Quelle eau utiliser pour un humidificateur — attention à la propreté !

Dernière mise à jour: 12.12.19

 

L’air asséché dans une maison entraîne souvent son lot de maladies avec lui. Pour y remédier, l’humidificateur apparaît comme une solution sur le long terme. Cet appareil innovant conditionne votre confort sur de nombreux plans, toutefois, encore faut-il bien le manipuler pour tirer le maximum de profits de ses performances.

 

L’intérêt de l’utilisation de l’appareil

Comme son nom l’indique, un humidificateur est un appareil qui entre en jeu afin de rendre favorable l’atmosphère de la pièce dans votre maison en cas d’assèchement de l’air. Sachez que cette aridité impacte de manière significative sur votre état de santé. En effet, il n’est pas rare que vous soyez exposé à des maladies telles que les troubles respiratoires, les rhumes, les toux persistantes, les rhinopharyngites et même les crises d’asthme dans certains cas. Le phénomène produit aussi un dessèchement de la peau, rendant le tissu cutané beaucoup plus sensible au vieillissement. 

Les conséquences de l’air sec ne se limitent pas seulement à votre santé. Celui-ci influence également la durée de vie de vos meubles en bois, de votre parquet ou de votre plancher. C’est dans ces cas que cet équipement fait son apparition afin de prévenir la manifestation de ces désagréments de toutes sortes. Il peut convenir à tout le monde et même aux bébés pour préserver les risques de déshydratation.

 

 

Comprendre son fonctionnement 

Généralement, notre confort se trouve à son état optimal lorsque la température oscille entre 20 °C et 25 °C. L’humidificateur n’impacte pas sur l’intensité de chaleur, mais contribue à l’humidification de l’atmosphère et par conséquent sur votre commodité. En effet, pour que l’air soit « respirable » et agréable, le taux d’humidité doit être comprise entre 40 % et 60 %. Utilisé dans les bonnes conditions, cet appareil vous sera d’une aide pratique pour maximiser l’ambiance à l’intérieur de la pièce.

Habituellement, ces dispositifs s’alimentent sur batterie ou sur secteur. Dans la majorité des cas, ils s’accompagnent d’un capteur qui leur permet de s’allumer automatiquement sans interventions extérieures. À l’intérieur, l’engin embarque un réservoir dans lequel la qualité de l’eau doit être méticuleusement vérifiée afin d’optimiser les performances de l’accessoire.

 

Purifier son eau avant de l’utiliser

Bon nombre de personnes ont tendance à laisser l’eau stagner dans le réservoir de leur appareil après son usage. D’autres oublient de la changer pendant plusieurs jours, voire des semaines. Faites attention, car cette eau confinée sans aération se soumet à un phénomène de décomposition qui se développe seulement dans un milieu dépourvu d’oxygène ou anaérobie. Des bactéries et autres microbes peuvent donc s’y former. Et lorsque vous activez votre dispositif avec cette eau à l’intérieur, vous ne ferez que contribuer à leurs proliférations dans votre atmosphère, et par conséquent, vous subirez les conséquences nocives sur votre état de santé. Veillez à changer régulièrement l’eau contenue dans le réservoir de votre appareil avant de l’allumer.

Dans tous les cas, les connaisseurs en la matière préconisent l’utilisation de l’eau de robinet bouillie ou de l’eau en bouteille afin de limiter la formation de calcaire sur les filtres et perturber le bon fonctionnement de votre modèle. Oubliez l’idée de l’eau distillée ou de l’eau déminéralisée surtout pour les spécimens à vapeurs chaudes, qui risque d’endommager votre dispositif et par la même occasion, impacter sur votre bien-être.

 

Quels sont les types qu’on retrouve sur le marché ?

Ces équipements présentent généralement le même rôle dans une maison. Cependant, ils utilisent différents procédés de fonctionnement faisant qu’ils s’adaptent aux besoins spécifiques de chaque usager.

En premier lieu, vous avez la catégorie à vapeur chaude. Il s’agit des spécimens les plus ordinaires et les plus simples présents dans les magasins. Ils reprennent le principe d’une bouilloire électrique avec une diffusion de la buée résultant du chauffage de l’eau. Ces types restent particulièrement prisés pendant la période hivernale.

Il existe également des appareils usant d’un processus de dispersion de vapeur froide. Ils embarquent un système de filtration et d’absorption d’eau. Une fois allumé, un mini-ventilateur se met en marche pour répandre les gouttelettes à travers la pièce.

Dans le commerce, vous avez aussi affaire à des modèles à ultrasons. Comme ce nom l’indique, ils sont pourvus de plaques ultrasoniques et utilisent le mécanisme de vibration et d’ondes acoustiques à haute fréquence pour générer les micro-vapeurs d’eau. Leurs particularités résident dans leur rapidité et leur efficacité. D’ailleurs, vous avez ici une liste des meilleures offres sur le marché.

 

 

Comment bien le manipuler et l’entretenir ?

Avoir en possession le modèle le plus performant ne vous servira pas à grand-chose si vous n’appliquez pas les bons gestes lors de son maniement. Pour commencer, faites en sorte que l’eau que vous utilisez dans votre appareil soit saine pour éviter toutes formes de prolifération de microbes et autres bactéries. 

Changez-la régulièrement, au moins par jour. Il en est de même pour le nettoyage du réservoir. Un entretien hebdomadaire suivra afin de préserver l’efficacité de votre dispositif. Il est donc nécessaire de procéder comme suit : lavage, détartrage et séchage. Le processus de suppression des crasses marche mieux avec du vinaigre blanc. Ce liquide possède les facultés intéressantes dans la lutte contre l’incrustation et le dépôt des éléments calcaires limitant les performances de votre appareil. 

Vous pouvez aussi user des produits spécialisés que vous retrouverez dans les magasins dédiés à ce type d’activité. Dans tous les cas, assurez-vous de bien rincer l’ensemble pour éliminer toutes traces d’agents chimiques. Le remplacement du filtre ne doit également pas être pris à la légère.

Lors de l’utilisation de votre appareil, faites en sorte de le positionner au centre de la pièce pour garantir une répartition homogène de la vapeur. Si vous choisissez un emplacement à proximité des murs, vous favoriserez la création de champignons et de moisissures sur ces zones.

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...