Comment fixer un miroir lourd sur du placo ?

Dernière mise à jour: 02.12.21

 

La salle de bain constitue une pièce importante dans la maison où règnent le bien-être et la détente. Et le miroir, quant à lui, y joue un rôle essentiel. Toutefois, le mettre en place requiert de la délicatesse et de la minutie dans vos gestes, surtout si vous avez affaire à un mur en placo. Nous vous montrons ici comment procéder.

 

Les accessoires à avoir sous la main

En plus de contribuer à la décoration de la salle, le miroir apporte également un effet d’agrandissement et vous donne une sensation d’espace. Cela dit, mal accroché, il risque de finir en morceaux, voire pire de blesser les résidents. Il importe alors de le fixer correctement. Comme dans toute activité de bricolage, la pose d’un miroir de salle de bain exige de regrouper tout le matériel nécessaire afin de mener à bien la tâche.

Pour commencer, il est nécessaire que vous vous décidiez sur le mode de fixation de votre équipement. Ici, vous avez le choix entre trois méthodes bien définies : à l’aide des chevilles, par scellement chimique ou encore par l’intermédiaire d’une colle ou d’une bande adhésive double-face.

Cependant, il existe quelques objets à garder sous la main comme un crayon pour réaliser les marques, un niveau à bulle destiné à vérifier la planitude de la surface, une soufflette, et éventuellement, une perceuse.

 

Repérez l’emplacement du miroir

Identifiez avant tout où installer votre miroir. Choisissez un espace dégagé, avec aucun meuble aux alentours afin de limiter les encombrements. De cette manière, vous pouvez travailler librement sans que le mobilier vous gêne dans vos mouvements et sans craindre de le salir. La sélection de la hauteur s’effectue généralement en fonction de vos préférences. Cependant, faites tout de même en sorte de pouvoir voir clairement la partie supérieure de votre corps.

Nettoyez la surface destinée à accueillir votre équipement. Une  fois qu’il est accroché, vous trouverez difficile d’entretenir le mur, à moins de détacher le spécimen à tout bout de champ. Ce sera évidemment assez pénible si vous utilisez des fixations définitives.

 

 

Déterminez le type de placo

Renseignez-vous concernant le type de mur sur lequel vous envisagez d’agencer votre accessoire. D’une manière générale, vous aurez affaire à deux grandes catégories de placoplâtre. La première, la cloison alvéolaire est celle qu’on utilise souvent dans la rénovation ou dans le doublage des combles. 

À noter qu’elle reste assez fine en termes d’épaisseur et ne présente pas de système d’isolation thermique et phonique. La seconde qu’on dénomme placo sur ossature est composée d’éléments en métal aménagé de haut en bas. Elle peut accueillir des agencements électriques et est également capable d’assumer le rôle d’isolant en extérieur et à l’intérieur de vos murs.

 

Utilisez les chevilles adéquates

Lorsque vous achetez votre miroir, il se peut que les fixations qui l’accompagnent ne soient pas adaptées à votre mur, surtout s’il s’agit de placoplatre. Ce dernier nécessite de faire preuve d’une grande minutie compte tenu de sa fragilité et notamment, des matériels adéquats.

Vous pouvez vous orienter vers les chevilles à expansion de types « Molly ». Faites attention, car il en existe de métalliques et d’autres en plastique. La particularité de ces accessoires réside dans leur polyvalence. Ils s’accommodent au placo sans endommager la structure, à condition toutefois de respecter certaines règles. Ils sont en mesure de supporter des charges lourdes allant d’une dizaine à une quarantaine de kilos, voire plus. 

Au-delà de 30 kg, les connaisseurs conseillent tout de même l’installation d’un renforcement comme un tasseau par exemple. Il s’agit d’un soutien cranté ou dentelé, souvent en bois ou en métal contribuant à la stabilité de l’ensemble en atténuant le poids exercé par l’objet à mettre en place. Il n’est pas difficile à trouver. Vous pouvez généralement en dénicher dans les magasins dédiés au bricolage. Pendant, l’achat de vos accessoires, faites en sorte de bien vérifier la concordance entre leur capacité de charge et la masse du miroir à installer.

Les démarches de l’installation

Pour la mise en place proprement dite, il vous faudra d’abord prendre les repères. Tracez des traits au crayon en fonction de la longueur et de la largeur de votre miroir, mesurez la circonférence s’il s’agit d’un modèle rond ou ovale. Marquez également les points de fixation sur lesquels vous positionnerez les chevilles. 

Sur le tracé, placez les tasseaux si vous décidez d’en ajouter. L’installation des chevilles se fait généralement à l’aide d’une pince. Il est préférable de ne pas dépasser une distance de 40 cm entre chacune. Les insérer de manière droite est de mise pour éviter tout problème de basculement. À la fin, il ne vous reste plus qu’à visser les pattes. Si vous estimez que le poids de votre miroir est assez conséquent, faites-vous aider par une autre personne qui pourra le tenir pendant que vous l’accrochez.

 

D’autres procédés ?

Certains bricoleurs, plus ou moins aguerris, conseillent aussi la méthode de scellement chimique lors de la mise en place de votre équipement sur le placo. Ici, vous avez à intégrer de la résine spéciale dans le trou initial destiné à accueillir les fixations de votre miroir. Ce n’est qu’ensuite que vous insérez les vis à rainures dédiées à supporter ce dernier. Prenez compte de la résistance de votre tige filetée. Par exemple, un modèle de 5 mm ne fléchit pas sous un poids de 20 kg. Il vous suffit de faire le calcul sur sa capacité de charge et son nombre en fonction de la masse de votre équipement à mettre en place.

Si vous n’avez pas de notions en bricolage ou si vous préférez opter pour une démarche simplifiée, vous pouvez toujours opter pour les bandes adhésives double-face. Ici, vous n’avez pas besoin de percer vos murs ni d’utiliser des vis ou des clous. Il suffit de détacher les accessoires et de les répartir d’une part sur l’édifice et d’autre part sur le dos du miroir à fixer. Assurez-vous toutefois du bon alignement des bandes. À la fin, il ne vous reste plus qu’à les coller entre elles. 

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES