Les radiateurs en fonte : une seconde vie possible

Dernière mise à jour: 28.03.20

 

La société de consommation se développe irrémédiablement, et les avancées de la technologie l’accompagnent sans équivoque dans cette course à la modernité. Les machines et équipements obsolètes disparaissent sans ménagement pour laisser la place à du matériel plus à la mode, mieux étudié et plus fiable. Cependant, certains appareils datant d’une autre époque semblent toujours d’aplomb pour continuer à servir, et pour longtemps encore. Pour en profiter le plus longtemps possible avant de finalement arriver à l’inévitable et les mettre au rebut, une restauration dans les règles de l’art s’impose.

 

Pourquoi restaurer un vieux radiateur en fonte ?

Les raisons peuvent varier d’un individu à l’autre. Mais déduction faite des motivations personnelles et personnalisées à chaque individu, les arguments suivants pourraient convaincre.

 

Matériel solide et efficace

Le vieux radiateur en fonte fait partie des équipements datant de la première moitié du XXe siècle, et pourtant aujourd’hui, il se présente toujours avec un charme certain. La preuve qu’il s’agit d’un matériel solide, puisqu’après un siècle d’usage, ils sont toujours utilisables et ne demandent qu’à l’être. En procédant à un contrôle technique en profondeur pour en découvrir les faiblesses acquises, nous avons la possibilité de remettre cet équipement ancien en service. Il pourra peut-être encore faire le bonheur de nombreuses personnes pour le même nombre d’hivers équivalent à celui durant lequel il a déjà servi.

 

 

Coût d’installation minimum ou inexistant

Comme il s’agit d’un appareil dont toutes les maisons sont équipées, le coût d’installation sera au minimum, voire inexistant s’il s’agit d’un appareil compatible avec les standards actuels. Le réaménagement et la réinsertion dans le système existant pourraient en effet mener à puiser dans le porte-monnaie, dans la mesure où les installations modernes suivent des normes plus évoluées, et qu’il faut donc que le radiateur en fonte s’y adapte. Dans un autre contexte, comme pour tout équipement ou appareil à l’usage de l’Homme, une restauration coûtera toujours moins cher par rapport à l’achat du neuf. En ce qui concerne le chauffage, même si un système électrique peut coûter moins cher qu’un vieux radiateur en fonte, à l’usage ce dernier sera certainement le plus économique. Il pourra servir pour 50 à 60 ans encore si la restauration a été bien faite, contre moins de 20 ans pour les nouvelles conceptions.

 

Design de nouveau à la mode

Dernier argument à prendre en considération, l’on constate aujourd’hui le retour indéniable du vintage à la mode. Les « vieilleries » reviennent au goût du jour, non pas parce que les ingénieurs et ateliers de design sont en panne d’inspiration, mais tout simplement parce que la génération actuelle éprouve de la sympathie pour les vieilles choses. Le charme d’antan semble opérer de nouveau, et entre les réactions d’extase et indifférence, il attire l’attention de tout le monde. En outre, de plus en plus de nouveautés adoptent un style rétro, pour justement rappeler ce charme à l’ancienne. Alors, pourquoi ne pas simplement adopter le style ancien dans son authenticité ?

 

Comment restaurer un vieux radiateur en fonte ?

Le matériel ayant servi depuis plus d’un demi-siècle, son utilité se retrouve parfois mise en doute. Afin de lui redonner son efficacité et son efficience des premiers jours, voici les actions simples à exécuter. Avant tout cependant, vérifier que le vieux calorifère n’a pas été sujet à un traitement de peinture au plomb. Si tel est le cas, le recours au service de professionnels est conseillé, car le plomb étant dangereux pour la santé, le travail avec cet élément nécessite des conditions spéciales. Dans le cas contraire, la possibilité d’effectuer la restauration soi-même s’offre à vous. Le principe de base consiste avant tout à mettre l’appareil et le circuit de chauffage à l’arrêt.

 

La purge

Action systématique à effectuer au moins une fois par an pour tous les radiateurs sans exception, elle consiste à évacuer l’air. Celui-ci s’emmagasine au fil du temps et de l’usage dans les circuits et les tuyaux, créant à la longue des bruits désagréables et des sifflements. La méthode est simple, il suffit d’intervenir sur le robinet de purge et de laisser l’air s’échapper. Refermer le robinet de purge lorsque l’eau commence à s’écouler.

 

 

Le détartrage

Comme tout appareil utilisant de l’eau lors de son fonctionnement, le radiateur en fonte est soumis aux effets des dépôts de calcaire qui se fixent dans les tuyaux. Le tartre ainsi accumulé peut impacter négativement sur l’efficacité du système, car le débit de circulation d’eau se retrouve réduit, et la diffusion de la chaleur se retrouve automatiquement limitée. Par ailleurs, le tartre peut entraîner une surconsommation d’énergie. Pour en venir à bout, un nettoyage en profondeur est nécessaire, en utilisant tout simplement du vinaigre à injecter dans le circuit de circulation d’eau et les tuyaux. Rincez abondamment jusqu’à ce que le liquide de rinçage soit clair. Ensuite, lorsque le radiateur sera remis en service, utilisez des adoucisseurs d’eau ou des polyphosphates qui serviront à dissoudre les nouveaux dépôts.

 

La lutte anticorrosion

Le métal et l’eau ne font pas bon ménage, et avec l’action conjuguée de la chaleur, des points de corrosion peuvent se créer. S’il y en a, nettoyez avec une brosse métallique jusqu’à disparition des dépôts de rouille. Lors de la remise en service, opter pour un traitement anticorrosif au silicate ou au phosphate-zinc. Cette solution liquide injectée dans les circuits se dépose en une couche mince sur les parois de la tuyauterie pour les protéger de la rouille.

 

La peinture

La partie visible du radiateur se matérialise par la peinture. Avec l’usage, elle commence inévitablement à s’écailler. Pour refaire peau neuve au matériel, il faut décaper avec une brosse métallique. Si certaines couches résistent, utilisez un décapant chimique au lieu d’une ponceuse électrique. Lorsque le radiateur est bien préparé, appliquez un antirouille avant la sous-couche, puis procédez à la peinture. L’aérosol ou le pistolet permettent d’avoir les meilleurs rendus. Cependant, veillez à choisir une peinture qui résiste bien à la chaleur, et attendre le temps de séchage préconisé avant de remettre le radiateur en marche.

 

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier