Comment reconnaître une intoxication au monoxyde de carbone ?

Dernière mise à jour: 29.10.20

 

L’intoxication au monoxyde de carbone sévit de plus en plus chaque année. Des familles dans leurs foyers, des couples dans une chambre d’hôte et bien d’autres cas ont été recensés en France, mais aussi dans divers pays de l’Europe. Des centaines de personnes sont contaminées tous les ans et cela est généralement dû à un manque d’attention sur les appareils utilisés dans la maison.

 

Le monoxyde de carbone, c’est quoi ?

Connu sous la formule chimique CO, le monoxyde de carbone est un gaz qui se diffuse facilement dans l’air. Il se démarque par ses propriétés incolores et inodores. Il provient de la combustion incomplète de composés carbonés, causée elle-même par un appareil de chauffage mal entretenu, tel que le radiateur ou encore une cheminée. C’est pourquoi les intoxications sont plus fréquentes durant la période hivernale que l’été.

Une mauvaise utilisation d’un moteur peut aussi engendrer la formation du CO, c’est pourquoi il n’est pas recommandé d’allumer une voiture dans un garage, à titre d’exemple. Dans certains cas, l’intoxication est due à l’inhalation de la fumée d’incendie. En effet, ce gaz reste présent dans une atmosphère de ce genre.

 

 

Comment agit ce gaz ?

Généralement, les globules rouges transportent l’oxygène (O) pour le distribuer à toutes les cellules du corps. Cela permet à ce dernier de respirer et donc de fonctionner correctement. Une fois intoxiqué au monoxyde de carbone, l’organisme humain commence à suffoquer petit à petit, car l’O est remplacé par le CO. L’hémoglobine devient alors une carboxyhémoglobine. À cause de cela, les cellules ne sont plus alimentées en oxygène et meurent après quelque temps.

Il faut aussi savoir que le monoxyde de carbone traverse la barrière naturelle du placenta, ce qui a pour cause la contamination du fœtus dans le ventre de la femme enceinte. Dans la majorité des cas, cet accident se produit en collectivité, avec au moins deux personnes atteintes. Cela est généralement dû à l’utilisation excessive d’un appareil de chauffage.

 

Symptômes d’intoxication

Le taux d’intoxication au monoxyde de carbone dépend surtout de la durée d’exposition. Le symptôme le moins dangereux est le « subaiguë ». Il se caractérise par des palpitations, des troubles de la concentration, des maux de tête, des problèmes de mémoire, mais aussi la fatigue. Si vous présentez toutes ces signes, il est important d’aérer rapidement l’espace dans lequel vous vous trouvez voire de sortir pour remplir vos poumons d’air pur.

Dans le cas de l’intoxication aiguë, la personne touchée a des maux de tête, des vomissements et des vertiges. Bien sûr, ces signes sont parfois trompeurs. Chez un patient ayant des problèmes cardiovasculaires, les symptômes peuvent être une angine ou encore un œdème du poumon. Dans le cas où le taux de monoxyde de carbone est élevé, l’individu peut tomber dans le coma et même avoir des convulsions.

Chez la femme enceinte, le cas est potentiellement plus grave. En effet, l’état de la mère et du fœtus n’est pas le même. De ce fait, il n’est pas aisé de connaître exactement le taux d’intoxication. La situation requiert donc de consulter un médecin au plus vite afin d’éviter des séquelles sur le long terme.

 

Comment établir un diagnostic ?

Si plusieurs symptômes se présentent chez quelques membres d’un même foyer, le mieux à faire est déjà de sortir de l’habitation et de faire appel aux services de secours. Ces professionnels disposent d’un appareil permettant de détecter la présence du monoxyde de carbone dans l’air ambiant. S’ils déclarent que le CO est bel et bien là, aérez le mieux possible la pièce avant d’y entrer à nouveau.

Les ambulanciers et les pompiers effectuent un prélèvement de sang pour déterminer le taux de CO. L’interprétation doit par ailleurs être faite en fonction du prélèvement, mais aussi des symptômes et de la durée d’exposition.

Dans le cas d’un coma, il est essentiel de conduire le malade rapidement à l’hôpital après qu’il ait reçu les premiers soins. Avec les bons matériels, le médecin pourra déterminer avec plus de précision la gravité de la situation et ainsi donner son diagnostic pour avoir les médications appropriées.

 

 

Quel traitement contre l’intoxication au monoxyde de carbone ?

Mis à part le fait d’éloigner la personne du lieu de l’accident, quelques procédés doivent être suivis. Le premier consiste à la mettre sous oxygène. La concentration doit être élevée pour chasser rapidement le CO fixé sur l’hémoglobine. Les cellules pourront alors respirer de nouveau. Une ventilation assistée s’impose dans le cas où le patient tombe dans le coma.

En ce qui concerne les autres traitements, il faut se baser sur les résultats sanguins ainsi que des signes cliniques. Avant que le malade soit renvoyé chez lui, les secours doivent prendre diverses mesures. Il est donc indispensable d’effectuer une révision des chaudières. Lors de l’utilisation d’appareils à combustion, il est aussi obligatoire d’aérer la pièce.

 

Comment prévenir l’intoxication ?

Heureusement, il est possible de prévenir ce problème. Le mieux est toujours de traiter le mal à la source. Pensez à effectuer une vérification régulière de toute l’installation du chauffage, mais aussi des conduits de fumée. Peu nombreux s’adonnent réellement à cette pratique, sans savoir que le manque d’attention peut causer leur mort.

Même si la production de CO est assez faible, les risques restent les mêmes si l’on se trouve dans un endroit confiné. Il est donc essentiel d’aérer toutes les pièces de la maison, et cela doit être fait chaque jour. Ouvrez totalement les fenêtres sur une durée d’un quart d’heure minimum. Pour les lieux professionnels nécessitant l’usage d’un groupe électrogène par exemple, les responsables ne doivent pas obstruer l’arrivée et la sortie d’air. En outre, ce type d’appareil est à installer en extérieur.

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments