Dyson, où et comment un aspirateur-balai a créé un empire ?

Dernière mise à jour: 19.07.19

 

Chacun a eu recours à l’emploi d’un aspirateur-balai au moins une fois dans sa vie, pour venir à bout de la poussière, dans la limite des possibilités. Dans le milieu de l’électroménager, une société a réussi à se tailler la part du lion en proposant des produits toujours innovants et à la pointe de la technologie : il s’agit de la marque Dyson. Mondialement reconnue de nos jours pour l’innovation qu’elle a apportée dans le secteur des aspirateurs en général et de l’aspirateur-balai en particulier, chaque nouveauté lancée par Dyson est attendue à chaque fois avec curiosité, impatience et excitation à la fois. Aujourd’hui dans le peloton de tête du secteur en la matière, elle se tourne désormais vers d’autres horizons, sans pour autant abandonner le domaine de l’électroménager qui lui a valu sa renommée actuelle. Tour d’horizon d’une entreprise bâtie autour d’une philosophie partie d’un outil basique pour aboutir à un empire.

 

Dyson, l’histoire

La construction de la première usine a débuté en 1992 à Chippenham, au Royaume-Uni. Le fondateur, Sir James Dyson, inventeur et actuel directeur du département Recherches et Développement de son entreprise, s’est servi de ses recettes provenant du Japon à la suite des ventes de son aspirateur G-Force, doté de la technologie Dual Cyclone qu’il a créée et mise au point durant près de cinq ans. Les partenaires potentiels étant réticents devant les enjeux (abandon du sac de rechange qui représente quand même un chiffre de plusieurs millions de livres Sterling, entre autres…) remis en cause par sa technologie, l’ingénieur décide de se lancer seul dans l’aventure. Fort du succès de son invention, il quitte Chippenham et achète une usine plus grande à Malmesbury en 1995. Les années suivantes, l’extension continue, et Sir James Dyson ouvre des filiales un peu partout dans le monde, ainsi que des centres de recherches. Aujourd’hui, l’entreprise est déjà présente dans plusieurs pays dont notamment Suède et Turquie, mais prévoit de réinstaller son siège en Singapour.

 

 

L’aspirateur, marque de fabrique

Mais quelle a été l’origine de ce développement fulgurant ? Une activité toute simple et basique, partagée par le commun des mortels. En rénovant sa maison, il passe l’aspirateur, remarque que le sac se bouche et que l’appareil perd de la puissance en aspiration. Il commence alors à réfléchir au concept d’un aspirateur sans sac. À partir de 1979, il enchaîne les prototypes (5127 en tout), jusqu’à obtenir en 1983 le véritable outil usant de la technologie Dual Cyclone (séparation de la poussière et de l’air) qui correspond totalement à son idée. Il la baptise G-Force et commence la commercialisation au Japon, après s’être heurté à la réticence des acteurs locaux.

Depuis ces débuts, et après toutes les années à enchaîner les succès, les prix et les nominations, l’aspirateur a bien évolué depuis le G-Force. Dyson réinvente le concept de l’aspiration en proposant un appareil sans fil, capable d’être transporté partout et d’aspirer partout, dans la maison, la voiture, même au plafond et sur les murs. En d’autres déclinaisons, la marque propose également des versions robots et traîneau.

 

Philosophie de l’entreprise

« Ne pas être le premier, mais être le meilleur ». Ce slogan cher au fondateur reste aujourd’hui un principe bien ancré et toujours suivi par tous les intervenants qui œuvrent pour le développement de l’empire Dyson. Pour rester la meilleure, cette société dispose alors des outils nécessaires et applique les principes impératifs pour cette fin, à savoir l’analyse et l’amélioration de l’existant, mais en même temps la dissection de la concurrence. Dans ses usines, des installations sophistiquées lui permettent de remettre en question et de soumettre à de multiples épreuves les produits déjà existants pour la conception de nouveaux. Mais aussi pour démonter et étudier ceux de la concurrence pour en découvrir les points forts et les technologies pouvant être améliorées. Cependant, secret professionnel et sécurité industrielle obligent, certains bâtiments des usines et centres de recherches et de cette puissance de l’électroménager se trouvent sous haute surveillance, des études confidentielles y ayant cours.

 

Ressources humaines

Le Royaume-Uni serait sujet à une pénurie d’ingénieurs. Malgré ce fait, l’entreprise Dyson reste en tête avec les innovations technologiques proposées dans ses produits. Le secret ? Sir James Dyson lui-même met la main à la pâte pour former ses propres ingénieurs. Il a ouvert son propre campus universitaire non loin de son centre de recherches. Avec les valeurs inculquées aux étudiants quant à la politique de la maison et les principes perfectionnistes propres au fondateur, la pépinière ne semble pas du tout prête de tarir. Les étudiants ne sont pourtant même pas tenus de rester dans l’univers Dyson au terme de leurs études. Malgré tout, l’empire électroménager compte aujourd’hui plus de 2500 ingénieurs à cogiter dans les différentes usines et centres de recherches réparties sur toute la planète.

 

 

Nouvelles perspectives

Croire que l’entreprise Dyson ne se sert que de son aspirateur pour faire mordre la poussière à ses adversaires est une erreur. En effet, ne serait-ce que dans le monde de l’électroménager, cette société propose également d’autres produits tous issus d’études et de recherches pointues, ainsi que de tests effectués dans des laboratoires spécialement équipés. Aujourd’hui, la marque propose d’autres produits électroménagers tournant toujours autour de cette exploitation du flux d’air, mais avec des innovations à la sauce Dyson. Citons entre autres les ventilateurs sans pales, les purificateurs, le chauffage, les appareils pour soins capillaires, les sèche-mains et l’éclairage. En outre, Sir James Dyson a annoncé en 2017 l’entrée de son entreprise dans le domaine de l’automobile. Le nom de sa future marque, Digital Motors est d’ailleurs déjà déposée, et une équipe déjà en train de battre le fer pour présenter sa conception de la voiture électrique prévue en 2020. La fabrication prévoit de se faire en Asie, pour une commercialisation à partir de 2021.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...