4 conseils pour soigner ses plantes d’intérieur en hiver

 

4 conseils pour soigner ses plantes d’intérieur en hiver

 

Nos plantes d’appartement constituent des joyaux de décoration qui égayent nos quotidiens. Pendant la saison de froid, nos amis se voient perturber par le manque de chauffage et de lumière. Ainsi apparaissent des altérations, signes de faiblesses qui indiquent leur mal-être comme les parasites. Par conséquent, découvrez comment faire pour les accompagner dans cette épreuve. Dans quelles conditions peuvent-elles s’épanouir durant l’hiver ?

 

Les habituer à un nouvel équilibre

Cela semble la meilleure solution pour les aider à mieux supporter les conditions atmosphériques en l’air, pendant le froid. Un changement de milieu de vie radical du jour ou lendemain ne peut que les déstabiliser. De ce fait, il faut leur laisser le temps de s’habituer petit à petit à la baisse de température. Certaines personnes décident de ne rien faire pour protéger leurs herbacés. Ils ne modifient aucunement leur façon de traiter leurs plantes quand la saison bascule. La plupart de ces dernières en souffrent en profondeur, et seule une minorité parvient à s’adapter au plus vite. Dès la première semaine frisquette, les signes de fragilité commencent à apparaître. Elles s’affaiblissent de plus en plus, pour finalement s’éteindre complètement.    

Ainsi, en guise de mesure, conditionnez l’intérieur de votre habitat petit à petit. Quand vous ressentez le froid venir, fermez toutes les fenêtres et allumez le radiateur pour que la température ne fluctue pas trop vite. Maintenez leur confort en évitant de les exposer à l’air frais. Par la suite, elles verront certainement la différence entre la chaleur naturelle et celle du chauffage. Toutefois, vous minimiserez les conséquences en assurant une bonne ventilation dans la pièce. Par ailleurs, il faut aussi garder en tête qu’une catégorie de plante d’intérieur se fane irrémédiablement pendant une longue période pour re-germer plus tard. 

Bien arroser ses plantes

Comment aider les plantes pour faire passer cette période éprouvante ? Là réside notre problématique principale. Ainsi, pour bien faire, il existe différents paramètres à prendre en considération. Le mode d’arrosage figure dans cet axe. La fréquence et la quantité d’eau utilisée lors de cette tâche se pèsent suivant la nature de la plante. Certaines subsistent avec beaucoup de liquide, tandis que d’autres n’ont besoin que d’une petite dose pour pouvoir s’épanouir. Par conséquent, tous bons cultivateurs et jardiniers sont astreints à approfondir leur connaissance de leur végétal pour éviter de se tromper de traitement en matière de soin.

Quant à la fréquence de l’arrosage, vous devez également l’adopter suivant la température ambiante dans votre maison. Si vous aimez la chaleur, vous mettez le chauffage à fond pendant l’hiver. Sachez alors que votre plante suffoque. Elle a besoin de liquide. En plus, la motte de terre dans votre pot s’assèche en un rien de temps. Par conséquent, augmentez le volume d’eau que vous lui procurez au quotidien. Vous pouvez choisir de maintenir la même fréquence d’arrosage pour ne pas déstabiliser l’ensemble.

Si, au contraire, l’air dans l’appartement reste frais, procédez autrement. Les racines pourrissent quand elles baignent dans la flotte pendant longtemps. Des astuces existent pour leur offrir la bonne dose d’humidité. Commencez à remplir de liquide la bassine. Laissez reposer dans ce récipient votre fleur. Dégarnissez la motte avant de l’immerger dans l’eau de la cuvette. Maintenez l’ensemble dans ces conditions du moment que vous voyez apparaître des bulles d’air émerger à la surface. Si ce n’est plus le cas, sortez-y votre plante et réinstallez-la dans le cache-pot. Effectuez ce rituel toutes les semaines.

 

Trouver le bon emplacement

Cette variable reste également décisive pour le développement optimal de votre végétal. Comme il est en intérieur, il ne s’expose pas directement aux rayons de soleil. Ainsi, une décoloration au niveau des feuilles peut apparaître. Cela n’est pas très grave. Toutefois, comme ils ont besoin d’un éclairage, il vaut mieux les placer sous les fenêtres pour qu’ils puissent abuser en même temps de la brise et de la lumière. Cette option semble adéquate pour les protéger et leur concevoir un environnement optimal.

D’un autre côté, ceux qui disposent d’une baie vitrée peuvent en faire profiter leurs plantes. Cet emplacement constitue l’idéal et permet de les maintenir à l’abri du vent. N’hésitez pas à les mettre sur les sellettes pour une meilleure harmonisation. Par ailleurs, pensez à fabriquer une sorte d’attelle pour les placer les unes à côté des autres. Et n’oubliez pas d’installer un rideau ou un voile sur la fenêtre en verre pour ne pas laisser les rayons ultra-violets les ternir pendant des heures.

Bricoler par ci et par là pour le bien de vos plantes

Si à l’opposé de cela, la lumière manque dans la pièce. N’hésitez pas à recourir à quelques ruses. Beaucoup de personnes se lancent dans la construction d’un système d’éclairage fait-maison. Pourquoi ne pas fabriquer une installation lumineuse de type rampe pour les plantes ? Pour l’échafauder, vous n’aurez nullement besoin d’équipement cher. Il suffit de bricoler une planche et d’y ajouter des lampes. Le LED convient le mieux puisqu’il ne consomme que peu d’électricité et reste pratique. Une fois effectué, vous devez placer le tout à une hauteur de 30 cm de votre jardin d’hiver.

Par ailleurs, prenez aussi en considération la nature du sol sur lequel vous présentez vos plantes. Le sol dallé est froid et n’offrira pas une conjoncture optimale pour la croissance de votre azalée ou cytise jaune. Par conséquent, ajoutez toujours une protection sur le parquet avant d’y poser votre pot.

              

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...