Maison neuve : quel chauffage installer ?

Dernière mise à jour: 08.04.20

 

Une maison neuve nécessite un système de chauffage aussi moderne qu’elle, et répondant aux normes imposées par la législation. L’objectif consiste à disposer d’un équipement adapté, qui procurera le maximum de confort et d’efficacité. Mais la question du budget et de l’économie à long terme constitue également un critère important.

 

Petit aperçu de la législation

Avant de choisir le système de chauffage que vous comptez installer dans votre nouvelle maison à construire (ou en cours de construction), revenir quelques instants sur la Loi relative à cette rubrique pourrait apporter une aide palpable. En effet, il importe de se rappeler que la Loi sur la réglementation thermique, plus connue sous le code RT 2012, est entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2013.

Elle s’intéresse principalement à cinq rubriques essentielles, à savoir le matériau de construction, l’étanchéité à l’air, l’eau chaude sanitaire, la ventilation, et le chauffage. Dans ce dernier contexte, ne pas dépasser 50 kilowatts/heure d’énergie primaire par mètre carré par an (50 kWh/ep/m2/an) constitue la limite de consommation autorisée. Si votre projet respecte ces conditions, vous pouvez déjà commencer à réfléchir au système de chauffage que vous pensez adopter. Pour vous aider dans cette quête, trouvez ici une sélection des meilleurs produits en matière de chauffage.

Vous pourriez peut-être vous motiver à répondre aux conditions de la construction à « énergie positive », qui devrait d’ailleurs être opérationnelle dès 2020. Pour plus de précisions, le concept consiste à bâtir des maisons qui produisent plus d’énergie qu’elles n’en consomment. Le principe d’utilisation de l’énergie verte constitue la base du projet. D’ailleurs, les autorités ont déjà prévu des mesures incitatives en ce sens, à l’image du crédit d’impôt ou autres aides et subventions de la part de l’État.

 

 

Moyens et énergies nouvelles pour un chauffage optimal

Si vous décidez d’opter pour les énergies nouvelles, voici quelques petites astuces qui pourront déjà vous permettre de gagner quelques watts/heure par jour, dans le cadre de l’optimisation du chauffage. En premier lieu, l’énergie solaire ne se capte pas que par les cellules photovoltaïques. Vous pouvez en bénéficier en pleine journée, en exposant votre construction de manière à recevoir les rayons solaires dans toute sa trajectoire, du lever au coucher. Ensuite, assurez-vous que l’étanchéité de la maison soit parfaite, comme l’impose d’ailleurs le RT 2012. Pour capter le maximum de luminosité et retenir le maximum de chaleur, utilisez le système de double vitrage pour toutes vos surfaces vitrées.

Maintenant, pour en revenir aux énergies vertes, le solaire tient la vedette. Il s’agit en effet d’une ressource à ce jour inépuisable, tout à fait gratuite et qui se renouvelle jour après jour. Seulement, pour l’adopter, vous devrez vous préparer à y mettre le prix, car les équipements nécessaires pour une installation dans les normes coûtent encore cher. Heureusement, en optant pour ce choix, vous pouvez bénéficier des subventions accordées par l’État. Vous devez juste monter un dossier en bonne et dûe forme pour ce faire.

Par ailleurs, vous pouvez à long terme pénétrer dans le rang des bâtiments à énergie positive. En produisant plus d’électricité solaire que vous n’en consommez, vous pouvez revendre votre surplus de production à EDF. Vous vous assurez ainsi, d’une part, un retour sur investissement à long terme, qui vous permet de profiter d’une électricité gratuite pour votre chauffage et tout ce qui concerne l’eau chaude sanitaire. D’autre part, vous engrangez des bénéfices en revendant ce que vous ne consommez pas.

D’autres ressources renouvelables peuvent également être utilisées, mais elles semblent encore en phase de balbutiement, et nécessitent quelques conditions importantes pour en tirer un résultat optimal. Il en est ainsi de l’énergie éolienne par exemple, qui nécessite également un important investissement matériel, en plus du choix de la localité d’exploitation.

 

Moyens classiques applicables aux maisons neuves

Si vous ne souhaitez pas investir dans les énergies renouvelables tout de suite, vous pouvez toujours opter pour les méthodes classiques. Cependant, les différents équipements ne se valent pas, certains sont devenus plus favorables que d’autres en matière de rendement et d’économie. Dans l’ordre d’efficacité, voici les possibilités parmi lesquelles vous pourrez choisir.

La plus conseillée se matérialise par la chaudière à gaz à condensation. Son principe consiste à récupérer les calories emmagasinées dans les vapeurs d’eau, lorsque le gaz se consume. En général, une telle chaudière s’installe en parallèle avec des radiateurs basse consommation, ou fournit la chaleur nécessaire qui circulent dans le système des planchers, murs ou plafonds chauffants. Vous pouvez également la coupler avec une pompe à chaleur pour un résultat hybride pouvant être certifiée THQE (Très Haute Qualité Environnementale).

La pompe à chaleur air-eau représente le deuxième système intéressant pour le chauffage d’une maison neuve. Son fonctionnement consiste à aspirer les calories de son milieu naturel environnant comme l’air, l’eau ou le sol. Elle fonctionne à haute température, et redistribue ensuite la chaleur dans les différentes parties de la maison, en fonction des installations. Cependant, la rentabilité de cet appareil se répercute à long terme, par la diminution progressive mais significative de votre facture d’électricité. Cependant, ce type d’appareil montre surtout sa réelle efficacité dans les zones tempérées.

 

 

Si l’isolation est parfaite dans votre maison neuve, vous pouvez opter pour une chaudière à granulés de bois. Attention, il est précisé granulés de bois, et non bûches. En effet, non seulement cette dernière ne bénéficie d’aucune subvention, mais son utilisation est appelée à disparaître dans les prochaines années.

Après études, il a été prouvé que la bûche, dans son aspect habituel, favorise la pollution par la production de fumées et de résidus. Il vaut mieux se tourner vers les granulés qui ont été traités de telle sorte à éliminer les risques environnementaux. Par ailleurs, les chaudières à granulés d’aujourd’hui disposent d’un réservoir incorporé, plus pratique lors de l’alimentation.

Enfin, suivant la taille de chaque pièce de votre maison, vous avez la possibilité de vous équiper d’appareils de chauffage autonomes. Entre autres, le poêle à granulés sans électricité, ainsi que les radiateurs à gaz sans électricité restent les plus intéressants.

 

 

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier