Comment purger un radiateur sèche-serviette ?

Dernière mise à jour: 17.05.21

 

Les premiers radiateurs de ce type ont vu le jour dès les années 1980. Près de quarante ans plus tard, ils sont encore en service et dans une version plus performante. Cependant, cela ne résout pas le problème de dépannage pour autant. C’est pourquoi nous vous expliquons comment remonter l’ appareil.   

 

Principe de fonctionnement

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il convient de parler du mode de fonctionnement. Un radiateur sèche-serviette prend généralement place dans une salle de bain. Il émet de la chaleur sur toute la surface des tubes qui le composent. C’est pourquoi il arrive à assécher le linge qui y est accroché.

On rencontre deux catégories disponibles sur le marché, dont la première étant un radiateur électrique à inertie sèche et la seconde les radiateurs à inertie fluide. Le principe de mise en marche diffère entre les deux puisque le premier use d’un composant solide comme source d’énergie. Il peut s’agir de granite, de brique, de céramique ou de stéatite. Par contre, le second type utilise de l’eau chauffée par le biais de l’électricité. Toutefois, les modèles mixtes existent bel et bien. Ces derniers profitent à la fois des systèmes intégrés dans les deux types.

Les modèles les plus performants du moment sont capables de réguler leur température en fonction de l’atmosphère environnante. Cela dit, s’il fait 15 °C sous la douche, alors l’appareil émettra une cadence plus élevée. Si le thermomètre grimpe et s’affole au contraire, le radiateur va renverser la tendance et rafraîchir la salle. La présence d’outil thermostatique est la raison de leurs performances.

 


 

L’entretien de son appareil

Comme le cas d’une voiture, l’entretien consiste à soigner son allure, ce qui signifie laver la carrosserie et l’intérieur. C’est pareil pour la purge de son radiateur, cela revient à le nettoyer quotidiennement. Vous êtes donc amené à le dépoussiérer de long en large à l’aide d’un chiffon. Grâce à cette action toute simple, vous assurez une certaine longévité à votre machine. Ainsi, elle sera en mesure de dégager une puissance équitable sur toute sa structure.  

À part le dépoussiérage, peindre son chauffage permet de le conserver et de le protéger de la rouille. Dans ce cas, optez pour les bombes à peinture au lieu d’utiliser le pinceau classique. La répartition des couleurs sera beaucoup plus réussie d’où un radiateur bien lisse.     

Toutefois, il se peut que des traces d’oxydation soient déjà là par avance. En conséquence, plus le temps passe, plus votre engin aura tendance à virer au jaune. Pour le restaurer, vous lustrez impérativement la surface en question à l’aide de papier de verre. Si cela ne suffit pas, faites usage d’une meule. Après l’avoir poli, il convient de le repeindre comme bon vous semble à condition que ça soit de la peinture à l’huile.    

Une fois bien entretenu, le radiateur brille à nouveau et reprend de la valeur. Eh oui ! Non seulement, c’est un dispositif pratique, mais aussi une grande œuvre d’art. Le catalogue de design en est la preuve, ainsi on retrouve des exemplaires sous forme d’escalier, géométriques ou en zigzag. Tout le monde y trouve son goût.

 

Quand et comment purger cet appareil ?

Purifier son appareil devrait avoir lieu au moins tous les ans. C’est comme une sorte de remise en état du chauffage en général. Cela dit, n’attendez pas que le vôtre présente des signes de faiblesse avant de vous en occuper. S’il s’agit de réchauffement à liquide, le problème est généralement causé par l’infiltration d’air dans les conduits. Et pour le savoir, vous remarquerez qu’une partie de la structure ne réchauffe plus correctement.

Dans ce cas, commencez par éteindre l’appareil et le laisser refroidir pendant au moins une dizaine de minutes. La raison est qu’il est impossible de travailler avec des tiges d’acier brûlantes, le but étant de faire monter la vapeur d’eau et l’évacuer ensuite. Sachez que la purge se situe en général sur la partie haute de votre radiateur. Donc pour le dégager, munissez-vous d’une pince ou d’un tournevis accompagné d’un récipient. Ce dernier servira à contenir le liquide qui va jaillir après avoir ouvert l’embout. Pour finir, réinitialisez le niveau de pression entre 1,5 à 2 bars. 

En revanche, s’il s’agit d’un radiateur électrique à inertie sèche, vous aurez à procéder autrement, c’est-à-dire essuyer le thermostat avec un torchon sec et le reste avec un autre imprégné de produit nettoyant. Ensuite, asséchez l’ensemble avant de redémarrer l’appareil.                 

 


 

Ce qu’il faut éviter

Quand vous réalisez la purge de votre matériel, gardez un œil sur le thermostat. Aussi fragile qu’elle soit, cette pièce maitresse ne doit en aucun cas être en contact avec l’eau. Si elle prend l’eau, tout le reste cessera de fonctionner. Donc à vous d’en prendre grand soin.

L’alcool reste un produit non recommandé pour le radiateur. Vu la concentration d’acide dedans, les tubes de l’appareil risquent fort de développer une réaction chimique. C’est pourquoi on l’exclut totalement de la liste des nettoyants. Autre chose à savoir, ne faites pas la remise à neuf de la structure en hiver puisque le séchage de la peinture peut prendre quelques jours. Par conséquent, vous vous privez de votre source de chaleur si vous procédez ainsi. Donc, faites-le au bon moment, c’est-à-dire au beau milieu du printemps ou en automne, période de l’année  où il fait plus chaud.

Il nous semble important d’énumérer le danger des radiateurs de ce type qui ne font pas l’objet d’un examen minutieux avant l’acquisition. À défaut de fabrication, 15 % des appareils en circulation sont non conformes et risqués pour la santé. Et près de 40 % sont classés défaillants en matière d’identification. 

Seuls 45 % des engins fabriqués actuellement sont conformes et méritent d’être purgés. D’après un article du lefigaro.Fr publié le 12 octobre 2012, un certain modèle, le Milano 900 W, risquerait d’exploser à tout moment. Ça ne veut pas dire que la marque est à éviter absolument, car elle compte de nombreux spécimens performants. Faites juste attention à où vous achetez le vôtre. Vérifiez bien la mention EN442 ou NFC15-100 qui témoignent de sa fiabilité.             

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments