Tout savoir sur la chape béton

Dernière mise à jour: 18.05.22

 

Une chape en béton est nécessaire avant l’installation du carrelage ou autre revêtement. Le coût de sa mise en place dépend de plusieurs critères. Pour vous assurer d’un travail de qualité et éviter les problèmes de fissures ou d’infiltration d’eau, il faut connaître les techniques. Voici les caractéristiques importantes à savoir, que vous soyez débutant ou professionnel.

 

Quelle est la différence entre chape de maison et dalle béton ?

Une chape est une phase incontournable que ce soit dans une nouvelle habitation ou une construction à restaurer. En effet, il s’agit d’une couche de mortier apparente en dessus de la dalle. Elle a pour but de recevoir un revêtement. Quant à la dalle béton, elle est utilisée pour recouvrir la chape.

Dans le cas où le sol n’est pas linéaire et qu’il vous faut déposer des cales en dessous d’un mobilier, cela signifie que la chape de ciment nécessite une réhabilitation. La modification à faire repose alors sur une mise à niveau du sol, également connu sous le terme technique de « ragréage ».

Si on parle plutôt d’une plus grande rénovation avec un carrelage pas droit qui vous importune, le mieux est de refaire complètement la chape, cela vous permettra de rendre le sol bien droit. C’est également le moment idéal pour revoir le chauffage au sol.

 

Quel type de chape en béton choisir et combien investir ?

Voyons avant tout de quoi est composée une chape. Cette couche est constituée de sable, de liant et d’eau. Parfois, on y ajoute des adjuvants. Le mélange est imperméable et permet d’abriter le sol tout en évitant le déversement d’eau. Sa mise en place peut se faire aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur : sur une terrasse, dans une maison ou un garage. Une bonne planéité et une remise à niveau de la surface sont assurées.

La couche pour couvrir la dalle en béton a en moyenne une épaisseur de 3 cm. La chape sert ainsi de conjonction entre le revêtement et la dalle.

En ce qui concerne ses caractéristiques, voici les détails suivant le type :

        Traditionnel

C’est un mélange de ciment, d’eau et de sable qui forme un mortier. Il est complexe à manipuler et la réalisation requiert l’usage d’une bétonnière ou d’une machine similaire. La mise en place doit se faire à la main et il faut aussi qu’il soit tiré à la règle. Son coût peut s’élever jusqu’à 25€ le m² pour un minimum de 15€. Malgré la difficulté concernant sa pose, son efficacité n’est pas toujours assurée contrairement à la chape fluide.

        Format liquide

Connue également sous le nom de chape fluide, celle-ci est appréciée pour sa facilité de pose. En effet, il s’agit d’une autonivelante qui est composée de mortiers coulants. On retrouve dans ces derniers du ciment, du liant, du sable, de l’eau et de l’adjuvant.

Contrairement au type traditionnel, cette chape béton n’est pas réalisée sur place, mais elle est prête à l’emploi dès la livraison. Elle est fabriquée dans un local de l’entreprise qui le commercialise et est entreposée dans un camion-toupie, qui le transporte directement sur le chantier. Il suffit de bien choisir une société agréée pour l’achat, afin d’avoir un résultat satisfaisant. Le prix d’une dalle béton de cette sorte tourne aux alentours de 25 à 35 € le m², mais cela peut varier suivant l’épaisseur, la nature et la pose.

 

Comment poser une chape ?

Il existe 4 façons possibles pour la mise en place d’une chape de béton :

  • Chape sur plancher chauffant :  lorsqu’elle est répandue de façon à envelopper les dispositifs de chauffage.
  • Chape adhérente : il s’agit du moyen où le mortier est déversé directement sur la dalle de béton. C’est le plus exécuté parmi toutes les solutions réalisables. Il est compatible pour toute construction en intérieur et en extérieur.
  • Chape désolidarisée : dans ce cas, on utilise du film plastique pour l’écoulement.
  • Chape flottante : si vous recherchez une isolation phonique ou thermique correcte, c’est une méthode recommandée. Pour faire une chape, l’on fait usage d’un isolant avec des bords remontés sur le mur. Cela va empêcher l’émission des vibrations, ce qui le rend idéal pour une rénovation de l’intérieur.

Peu importe la solution que vous déciderez d’adopter, le plus déterminant pour une bonne résistance de la chape repose sur le respect du temps de séchage de la dalle béton qui est estimé à 4 semaines.

La sélection du revêtement

Il existe un large choix proposé sur le marché alors après avoir vu comment faire une chape et quel est le prix au m2 d’une dalle béton, pour quel revêtement opter ? Avant tout, il doit s’accorder à vos goûts et à votre décoration. Par exemple, si vous avez déjà un meuble de rangement pour salle de bain, vous devez adopter un élément qui y correspond.

Néanmoins, dans tous les cas, vous devez prendre en compte 3 critères. En premier, la résistance au passage. C’est valable pour toutes les pièces où se déroule des vas-et vient intensifs, comme la cuisine et les couloirs. En seconde caractéristique figure la résistance à l’eau et à l’humidité. C’est recevable pour les salles d’eau ou de bain et les toilettes. Et en dernier, n’oubliez pas de voir la facilité d’entretien et de nettoyage.

En partant de ces critères, vous pouvez opter pour un carrelage, une moquette ou un parquet. Aujourd’hui, il est aussi réalisable de juste ajouter des peintures spéciales ou des résines. La texture brute de la chape restera donc. Le rendu peut donner un effet bois, marbre. Il existe aussi différents reliefs possibles grâce à ces matières, cela offrira un style moderne à votre extérieur que ce soit une piscine, une allée, une terrasse ou une quelconque pièce intérieure.

Même si couler une dalle paraît simple, il est mieux de recourir aux savoir-faire d’un maçon. Ces étapes nécessitent que le chantier soit hors d’air et hors d’eau. Pour éviter tout problème : planéité, fissure et garantir la qualité et la résistance, le travail d’un professionnel est le plus adapté. 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES