnaie. En effet, vous aurez une liste de matériels à acheter comme les produits détartrants et autres, mais aussi, la réparation, voire le remplacement de certains de vos équipements.

 

Les différentes manières de traiter l’eau dure

Les méthodes les plus simples pour traiter de l’eau dure ne coûtent pas cher. En effet, il vous suffit de vous procurer du bicarbonate et du vinaigre blanc pour éliminer les dépôts de calcaire, que ce soit dans la salle de bain, dans la cuisine et autre endroit avec un robinet.

Une autre solution efficace s’offre également à vous : vous acheter des filtres anticalcaires. Sur le marché, vous retrouverez deux types de ce genre d’équipement : les dispositifs magnétiques et les électroniques. Respectivement, le premier se met en place autour de vos canalisations. Il a pour rôle d’émettre une fréquence afin d’empêcher le tartre de se former. Le second a également la même finalité, mais utilise un courant électrique comme processus de fonctionnement et se positionne à l’arrivée de l’eau.

Cependant, on peut déduire que ces procédés ne combattent pas le calcaire à la source et peuvent potentiellement entrevoir l’accumulation de résidus dans quelques zones. Les spécialistes recommandent l’installation d’un adoucisseur d’eau. Il a pour mission de traiter l’eau de votre habitation en amont de votre canalisation principale, ce qui est bien plus pratique que si vous en fixiez un sur chaque robinet ou appareil électroménager requérant l’usage de l’eau.

 

Le principe de fonctionnement d’un adoucisseur d’eau

Selon les modèles que vous pouvez rencontrer sur la Toile, on distingue deux grandes catégories d’adoucisseur. D’un côté, vous retrouverez les spécimens classiques à résine. Lorsque l’eau les traverse, le remplacement des ions calcium avec des ions sodium s’effectuent. En les éliminant, l’eau retrouve son état « doux ». L’appareil s’installe sur la canalisation centrale, et plus précisément, sur le compteur.

De l’autre côté, vous avez affaire aux dispositifs CO2. Ils emploient le même principe de fonctionnement à un détail près. Ils n’utilisent pas de sodium et restitue la neutralité de l’eau. Les personnes suivant un régime sans sel dans leur alimentation seront probablement intéressées par ce second type de matériel.

 

 

Comment choisir un adoucisseur d’eau ?

Équiper son habitation d’un adoucisseur d’eau n’est pas une chose à prendre à la légère. Il s’agit d’un investissement à long terme, qu’il est primordial de choisir son appareil après mûre réflexion sur quelques paramètres.

La première dont vous ne devrez pas laisser de côté est la sélection de votre type de matériel. Vous rencontrerez sur le marché des spécimens manuels, automatiques, semi-automatiques et les dispositifs munis de capteurs de dureté. Ils diffèrent par leur mode de manipulation, mais remplissent chacun leur rôle avec brio.

Il est également recommandé d’opter pour un modèle pourvu d’un volume de résine en adéquation avec la dureté de l’eau et le nombre d’occupants de votre foyer. Ces derniers sont considérés comme ayant accès à l’eau régulièrement, mais aussi aux équipements à alimenter.

Le mode d’installation devra être en relation avec l’espace dont vous disposez. D’une manière générale, vous rencontrerez des engins monoblocs pour la simplicité de prise en main et le gain de place, et les bi-blocs, présentant une aisance dans les déplacements et une facilité de nettoyage du bac à résine.

 

 

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier