Comment raccorder les fils électriques d’un ventilateur de plafond ?

Dernière mise à jour: 19.07.19

 

Mettre en place un ventilateur conçu pour le plafond dans son logement constitue toujours une bonne idée pour pallier aux montées de températures pendant les périodes de canicule. Cependant, son installation doit passer par quelques étapes primordiales pour pouvoir profiter de ses performances dans les conditions optimales.

 

Les équipements dont vous avez besoin

La pose d’un bon ventilateur plafond ressemble à toute autre activité de bricolage. Afin de la mener à terme sans difficulté, ayez à disposition un ensemble d’outils pratiques. Pour commencer, il vous faudra une perceuse. Cet équipement vous servira à faire des trous dans le plafond pour y planter le système d’attache auquel l’appareil s’accrocher. Lors de l’allumage, un branchement électrique sera de mise. Il reste donc à prévoir une rallonge si une prise de courant ne se situe pas à proximité.

Puisque vous effectuerez votre travail en hauteur, songez à vous munir d’une échelle ou d’un escabeau. Ce dernier constitue une alternative plus judicieuse, car l’échelle requiert un support pour se tenir en équilibre et complètement à la verticale.

Lors de l’immobilisation de l’ensemble sur le plafond, les accessoires tels que les vis, le tournevis et des chevilles doivent répondre présents. Il n’est pas à rappeler que votre modèle fonctionnera sous une alimentation électrique. Ainsi, veillez à garder une pince coupe-câble sur vous pour assurer le raccordement des fils.

 

 

Commencer le montage

Au déballage de votre produit, la première chose à faire serait l’inspection des composants qui constituent votre appareil. Pour cela, vérifiez leurs références dans le mode d’emploi et assurez-vous que chaque élément corresponde à une illustration dans le manuel.

Mais aussi, faites en sorte de suivre scrupuleusement les étapes expliquées dans la notice. De cette manière, l’assemblage s’effectuera sans encombre. Munissez-vous des outils adéquats comme un tournevis pour venir à bout de la fixation du boîtier moteur. Le montage des hélices se déroule généralement à la fin de l’installation, dès que votre appareil aura pris place sur le système en U.

 

Repérer l’emplacement idéal

L’installation de l’appareil commence avant tout par l’identification de son emplacement. Il s’agit d’une étape essentielle, car le positionnement de votre dispositif conditionne son efficacité. L’endroit idéal serait celui à proximité d’un raccordement électrique, surtout si votre appareil remplace un plafonnier. Cela simplifiera grandement les branchements et vous n’aurez pas besoin d’effectuer des rallonges filaires.

Placez-le au centre de votre plafond. De cette manière, vous l’éloignerez d’objets potentiellement dangereux qui risquent de déranger son fonctionnement comme les murs, les rideaux, les portes ou encore les meubles de grande envergure.

En ce qui concerne la hauteur, les professionnels recommandent une élévation d’environ 2.30 m du sol. Ainsi, vous préserverez les résidents d’éventuels accidents comme se prendre les cheveux dedans.

Le support du ventilateur doit afficher une robustesse à toute épreuve. Comme ce type d’équipement pèse entre 3 et 15 kg, il serait désagréable de le recevoir sur la tête ou bien qu’il s’écrase sur votre table basse, faute de solidité de son crochet ou de son soutènement.

 

Procéder au branchement filaire

Avant de se lancer dans ces travaux, il est primordial de couper l’alimentation électrique de la maison, ou tout au moins, dans la pièce d’installation de votre appareil. Cela vous évitera les risques d’électrocution qui pourraient engendrer des blessures graves voire mortelles.

Généralement, les câbles teintés en rouge, en marron ou en noir se destinent pour la phase, le bleu pour le neutre, le jaune et le vert pour la terre. C’est à ce moment que vous aurez besoin de la pince pour les différentes connexions. À la fin de l’assemblage, assurez-vous de bien isoler les câbles dénudés et que l’ensemble soit contenu dans la cache de fixation. 

Habituellement, la notice vous délivrera les informations nécessaires à la bonne réalisation de cette démarche. Toutefois, si vous pensez que vous n’avez pas les compétences requises pour accomplir cette tâche, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel. Si vous prévoyez une mise en place en substitution d’un luminaire, sachez que vous avez la possibilité d’utiliser le branchement préexistant. 

De cette manière, vous ne serez pas obligé de tirer une nouvelle ligne électrique pour combler son alimentation. Même dans le cas contraire, rassurez-vous, les fabricants ont conçu ces types de dispositifs de manière à les agencer aisément. Ainsi, ils embarquent des fils comportant des codes couleur pour vous éviter les erreurs de raccordement.

 

 

Équilibrage et test

Quant au procédé d’installation du luminaire, il demeure relativement simple. Le positionnement de l’ampoule se passe en un tour de main. Pour la vérification, vous avez habituellement à disposition un interrupteur, une tirette ou une télécommande.

La mise en place de votre appareil finie, il ne vous reste plus qu’à fixer les hélices. Le vissage se réalise sur le support métallique à l’aide des systèmes d’attache et de votre outil. En respectant un certain degré d’inclinaison, assurez-vous de les renforcer solidement.

Mettez le ventilateur en marche permanente pendant 24 h afin d’éliminer les bruits que pourrait occasionner le moteur pendant les premiers usages. Pendant cette période de rodage, vous rencontrerez probablement des oscillations inhabituelles. Dans le cas où elles persistent, il s’agit potentiellement d’une mauvaise fixation des pales que vous arriverez à remédier avec quelques coups de tournevis.

Toutefois, même si vous avez en votre possession le meilleur modèle, sachez que les poussières et autres saletés ne l’épargneront pas et gêneront son bon fonctionnement. Ainsi, n’oubliez pas de l’entretenir régulièrement. Pour ce faire, équipez-vous d’un chiffon légèrement humidifié pour remettre à neuf l’état des hélices et le revêtement du bloc moteur. Exposé continuellement à ces éléments, votre appareil ne risque pas de faire long feu. En effet, ils entrent en action dans le déséquilibre des pales ou encore dans la création de nuisances sonores désagréables qui vous dérangeront lors de son utilisation.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...