Utiliser un radiateur électrique : comment réduire ses frais ?

Dernière mise à jour: 01.04.20

 

En temps de grand froid, accéder à un confort thermique convenable constitue une priorité pour tous les foyers. Les solutions en ce sens sont nombreuses, mais parfois coûteuses également. Le radiateur électrique fait partie des appareils les plus employés pour obtenir une température agréable au sein de son logis. Toutefois, ce dispositif reste un équipement vorace en énergie d’où son déclin qui se fait petit à petit actuellement. Dans cet article, nous essayerons de vous aider à assimiler le mode de fonctionnement de ce matériel. Nous vous y conseillerons aussi sur les diverses alternatives qui se présentent à vous pour limiter de façon conséquente votre consommation.

 

Qu’est-ce qu’un radiateur électrique ?

Avant de comprendre son fonctionnement, il faut d’abord savoir à quoi sert le radiateur électrique. Il s’agit donc d’un appareil capable de fournir plus de chaleur au sein de la pièce dans laquelle il est installé. Son mécanisme utilise pour ce faire l’effet joule. Ainsi, pour vous offrir la température idéale que vous souhaitez, l’équipement use du courant électrique qui passe à travers lui notamment dans son conducteur à résistance. Plus il consomme, plus vous accèderez à un confort thermique important. C’est donc pour cette raison que le produit en question est très dépensier en termes d’énergie.

Afin de réduire cette valeur, il existe aujourd’hui plusieurs types de radiateurs électriques. Certains en ce sens présentent un thermostat. Par l’intermédiaire de ce dernier, il vous sera possible d’ajuster la chaleur renvoyée par le dispositif. Celle-ci restera fixe et n’aura pas tendance à augmenter sans votre consentement.

 

 

Les avantages d’un radiateur électrique

Même s’il n’en a pas vraiment l’air, cet appareil présente tout de même certains atouts non négligeables. D’abord, il s’agit d’un des équipements de chauffage les plus faciles à utiliser sur le marché. Il ne vous suffira que de le brancher et de le laisser fonctionner de lui-même en ajustant la température à laquelle vous souhaitez qu’il conditionne la pièce. Son procédé reste entièrement efficace.

Par ailleurs, si beaucoup ont encore recours à lui, c’est pour son coût à l’achat. En effet, il s’avère beaucoup moins cher qu’un climatiseur ou qu’un poêle à bois. Les foyers à budget limité n’ont donc pas d’autres choix.

D’autre part, les spécimens disponibles sur le marché pour ce type de produit sont nombreux. Vous pourrez ainsi opter pour l’article qui vous conviendra le mieux en tenant compte de la puissance, du design, du temps de chauffe et des matériaux de conception de l’engin. Il y en a pour tous les goûts et tous les besoins. Certains appareils les plus avancés permettraient même de diminuer la facture d’électricité en fin du mois.

Aussi, contrairement aux équipements à bûches, il ne vous sera pas nécessaire ici de consacrer une place tout entière au stockage de votre combustible. De quoi ne pas vous encombrer davantage si votre espace est restreint.

 

La consommation moyenne quant à l’usage d’un radiateur électrique

Afin de se rendre réellement compte du désavantage principal de ce type d’équipement, certains calculs s’imposent. En ce sens, nous vous présenterons ici la valeur moyenne de la consommation énergétique liée à l’installation de ce genre de produit.

En premier lieu, vous devez savoir que votre dépense en électricité dépendra avant tout de la puissance de l’appareil que vous avez en votre possession. Plus celle-ci sera importante, plus votre facture augmentera en conséquence.

Pour procéder au calcul, vous devrez d’abord évaluer votre consommation par heure. Pour ce faire, la formule est la suivante : prix du kWh x puissance convertie en kWh x h de fonctionnement de votre matériel. Pour connaître le coût mensuel, vous n’aurez qu’à multiplier le résultat par 30 jours ou 28 puis par 12 pour savoir à combien cela peut s’élever sur une année.

Pour vous donner un exemple concret, nous allons prendre le cas d’un spécimen de 2000 W. Si vous l’utilisez sur 24 heures, sur le mois, cela vous fera 174,96 euros. Si vous employez un climatiseur par contre pour un appareil de 2,5 kW, seulement 100 euros vous sera retiré de votre portefeuille. Soit une différence de plus de 74 euros. Comment procéder alors pour réduire cette valeur ?

 

Radiateur électrique : les dernières innovations

Comme nous l’avons déjà dit, il existe plusieurs types de radiateurs électriques actuellement sur le commerce. La plupart d’entre les plus performants vous proposeront une diminution conséquente de vos dépenses en énergie. Néanmoins, ceux-ci fonctionnent encore par l’intermédiaire d’une prise.

La dernière trouvaille du moment est un appareil qui intègre une batterie rechargeable. Vous pourrez alimenter celle-ci durant les heures auxquelles vous ne solliciterez pas l’usage de l’équipement en question. Cette alternative vous fera économiser de belles sommes sur votre facture du mois et donc sur le long terme.

Par ailleurs, il existe également les modèles connectés. Ces derniers peuvent être reliés à un compteur digital et ainsi s’informer si d’autres sources de chaleur sont utilisées au sein du logis. Si c’est le cas, le produit coupe automatiquement l’arrivée du courant pour ensuite fonctionner par l’intermédiaire de sa pile intégrée. Cela aura pour effet de réduire votre consommation.

 

 

Quelles alternatives pour réduire sa facture d’électricité

L’usage d’un radiateur électrique peut devenir de plus en plus coûteux sur le long terme. Il semble donc important d’y remédier. Si vous n’avez pas les moyens d’investir dans un climatiseur ou autre type de chauffage plus économe, vous pouvez toujours envisager d’améliorer les isolations de votre logis. Cela concerne notamment le toit et les murs. Faites également quelques rénovations au sein de votre habitat en bouchant les trous et les fissures susceptibles de faire entrer l’air froid à l’intérieur.

Néanmoins, si tout ceci n’est pas pour le moment à votre portée, la solution la plus simple reste de fermer toutes les ouvertures de la maison. Il s’agit notamment des fenêtres et des portes. Cela évitera les courants d’air et empêchera votre équipement de réaliser de mauvais calculs qui le pousseront à consommer davantage d’énergie pour conditionner au mieux votre pièce de vie.

 

 

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier