Au Bangladesh, un climatiseur qui fonctionne sans électricité voit le jour

Dernière mise à jour: 13.12.19

 

Le Bangladesh est un pays où plus de la moitié de la population habite en campagne. De ce fait, les conditions de vie de la majorité des Bangladais sont assez difficiles puisque 80 % d’entre eux vivent au jour le jour et n’ont pas accès à l’électricité. De plus, nombreuses sont les familles qui n’ont pas les moyens d’habiter dans un endroit convenable, d’où la prolifération des maisons en tôle. En été, ce mode de vie devient très contraignant vu que les températures peuvent grimper jusqu’ à 45 °C.  

Conscients de cette situation, les ingénieurs de chez Grameen Intel social qui est un organisme social œuvrant dans l’agriculture, l’éducation et la santé ont mis en place un système de climatisation dépourvu d’électricité appelé « Eco-cooler ». Ce dispositif s’est inspiré de l’effet Venturi basé sur l’acheminement du vent à travers un goulot et ses conséquences. Quant à la communication de ce projet, c’est l’agence Grey Dhaka qui s’en est chargée par la publication des plans et des instructions.

 

 

Réalisation d’un climatiseur sans électricité

Simple et efficace, la réalisation d’un Eco-cooler ne nécessite que deux choses, à savoir plusieurs bouteilles en plastique et une planche. Les dimensions de cette dernière doivent être équivalentes à celles d’une fenêtre étant donné que ce dispositif s’y placera devant.

Pour commencer, il suffisait de trouer la planche de manière à rentrer les goulots de chaque bouteille. Ensuite, l’étape suivante consistait au découpage des récipients en deux parties égales, puis à ôter la partie supérieure de chaque capsule pour faciliter la mise en place. Cela fait, il ne restait plus qu’à mettre chaque bouteille dans son emplacement et à fixer le tout devant la fenêtre de la maison de manière à ce que le corps de chaque récipient soit orienté vers l’extérieur.

Compressé au niveau des goulots, l’air chaud de l’extérieur se rafraîchira avant de pénétrer dans l’habitation. De ce fait, ce dispositif permettra de faire baisser la température interne de chaque propriété de 5 °C. Depuis l’invention de l’Eco-cooler, plus de 25000 habitations en sont équipées et ce chiffre ne cesse de s’accroître étant donné qu’il n’y a aucun frais à prévoir.

 

 

Les enjeux de l’usage d’un climatiseur sans électricité

Cette initiative permet de recycler les objets difficilement dégradables tels que les bouteilles en plastique. De plus ce type de climatiseur (voici une liste des meilleurs produits) ne nécessite aucun entretien particulier et peut être utilisé de jour comme de nuit. Et contrairement au climatiseur traditionnel, les Eco-coolers ne présentent aucun risque pour la santé et ne dégage pas de gaz à effet de serre qui est le premier responsable du réchauffement climatique.       

Cependant, l’efficacité de l’Eco-cooler dépendra de la contenance et du nombre de bouteilles en plastique installées, mais également de l’épaisseur de la planche. En effet, la quantité d’air que peut emmagasiner un récipient de 0,5 litre et un autre de 2 litres ne sera pas identique, alors que le principe de cette invention repose essentiellement sur cette pression. Il y a également le nombre de bouteilles à installer qui peut porter à confusion, car une pièce de plus grande taille nécessitera plus d’air. Quant à l’épaisseur de la planche, elle peut également faire la différence étant donné qu’un support trop fin ne supportera pas les coups de vent alors qu’un panneau trop épais jouera le rôle d’un isolant thermique.

Un autre point à souligner serait la vitesse du vent qui reste très variable. Mais l’élément perturbateur pourrait également être la structure de la maison. En effet, étant un métal, la tôle est un excellent conducteur de chaleur. Seul l’emménagement dans un milieu assez riche en végétation pourra davantage créer de l’ombrage et augmentera l’efficacité de l’Eco-cooler.

Au vu de ces contraintes, une grande institution telle que le gouvernement se doit de mettre en place des mesures d’accompagnement pour les plus démunis. En addition à cela, la sensibilisation des citadins à l’utilisation des climatiseurs traditionnels limiterait l’usure de la couche d’ozone.

Seul, l’Eco-cooler ne suffira pas à faire redescendre la température d’une habitation. Ce dispositif est un brumisateur plus qu’un climatiseur et son taux d’efficacité restera aléatoire vu qu’il dépendra essentiellement de la vitesse du vent. Néanmoins, cette initiative reste très importante pour l’avenir du Bangladesh qui n’est pas très prometteur. En effet le pays risquerait la dévastation de la forêt Sundarbans, qui est classée par l’Unesco comme étant un patrimoine mondial. Du coup, le règne animal serait menacé d’une extinction. Autres évènements qui pourraient se produire, c’est le rétrécissement de 20% de sa superficie et la hausse du prix des produits alimentaires.        

Mais alors, avec de telles conditions, la vie à Bangladesh sera-t-elle toujours possible ?

    

  

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...