Quel est le matériau le plus isolant pour une maison ?

Dernière mise à jour: 02.12.21

 

Voyons dans cet article les manières d’interpréter et de calculer la résistance thermique d’un isolant. En effet, il est possible que vous fassiez vous-même l’isolation thermique de votre maison. Toutefois, il est important de savoir ce à quoi consiste la résistance thermique et tout ce qui tourne autour de ce sujet.

 

Quelques termes à comprendre

Nous avons jugé nécessaire de vous expliquer quelques termes pour que vous puissiez mieux comprendre le concept. Étant donné les variations de température de l’extérieur, il est nécessaire que la paroi de votre habitation puisse conserver la chaleur. C’est là qu’on parle d’isolation thermique. Le lambda (exprimé en Watt par mètre Kelvin) ou la conduction thermique est utilisé pour calculer la résistance thermique. Il est affiché sur la fiche technique de l’isolant.

L’épaisseur de ce dernier joue également un rôle important dans la détermination de la résistance thermique. L’épaisseur de l’isolant correspond exactement à la hauteur en millimètres du matériau constituant celui-ci. Il faut qu’elle soit assez grande pour avoir une bonne résistance thermique. En revanche, plus le lambda est petit, plus le matériau est isolant. L’inertie thermique est un terme qu’il faut également comprendre en matière d’isolation. À la différence de la conductivité thermique, l’inertie thermique représente la capacité de l’isolant de réguler les variations entre la température intérieure et la température extérieure.

Elle sert donc à maintenir une température agréable que ce soit pendant les fortes canicules ou durant les grands froids. Grâce au déphasage thermique par exemple, la température issue des rayonnements solaires est accumulée toute la journée. Ensuite, elle est répartie en fin de journée pour assurer la protection thermique dans la pièce isolée.

Qu’est-ce que la résistance thermique ?

Si la résistance du chauffe-eau électrique sert à chauffer l’eau de la cuve, la résistance thermique sert à évaluer si un isolant est performant ou pas. Les performances peuvent varier en fonction de la conductivité ou lambda du matériau isolant. Plus l’épaisseur du matériau est élevée, plus ses performances sont supérieures. Pour évaluer la performance d’isolation thermique d’un isolant, il est nécessaire de voir d’abord la résistance au passage de chaleur que l’épaisseur du matériau isolant présente sur une surface déterminée et durant un temps donné. La résistance thermique (R) est exprimée en m².K/W.

À noter que plus la valeur de la résistance thermique est grande, plus le pouvoir isolant du matériau est élevé. Cette valeur est obtenue à partir du coefficient d’isolation de l’épaisseur du matériau et de la conductivité thermique. Il est évident que la résistance thermique varie selon le type de matériau. Sachez qu’une laine de verre de 12 cm d’épaisseur représente les mêmes performances qu’un bois de 88 cm et un béton de 700 cm. À cet effet, comparer les résistances thermiques obtenues à partir d’une épaisseur égale des matériaux différents pourrait vous induire en erreur, lorsque vous cherchez à savoir quel est le matériau le plus isolant.

Connaître ces principes de base sur la résistance thermique vous aidera à mieux vous retrouver dans le cas où vous allez prendre vous-même en charge l’isolation de votre maison ou pendant votre installation électrique ou utilisation d’appareil électrique comme le casque sèche cheveux.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES