Comment brancher un ventilateur de plafond avec éclairage ?

Dernière mise à jour: 02.04.20

 

La plupart des consommateurs demandent toujours après une notice des plus explicites à l’achat d’un plafonnier, car ils ne sont pas bons bricoleurs et encore moins électriciens. Certains préfèrent même se payer les services d’un professionnel pour ne pas prendre de risques. Toutefois, aujourd’hui grâce à Internet, on peut très bien s’épargner cette dépense superflue.

 

L’avantage d’avoir un modèle avec éclairage chez soi

Le plus d’avoir un ventilateur plafond avec lumière dans son chez-soi réside dans sa double fonction d’appareil de ventilation et d’éclairage en même temps. Il peut très bien occuper la place d’éclairage général dans une pièce vu qu’il sera situé en plein centre. À côté vous vous épargnerez de vous procurer n’importe quel modèle afin de garder la température intérieure confortable en été. D’ailleurs, avec les versions deux-en-un ou réversibles, c’est-à-dire qui font office de chauffage léger en hiver, c’est encore mieux.

Ce dispositif donne alors lieu à des économies plus ou moins palpables au cours de l’année. Certains en font l’expérience dès l’achat. Sachez toutefois qu’il doit faire la bonne taille et le bon nombre de pales pour prétendre à ce titre. Les modèles dotés de pales de 80 cm de diamètre conviennent aux espaces de 10 m2 environ. Comptez 20 à 40 cm de plus pour les superficies de 20 m2 et ainsi de suite. Si vous voulez un spécimen encore plus économique, n’hésitez pas à opter pour ceux pourvus de plusieurs vitesses.

En parallèle, on est aussi gâté côté esthétique et décoration. Seulement, il faut faire preuve d’un peu de subtilité pour réussir à l’instaurer proprement dans un paysage donné.

 

 

Intégrer ce système d’éclairage dans son décor

Sachez en premier lieu que l’appareil se présente sous divers styles dont les plus connus sont le design, le colonial et l’antique. Le matériau de fabrication fait aussi toute la différence par rapport à la décoration existante. Une version en bois offre un effet cocooning, une atmosphère chaude, conviviale, tandis que le métal correspond à un thème plus moderne et industriel. La forme des lampes, des spots ou des globes jouent également un rôle prépondérant dans le look de l’équipement.  

Si certains se demandent faut-il mettre une autre source de lumière ? Eh bien, la réponse est oui. Plus une pièce est éclairée, plus elle parait volumineuse. Et aujourd’hui, la tendance est de distinguer n’importe quel objet qu’on estime de valeur ou pouvant embellir le salon, la cuisine, la salle à manger ou la bibliothèque sous un faisceau lumineux.

Maintenant la question est de déterminer lorsqu’on en fait trop ou pas assez. Accordez toujours le bénéfice du doute à la praticité. Si vous avez besoin de clarté pour lire, ranger, mettez un éclairage, sinon, si ce n’est pas à des fins décoratives, c’est totalement inutile. Et de préférence, choisissez un ton froid pour mieux voir, tandis que qu’un ton chaud aide à davantage se relaxer.

Le plafonnier trouve sa place au beau milieu d’une salle accueillant les invités ou une chambre à coucher. Par contre, nous déconseillons fortement de l’installer juste au-dessus d’un ilot dans la cuisine. La hauteur sous plafond pourrait manquer et le mouvement des pales gêner les convives, voire s’avérer dangereux s’ils sont trop près. Si vous n’êtes pas fan de l’idée de poser des lampes un peu partout, optez pour un variateur d’intensité. Ainsi, vous passez du mode veilleuse à celui de lecture en un claquement de doigts. Vous n’avez plus qu’à trouver le meilleur emplacement à votre ventilateur et voilà.

 

Se mettre au travail

Avant de toucher à quoi que ce soit, coupez le compteur électrique sinon, vous risqueriez de vous électrocuter. S’il existe déjà un point où brancher le ventilateur, l’opération vous prendra 15 minutes au plus. Néanmoins, si vous n’avez pas encore d’arrivée de courant au milieu de votre plafond, vous devrez vous en créer une, ce qui demande beaucoup de temps. En effet, il faudra disposer le long du mur et du plafond les fils servant à relier l’interrupteur à l’engin et dissimuler tout cela à l’aide de cache-fil. Si une télécommande accompagne votre ventilateur par contre, vous pouvez zapper cette étape.

Une autre question de sécurité est aussi que vous vérifiez que votre plafond arrive à soutenir correctement le poids du plafonnier, sinon le tout risque de s’effondrer. Donc après avoir inséré les crochets destinés à suspendre le dispositif de part et d’autre du branchement correspondant à la boîte de câblage, démontez l’appareil. 

Dénudez chaque fil du branchement électrique qui sera en contact avec celui du ventilateur d’environ 2 à 3 cm, faites de même pour ces derniers. Suivez le code couleurs indiquées dans la notice et attachez chaque brin avec celui qui lui est dédié en les tordant ensemble. Une fois que c’est fait, vous y passez les écrous et serrez, puis assemblez la boîte de câblage, et testez le ventilateur. Si tout va bien, finissez le montage. Sinon, revérifiez tous vos branchements en coupant toujours l’électricité.

 

 

Garder son plafonnier propre, opérationnel et sécuritaire 

Trop de poussière nuit aux performances de l’appareil. N’attendez donc pas que le vôtre en soit couvert pour le nettoyer. Un coup de plumeau ou d’aspirateur toutes les semaines suffit à le garder comme neuf. Une fois votre ventilateur éteint et refroidi, prenez une chaise ou un escabeau.

Si les deux ne font pas effet, attaquez-vous aux pales, au boîtier, aux lampes et non aux ampoules avec un chiffon trempé dans l’eau additionnée d’un peu de liquide vaisselle si besoin et bien essoré. Attention à ce qu’il ne dégouline pas. C’est pareil pour le rinçage. Terminez par un séchage minutieux de toutes les parties avec un linge sec et propre.

Pour les zones difficiles d’accès, servez-vous par exemple d’un vieux goupillon ou d’un pinceau à poils souples. Un ventilateur lavé au spray antistatique ou au produit de nettoyage doux accumule moins rapidement la poussière et les saletés. Ne perdez donc pas cela de vue.

Profitez également de ce brin de toilette pour resserrer les écrous et les vis qui à la longue tendent à se relâcher. Contrôlez aussi l’équilibrage des pales, c’est-à-dire la hauteur et l’angle d’inclinaison de chacune par rapport aux autres.

 

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier