7 règles à respecter lors de l’installation d’un climatiseur mural

Dernière mise à jour: 13.12.19

 

L’installation d’un climatiseur mural ne nécessite pas forcément les services d’un professionnel. Avec un minimum de connaissance et un peu d’adresse, vous pourrez le monter vous-même. En suivant ces quelques conseils, il vous sera plus facile d’effectuer ce petit travail. Cela vous évitera en outre des dépenses supplémentaires après l’achat du produit.

 

Effectuer un bilan thermique

Cette étape est classée dans la catégorie de la préparation avant l’installation. Elle permet d’étudier la performance énergétique de la maison et ainsi de déterminer le type de climatiseur à placer. En effectuant cette enquête, vous pourrez également connaître plus précisément les mensurations de l’appareil à utiliser et sa puissance. Le calcul doit se faire en fonction du volume de la pièce, mais aussi de l’isolation du logis en général, de la nature des murs et autre paroi et de vos besoins.

Ce procédé vous évite en outre le sous-dimensionnement qui engendre non seulement des factures d’électricité élevée, mais aussi un dysfonctionnement du système de climatisation. Et dans le cas d’un sur-dimensionnement, la condensation est le réel danger. Dans ce cas-ci, prévoyez une évacuation d’air pour prévenir des problèmes de santé. En effet, des gouttelettes risquent de se former sur les murs, augmentant ainsi le taux d’humidité dans la pièce, ce qui peut vous rendre malade.

 

 

Choisir l’emplacement

N’importe quel endroit n’est pas forcément adapté à la pose d’un climatiseur mural. Il faut trouver une place sur laquelle l’effet de l’appareil sera optimal. Sachez avant tout que ce type de produit comporte deux parties, dont le bloc intérieur et extérieur. Ils doivent impérativement être mis à l’abri des rayons du soleil pour empêcher une détérioration rapide.

Évitez alors les coins où l’air entrera en contact direct avec une personne. Il n’est donc pas conseillé de l’installer devant un lit ou encore en face d’un canapé. Un souffle continu sur un individu risque de le rendre malade au bout d’un certain temps, surtout en mode froid. Il est également important de ne pas le mettre à proximité d’une source de chaleur et d’eau. En effet, ce type d’engin ne souffle pas d’air en dessous de 20 °C.

Pensez alors à monter votre dispositif en hauteur afin d’obtenir une diffusion optimale. N’oubliez pas non plus de choisir en fonction de l’esthétique de la pièce, au risque de gâcher la décoration.

 

Poser le bloc intérieur

C’est une étape importante qui doit être faite avant l’unité extérieure. En effet, son emplacement est primordial pour ne pas tacher la décoration. Voici donc comment installer cet élément.

Premièrement, tracez les repères sur le mur pour positionner correctement le bloc. Ensuite, servez-vous d’une perceuse pour faire des trous dans la paroi en tenant compte des marques préalablement effectuées. Insérez-y les chevilles et vissez les pattes de fixation. Après cela, vérifiez la notice pour déterminer les endroits où il faut creuser pour faire passer le câble frigorifique.

Afin d’éviter d’endommager la façade extérieure, arrêtez le perçage intérieur à quelques cm de la fin et allez de l’autre côté pour ouvrir totalement le mur. Vous n’aurez plus qu’à placer le bloc et serrer les ancrages. N’oubliez pas de noter la proximité avec une source d’alimentation. Si aucune prise ne se situe à côté, pensez à en faire installer.

 

Installer l’unité extérieure

Son emplacement dépend uniquement de celui de la partie intérieure. La pose de cet élément se fait en six étapes.

Commencez alors par fixer le tuyau d’évacuation des condensats au vertical. Servez-vous d’un niveau à bulle pour qu’il soit droit. Placez ensuite le bloc en prenant soin de vérifier les coussinets anti vibrations. Mettez-le sur le balcon, sur le sol ou encore sur la terrasse.

Dans le cas où vous souhaitez l’installer au mur, préparez d’abord la façade en y perçant des trous et en montant un support solide. Après, raccordez le tuyau au compresseur extérieur. Puis, mettez le bloc sous tension en le connectant à une prise du secteur. Une fois que tout est placé correctement, pensez à effectuer un test. Appuyez ensuite sur le bouton marche et essayez tous les modes proposés par l’appareil.

 

Raccorder les circuits frigorifiques intérieurs

Une fois que les deux blocs sont mis en place, le raccordement des circuits frigorifiques est l’étape qui suit. Préparez donc les tubes cuivre, dont un pour la petite section et un pour la cellule supérieure. Il ne faut surtout pas enlever les bouchons en plastique afin d’empêcher l’humidité d’entrer.

Chaque tuyau doit être couvert avec un isolant. Positionnez un raccord flare femelle adapté au diamètre de la connexion sur une des extrémités de chaque tube. Procurez-vous deux embouts femelles pour relier les deux longueurs de tubes. Puis, retirez les bouchons de protection du bloc intérieur. Un peu de gaz sortira à ce moment, mais il n’y a pas lieu de s’inquiéter, car il sert à garder l’unité déshydratée. Il vous suffira ensuite de couder convenablement les tubes.

 

Relier les circuits extérieurs

Cette partie est assez simple, car vous n’aurez que deux étapes par lesquelles passer. Commencez alors par installer les joints situés sur les bouts des tubes. Fixez-les ensuite à l’unité extérieure. Puis, bloquer le raccord liquide qui est un petit tube du haut, mis en paire avec un autre. Le deuxième en dessous est un peu plus grand. C’est le rattachement gaz qui restera vissé de deux tours.

Une fois que tout est correctement placé, il vous faut faire une purge de l’ensemble des canalisations. Ouvrez donc la vanne liquide B légèrement et laissez le gaz du raccord B effectuer son circuit. L’air à l’intérieur sera alors remplacé par du gaz. Puis fermez les deux vannes en prenant soin de bien serrer.

 

 

Évacuer les condensats

Au bout d’un certain moment, de l’eau sera condensée à cause du système d’aération. Il est important de porter une attention particulière à ce détail. En effet, si vous ne vous en souciez pas, cela créera une infiltration d’eau dans les murs.

L’évacuation doit se faire par le biais d’un tube en plastique. Ce composant permettra alors de diriger les condensats vers l’extérieur. De ce fait, une pente de 1 cm/m au minimum sera nécessaire.

Dans le cas où cette manière ne fonctionne pas, il faut opter pour une solution plus radicale. L’usage d’une pompe de relevage est donc de mise. Elle servira à remonter l’eau et l’acheminer vers l’évacuation.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...