5 conseils pour éviter une intoxication au CO

Dernière mise à jour: 20.10.20

 

Le monoxyde de carbone est un gaz nocif qui est le plus souvent négligé, de par le fait que l’on prend très rarement conscience des effets qu’il peut engendrer dans la vie de tous les jours. Et pourtant, il est bien présent au sein d’un grand nombre de foyers, compte tenu du fait qu’il émane généralement des appareils de chauffage qui sont malheureusement peu ou pas entretenus convenablement. Notez alors que l’on compte près de 5000 cas d’intoxication et que cela peut être fatal. Si vous désirez en savoir plus sur le sujet, nous vous invitons à pointer votre attention sur les lignes suivantes.

 

De quoi est composé le monoxyde de carbone ?

Connu sous le symbole chimique CO, le monoxyde de carbone fait partie des composants qui résultent de l’oxygénation du carbone. C’est souvent un gaz qui est méconnu du grand public et qui est à tort et à travers mis en confusion avec le CO2, appelé également dioxyde de carbone. En effet, bien que ces 2 types de gaz représentent des composants oxygénés, on ne peut pas parler d’une même composition, tant les effets sur la santé diffèrent. Comme tout autre gaz, le monoxyde de carbone n’est pas perceptible à l’œil nu. De plus, il ne répand pas d’odeur lorsqu’il est soumis à une pression ou à une température « normale », ce qui ne nous permet pas toujours de déceler sa présence.

Au niveau de sa densité, on ne retrouvera pas non plus une très grande différence par rapport à celle de l’air. C’est donc un gaz qui s’obtient à la suite d’une combustion qui n’a pas abouti, qu’il s’agisse d’une combustion de charbon, de bois, d’essence, de gaz naturel ou encore de butane. Vu sous cet angle, ce gaz peut très facilement s’inviter dans chaque foyer, et pourtant, il est toxique et peut grandement nuire à la santé de tout un chacun. En effet, une fois qu’il est inhalé, il va venir s’installer sur l’hémoglobine et risquer d’asphyxier l’organisme à vitesse surprenante.

Qu’est-ce qui pourrait engendrer une intoxication au monoxyde de carbone ?

Comme une intoxication au monoxyde de carbone peut survenir à tout moment, il convient tout de même de connaître quelques circonstances qui peuvent enclencher la propagation de ce gaz. En effet, cela vous permettra de minimiser ou d’éviter tout type d’exposition et donc de mieux vous protéger. L’intoxication peut survenir généralement dans les cas suivants, mais la liste n’est pas pour autant exhaustive :

 – Vous possédez des appareils qui ont fait leurs preuves depuis bien des époques et qui ont été utilisés depuis plus d’un demi-siècle et vous continuez toujours à les utiliser.

 – La pièce dans laquelle le dispositif est utilisé n’est pas correctement ventilée, aérée et ne présente aucunement une sortie d’air permettant au gaz de trouver refuge ailleurs.

 – Vous n’adoptez pas les bons gestes d’usage par rapport à certains de vos équipements, c’est par exemple le cas lorsque vous laissez allumer éternellement votre groupe électrogène ou encore votre chauffage d’appoint.

 – Vos pièces de vie ne disposent pas d’une évacuation d’air correcte, ce qui empêche aux produits de combustion de s’évaporer correctement ; il peut s’agir, par exemple, d’un conduit de fumée qui a une dimension non efficace ou qui se trouve bouché.

 – Vous négligez de trop l’entretien de vos divers appareils qui vous servent de chauffage ou qui produisent de l’eau chaude, et cela est tout aussi valable pour les cuisinières, les poêles ou les inserts.

En tenant compte des éléments que nous avons cités, vous avez déjà une petite idée de ce que vous devez faire et surtout, de ce que vous ne devez pas faire, car il faut savoir que dans certains cas, il peut arriver qu’une multitude de facteurs entrent en jeu.

 

Quels sont les symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone ?

Dans la plupart du temps, on identifiera très rapidement et facilement une intoxication au monoxyde de carbone, car le CO viendra asphyxier en un court temps les cellules sanguinaires de 2 manières, à savoir celle chronique et celle aigüe. Dans le premier cas, le taux inhalé est souvent faible et les répercussions sont donc assez légères, en partant des maux de tête, d’une confusion mentale tout en passant par des envies de vomir. Dans le second cas, les choses se corsent un peu plus, car on fera face à une série de vertiges, une impotence musculaire suivie d’une légère perte de connaissance. Dans les cas les plus graves, on signale même des entrées en coma et des décès.

En ce qui concerne le traitement, on privilégiera une oxygénation des cellules, d’où la mise en place de ce que l’on appelle une « oxygénothérapie » qui se fait grâce à la mise en place de masques oxygénés et pour plus d’efficacité, des séances via des caissons hyperbares. Néanmoins, il faudra noter que le patient ne s’en sortira pas toujours indemne, car une fois le traitement achevé et bien abouti, il peut arriver qu’il ressente souvent de la migraine arrivant de manière chronique et peut même être atteint de paralysie ou de trouble de coordination.

Quelques astuces pratiques pour éviter une intoxication

L’intoxication au monoxyde de carbone peut très bien être évitée, si vous suivez nos conseils à ce sujet. Pour cela :

 – Pensez à aérer continuellement la pièce où vous aurez décidé d’installer vos appareils, et pour cela, privilégiez les ouvertures (qui vous feront en plus gagner un peu plus de lumière) et les ventilations. Cela est d’autant plus important quand viendra la saison hivernale, car c’est généralement au cours de cette période que l’on use de plusieurs types de chauffages.

 – Entretenez convenablement vos appareils et préférez confier l’installation de ces derniers à un professionnel du domaine. Pour aller plus loin, il est toujours conseillé de procéder à un contrôle annuel pour les appareils utilisant du mazout, du charbon ou du bois et à un contrôle qui se déroulera périodiquement tous les 2 ans pour les appareils qui fonctionnent à partir de gaz.

 – Choisissez une période de l’année qui vous permettra de passer à la vérification de vos conduits d’évacuation ou de votre cheminée.

 – Votre chauffage d’appoint ne doit pas fonctionner de manière continuelle, il ne doit vous servir que pendant de courts temps.

 – Et l’ultime solution serait de vous munir d’appareils qui émanent des gaz naturels de type C.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments