Comment bien régler un ventilateur de plafond pour en profiter tant en été qu’en hiver ?

Dernière mise à jour: 01.04.20

 

Étant un accessoire commode qui procure confort et bien-être à ses utilisateurs, cet équipement tient une place importante dans le logis. Sa praticité est telle que l’on peut l’employer en été comme en hiver. Il suffit de réguler son fonctionnement pour pouvoir tirer le maximum de cet appareil pendant toute l’année.

 

L’appareil en mode hiver

Pendant cette période, la majorité des Français emploie cet article non pas pour refroidir la maison, mais pour traiter la chaleur. C’est surtout les modèles réversibles qui possèdent cette propriété. Cela explique pourquoi les consommateurs s’y intéressent. Les professionnels conseillent le recours à ces spécimens pour les utilisateurs qui vivent dans un appartement avec une hauteur des murs intérieurs de moins de 2,80 m.

Pour fonctionner correctement, il faut mettre le dispositif en mode hiver. Les pales doivent tourner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Ainsi, la fraîcheur qui se trouve généralement au sol remonte vers le plafond. L’air chaud comprimé va circuler à la mi-hauteur de la pièce pour y améliorer l’ambiance. En effet, il s’agit d’un excellent moyen pour économiser le radiateur pendant cette saison glaciale.        

 

Un allié pour vaincre la canicule

L’objectif de l’usage d’un modèle de ce produit dépend de sa faculté à atténuer la température au sein de la maison. C’est avec l’évolution et l’arrivée de nouvelles technologies que sont nés les exemplaires réversibles.

Comme le soleil tape fort en été, on recherche à raviver son intérieur par le biais de ce dispositif. Ainsi, pour profiter au maximum de cet équipement, il s’avère important de bien réguler la rotation de ses pâles. Les spécialistes affirment que pour fournir de la fraîcheur, les ailettes doivent tourner dans le sens des aiguilles d’une montre. Avec cette technique, de l’air froid circule dans toute la pièce et atténue la température qui émane de l’extérieur.       

 

 

Comment procéder au réglage ?

Après avoir pris connaissance des sens optimaux du tourbillonnement des pales, il convient maintenant de passer au paramétrage de l’engin. Cette étape ne semble pas difficile. Sur la plupart des ventilateurs plafond se trouvent un interrupteur qui permet de contrôler la direction de la ventilation. Pour l’atteindre, il s’avère primordial d’éteindre l’équipement. Montez alors sur une chaise ou un support plus stable et localisez la place du commutateur pour le réglage. Celui-ci se situe sur la boîte qui contient le mécanisme. Généralement, il précède les ailettes.

Pour ajuster le sens des flux, il suffit de garder en tête l’inclinaison des embouts présents sur la commande. Mettez le contacteur vers le bas pour profiter de l’air frais en été. On procède dans le sens contraire pour réchauffer l’intérieur du logis en hiver. Souvent, on se lance dans cette tâche en début de chaque saison.

 

À quelle vitesse faut-il régler l’appareil ?

Ce dispositif se régule suivant le niveau de sensibilité de ses utilisateurs. À cet effet, cela peut différencier d’une maison à une autre. Un rythme tranquille de 60 tours par minute ne convient pas dans une grande habitation, abritant plusieurs personnes. Ce détail repose sur la taille et le design de la pièce, ainsi que le nombre d’individus présents dans le logis.

En été, l’objectif est de suffisamment produire de l’air ambiant pour conditionner le confort à l’intérieur du foyer. Si toute la famille se détend dans le living, il s’avère raisonnable d’accroître la vitesse pour offrir de la fraîcheur à tous.

En hiver, il ne semble pas réfléchi d’augmenter l’allure des pales pour justement ne pas refroidir davantage la pièce. Durant cette saison, le principal rôle de l’appareil se résume à la circulation et à la propagation de l’air dans toute l’habitation. En ce sens, veillez à maintenir le rythme de l’engin en dessous des 100 tours par minute.

 

Accroître la praticité de l’outil

Dans la mesure où les systèmes de réglages de l’engin se retrouvent majoritairement en hauteur, des solutions innovantes existent pour faciliter la vie des adeptes de cet appareil. Il s’agit des contrôleurs externes. Grâce à ces technologies, on ne se soucie plus d’avoir à atteindre la hauteur du plafond pour pouvoir réguler l’outil.

Des télécommandes ont été créées pour les configurer à distance. Pour ceux qui utilisent plusieurs ventilateurs dans la maison, les professionnels conseillent la mise en place de capteurs de température TDA avec des transformateurs pour pouvoir ajuster plusieurs spécimens en même temps.

 

Reconnaître les signes d’un mauvais réglage de l’outil

Dans la mesure où le propriétaire commet une erreur au niveau de l’ajustement de la vitesse, c’est toute la famille ainsi que les personnes se trouvant dans la pièce qui en subissent les conséquences. On reconnaît un équipement mal réglé par ses effets sur la santé de celles-ci.

Comme exposé à une forte brise pendant un moment, on commence à avoir les yeux et le nez qui coulent. On ressent la fraîcheur, voire le froid sur tout le corps. D’autres auront des maux de gorge ou quelques douleurs au niveau des oreilles. À la longue, cela va déteindre sur la peau et provoquer son assèchement et son irritation. À cet égard, sous peine de souffrir de ces symptômes, il ne faut jamais abuser de la vitesse de rotation des pales.

 

 

Que faire en cas de panne ?

Après des années à l’usage, l’appareil montre ses failles et cesse de fonctionner. Comme il s’agit d’un équipement assez basique, certaines personnes parviennent à le réparer d’elles-mêmes. Toutefois, si vous ne disposez pas des compétences requises, il vaut mieux laisser les professionnels s’en charger.

En général, le coût de la prestation varie suivant la nature des pannes. Cela va davantage augmenter si des pièces doivent être changées. La fourchette de dépenses moyenne se situe entre 68 euros et 103 euros. S’il ne s’agit que d’un problème électrique, un fusible grillé ou un raccordement mal exécuté des fils, donc, facile à réparer, vous payez le minimum. Mais si la panne vient du moteur, ainsi, le montant peut atteindre les 120 euros.   

 

 

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier