Installation de caméra de surveillance – législation

Dernière mise à jour: 18.06.24

 

Il existe plusieurs raisons qui peuvent vous inciter à vouloir installer des caméras de surveillance, que ce soit pour des raisons de sécurité, pour surveiller l’activité des employés ou pour prévenir certains comportements dans l’espace public. Cependant, n’oubliez pas que cette activité est réglementée par la loi et qu’il est nécessaire d’être en conformité avec les dispositions légales.

Peut-on mettre une caméra de surveillance chez soi ? Étant donné que les caméras de surveillance vidéo peuvent identifier une personne et donc déterminer où elle se trouve et ce qu’elle a fait dans certaines situations, ces données sont considérées comme des données personnelles et sont donc réglementées par le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), qui est entré en vigueur dès 2018 dans toute l’Union européenne.

Ainsi, même l’installation de caméras de surveillance est soumise à ces réglementations et, avant de commencer un travail, il est important de connaître les exigences pour ne pas être en conflit avec la loi et éviter d’être sanctionné en conséquence.

 

Puis-je installer des caméras de surveillance dans ma propriété privée ?

Certainement, si vous habitez dans une maison, surtout dans un endroit plus isolé, vous voudrez avoir un système de surveillance pour vous sentir plus en sécurité et tranquille, sachant que votre propriété ne sera pas attaquée par des personnes mal intentionnées.

Selon la loi en vigueur, en tant que personne physique, tout comme un meilleur plafonnier led, vous avez le droit d’installer des caméras de surveillance chez vous. Toutefois, l’installation vidéosurveillance ne doit pas être orientée vers une autre habitation voisine ou vers un espace public. De plus, la présence des caméras de surveillance doit être signalée dans un endroit visible. En vous assurant de respecter ces aspects, vous n’aurez plus besoin de l’approbation de la police.

 

Quels sont les motifs pour lesquels des caméras de surveillance peuvent être installées ?

Un particulier peut-il filmer la voie publique ? Quelle est la réglementation caméra de surveillance extérieur ? Étant donné que la surveillance par le biais des caméras implique la collecte de données à caractère personnel, il est nécessaire d’avoir une raison valable pour les détenir. En général, il existe quelques objectifs principaux pour lesquels les citoyens font appel à de telles mesures de sécurité personnelle et de protection de biens, parmi lesquels figurent : la protection des biens et/ou des personnes, la préservation de l’intérêt public, la détection, la prévention et la lutte contre la criminalité, la garantie de preuves devant les tribunaux ou à d’autres fins légitimes.

Parmi les motifs les plus courants, on peut citer : la protection d’un espace spécifique pour prévenir les infractions permettant de voir les caméras de sa ville ; le contrôle du trafic routier ; la protection des personnes physiques ; la sécurisation de certains bâtiments, installations, etc. ; la recherche de certains intérêts légitimes permettant de faire une demande d’accès aux images vidéosurveillance, etc.

Tant que ces caméras sont uniquement orientées vers la propriété personnelle ou à l’intérieur du domicile, y compris sur la sonnette, vous disposez d’un système interne que vous pouvez utiliser comme bon vous semble. Cependant, il convient de noter qu’il n’est généralement pas justifiable de diffuser en direct ces enregistrements ou de les télécharger sur des plateformes publiques.

Pour des raisons de sécurité, le fondement juridique choisi devrait être consigné sous forme physique, par écrit, dans un document interne conservé par l’utilisateur (le responsable du traitement des données à caractère personnel, comme tout détenteur d’un système de surveillance vidéo).

 

Comment sont définies les données à caractère personnel ?

Conformément au Règlement Général sur la Protection des Données, il s’agit d’informations et de détails permettant l’identification directe ou indirecte d’une personne physique, par le biais d’un élément d’identification physique ou en ligne, tel qu’une image, le nom complet, l’adresse, un numéro d’identification (numéro d’identification personnel, numéro de passeport, numéro de série et de carte d’identité, etc.), le numéro de voiture, etc. Sont également incluses les caractéristiques raciales, sexuelles, ethniques, la religion, les croyances politiques ou philosophiques, ainsi que les données génétiques et biologiques.

Dans quelles conditions puis-je installer un système de surveillance vidéo dans un immeuble ?

De plus en plus de personnes souhaitent être protégées, même si elles vivent dans un immeuble, afin de pouvoir surveiller l’accès des étrangers et, en cas d’incidents désagréables, pouvoir reconstituer certains événements.

Cependant, contrairement à un branchement ventilateur plafond 4 fils, un locataire ne peut pas installer n’importe quelle caméra comme bon lui semble, car il existe certaines restrictions légales. Ainsi, il ne pourra pas installer un système de surveillance permettant l’identification des personnes qui sonnent à l’interphone, il n’est pas autorisé à filmer les espaces communs tels que les couloirs, et il n’est pas recommandé de placer des caméras qui enregistrent la vue depuis le balcon.

Pour l’installation caméra de surveillance dans un immeuble, dans le cadre de la réglementation caméra de surveillance particulier, certaines conditions doivent être respectées, à savoir : tous les locataires, ainsi que l’administrateur de l’immeuble, doivent donner leur accord par écrit et il est nécessaire de fournir un motif juridique légitime (pour assurer la sécurité des personnes, des biens et des valeurs). Ainsi, pour prendre cette décision, une assemblée générale des locataires doit être convoquée, et la décision ne peut être prise qu’après avoir informé et obtenu l’accord de toutes les parties concernées. De plus, elle doit être annoncée de manière visible.

Les emplacements où une caméra peut être installée sont l’entrée du bâtiment, la maison de l’ascenseur et la zone d’accès à celui-ci, vers la caisse de l’association ou vers l’escalier menant au premier étage. Bien qu’il ne soit pas interdit d’utiliser une caméra à chaque étage, cela n’est pas recommandé par les autorités compétentes, car l’appareil ne doit pas être dirigé vers les portes des locataires, afin de ne pas enregistrer des séquences de l’intérieur des appartements.

De plus, tout comme avec une caméra de surveillance routière, les enregistrements ne seront utilisés que dans le but déclaré, généralement pour des raisons de sécurité, et non pour surveiller les comportements des locataires ou pour ajuster les frais de maintenance, auquel cas les locataires peuvent déposer des plaintes auprès des autorités de protection des données.

 

Surveillance vidéo sur le lieu de travail

Dans ce but, l’installation de caméras de surveillance doit être bien argumentée par l’employeur et celui-ci doit démontrer que c’est le seul moyen par lequel son entreprise fonctionnera mieux. Ce n’est pas comme l’installation d’un climatiseur colonne pas cher pour le confort des employés.

Avant d’installer les caméras, l’employeur doit avoir des discussions avec les employés, ces derniers doivent être informés explicitement de leur présence, et s’il existe un syndicat, il devra être consulté et éventuellement un accord officiel pourra être signé. Un modèle d’accord sur la surveillance vidéo des employés peut facilement être trouvé en ligne, si nécessaire.

 

Combien de temps les enregistrements vidéo sont-ils conservés ?

Tout comme lorsque l’on utilise un meilleur enregistreur vocal, l’employeur peut accéder aux données enregistrées par les caméras de surveillance et les conserver aussi longtemps qu’il en a besoin pour établir certains rapports ou autres documents nécessaires au bon déroulement des activités, mais cela ne doit pas dépasser 30 jours.

Dans des cas spéciaux, lorsque l’employeur justifie clairement le besoin de conserver ces données pendant une période plus longue, une dérogation peut être obtenue.

Quelles sont les dispositions légales concernant l’installation des caméras de surveillance sur le domaine public ?

Dans les espaces publics en France, seules certaines entreprises titulaires d’une licence délivrée par les autorités compétentes peuvent installer des caméras de surveillance, conformément au Code de la sécurité intérieure, notamment aux articles L251-1 à L253-17.

La présence des caméras de surveillance doit être clairement signalée, et il est interdit de les installer dans des espaces qui portent atteinte à la vie privée, conformément à la législation française.

En plus des dispositions générales de l’Union européenne énoncées dans le RGPD, la France dispose également d’une réglementation légale spécifique en matière de vidéosurveillance, établie par la Loi n° 2011-267 du 14 mars 2011 relative à l’orientation et à la programmation pour la performance de la sécurité intérieure (LOPPSI 2).

 

Quelles sont les amendes encourues par les employeurs qui ne respectent pas la loi ?

Si un employeur installe des les caméras de surveillance sans se conformer aux dispositions en vigueur, tant celles imposées par l’Union européenne via le RGPD que celles internes détaillant certaines situations, il peut être sanctionné par les autorités compétentes en France.

En vertu du Règlement Général sur la Protection des Données, chaque État membre peut établir ses propres règles qui sont plus claires et spécifiques. Ainsi, en France, la Loi n° 2011-267 du 14 mars 2011 relative à l’orientation et à la programmation pour la performance de la sécurité intérieure (LOPPSI 2) réglemente la surveillance vidéo des employés par l’employeur.

Les amendes infligées peuvent être considérables, pouvant atteindre des montants significatifs en fonction du chiffre d’affaires de l’employeur.

 

Quelles sont les conséquences d’une violation de la loi sur les caméras de surveillance ?

Lorsque vous installez et utilisez une caméra de surveillance sans respecter les lois sur la protection des données (en ne notifiant pas vos voisins, en ne plaçant pas de signes visibles concernant l’action entreprise, en n’informant pas vos employés, etc.), vous pourriez être sanctionné par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), y compris une amende pour une signalisation incorrecte de la caméra de surveillance, par exemple.

De plus, si vous insistez à installer une caméra de surveillance sans respecter la loi, il est possible que les personnes potentiellement affectées par l’emplacement de votre système de surveillance portent plainte en justice pour demander des dommages et intérêts.

En conclusion, en vous demandant est-ce légal d’avoir une caméra de surveillance, sachez qu’il est important de faire attention lorsque vous décidez d’installer ces systèmes. Quelle que soit la catégorie à laquelle vous appartenez, ceux-ci doivent être signalés dans un endroit visible par tout le monde. 

Toutefois, en optant pour les meilleures caméras de surveillance pour l’extérieur et l’intérieur d’une propriété privée, vous serez certainement plus en sécurité et vous dissuadez les cambrioleurs d’envahir votre espace. L’installation d’un système de surveillance vidéo dans les espaces publics aura également un effet positif sur ceux qui circulent dans ces lieux, les incitant à adopter un comportement plus civilisé, tant dans la circulation routière que comme piéton, et peut jouer un rôle important dans la surveillance et le contrôle.

En ce qui concerne la surveillance des employés sur le lieu de travail, les choses sont plus difficiles à gérer et, en tant qu’employeur, vous avez besoin d’une base très solide pour justifier votre démarche, en convaincant également les employés de la nécessité de prendre de telles mesures.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES