Quelles solutions pour sortir du chauffage collectif ?

Dernière mise à jour: 02.12.21

 

Vivre en collectivité a son lot d’avantages et d’inconvénients. Mais le système de chauffage fait partie des bémols que la plupart des colocataires n’arrivent pas à gérer. Il n’est pas rare de voir des locataires se plaindre de devoir payer des charges de consommation exorbitantes pendant l’hiver alors que leur logement demeure inoccupé. Et donc, comment faire ?

 

Tout savoir sur le chauffage collectif

Avant d’entrer plus en détail en ce qui concerne les solutions pour sortir du chauffage collectif, nous avons jugé indispensable d’apporter plus de lumière sur ce qu’est le chauffage collectif. Qu’est-ce que c’est ? Quelle est la température minimale à assurer dans un appartement en cas de chauffage partagé ? Dans ces prochains paragraphes, nous vous donnerons des réponses.

Il faut savoir avant toute chose que dans un immeuble où sont établis plusieurs appartements, les systèmes de chauffage de chaque logement sont reliés à un chauffage central à gaz. Et la mise en route de ce dernier est susceptible de créer des différends entre les locataires. D’autant plus que la loi ne souligne pas précisément la date réglementaire d’allumage du chauffage. Tout est laissé à l’impression des locataires ainsi que du syndic de copropriété. Le système de chauffage central, dans la majorité des cas, s’applique autour de la moitié du mois d’octobre. La coupure, quant à elle, intervient vers la moitié du mois d’avril.

Il n’est pas rare qu’en période de fermeture du chauffage central, un locataire ou un copropriétaire demande à allumer la chaudière en dehors du temps prévu. Mais pour cela, il faudra respecter deux clauses. De une, l’accord décidé avec le chauffagiste devra permettre cette possibilité. De deux, cette requête doit être approuvée par les co-habitants.

La température légale dans un appartement

Maintenant que vous en savez plus sur le chauffage partagé en immeuble collectif, il faudra désormais voir de plus près la température autorisée. Dans les immeubles assez vieux, la température d’appartement doit toujours être fixée à 19 °C selon la loi. Et principalement, il ne faudra jamais aller au-dessus de ce seuil. Donc si vous vous demandez quand mettre le chauffage ou quand allumer le chauffage, c’est justement lorsque la température descend de cette intensité. Mais il peut, parfois, exister une tolérance compte tenu de la difficulté du chauffage central à offrir un confort thermique à tous les appartements. Ce qui amène au fait que la température peut être personnalisée pour satisfaire tous les occupants.

Dans les immeubles construits récemment, la température minimale imposée est de 18°C. Si celle-ci n’est pas respectée, le locataire a le droit de demander des travaux conséquents aux propriétaires.

En outre, si l’un des propriétaires se plaint de surchauffe dans son appartement, c’est-à-dire que la température est trop élevée pour lui, il faudra avant tout vérifier si la température légale est respectée. Si c’est le cas, l’habitant n’aura pas de recours et ne pourra rien réclamer. Il en va de même lorsqu’un autre juge la température trop basse alors que tout est en ordre et reste dans le cadre légal. Dans les deux cas, une solution s’impose : l’installation d’un équipement thermostatique individuel. Ce qui nous amène vers un nouveau point.

 

Équipement thermostatique individuel : une solution pour sortir du chauffage collectif

Quand fermer le chauffage, quand sera la mise en route du chauffage central. En installant un chauffage individuel, vous allez vous affranchir de toutes ces contraintes. Sachez que le marché propose une assez grande variété d’équipements de chauffages individuels. Mais il faudra faire attention à bien choisir le modèle qui vous convient de la même manière que vous accordez de l’importance à un comparatif de magnésium. Parmi les plus plébiscités se trouve le radiateur. Se déclinant sous un large panel de modèles, il peut y en avoir pour toutes les attentes. Pour un appartement assez grand, un radiateur à gaz indépendant sera de mise. Vous pourrez régler la température selon vos besoins.

Vous pouvez également opter pour le poêle à bois. Il chauffe bien, notamment pour un usage individuel et son combustible ne coûte pas cher. Il permet de faire de l’économie sur le long terme.

Dans l’optique où vous êtes le propriétaire d’un immeuble, la solution la plus adaptée serait de procéder à l’installation de robinets thermostatiques. Vous pourrez ainsi moduler manuellement la température de chaque logement. D’autant plus qu’un robinet thermostatique peut être installé sur tous les radiateurs de chaque appartement. Faut-il ouvrir tous les radiateurs ? Non. Vous pourrez ouvrir uniquement ceux des appartements occupés et laisser les autres fermer. 

Par ailleurs, il est de mise de savoir que certains émetteurs de chaleur peuvent bénéficier d’un thermostat électronique intégré. Et en ce qui concerne la gestion de la consommation excessive des locataires, il est possible d’utiliser les nouvelles technologies. Comment ? Par pilotage via votre Smartphone. Les différentes programmations seront certainement susceptibles de vous plaire.

Qu’en est-il de l’individualisation des frais de chauffage dans un immeuble ?

Vous l’ignorez peut-être, mais certaines copropriétés sont aujourd’hui obligées de mettre une installation qui est capable de mesurer la consommation de chauffage de chaque logement individuellement. Il s’agit en quelque sorte d’un sous-compteur qui permet de calculer combien de kWh un appartement, appartenant à un immeuble locatif, consomme par mois sur une année. 

Il faudra également noter que ce système d’individualisation ne change en rien l’appareillage du bâtiment. Pourquoi ce genre d’installation est recommandé ? Tout simplement parce qu’il permet d’éviter les risques de litige entre les locataires. Ceux qui sont absents pendant une certaine période n’auront plus à payer plus qu’ils ne le doivent.

Maintenant que vous en savez plus sur le chauffage collectif, il serait peut-être aussi temps de vous remettre en question en ce qui concerne votre mode de consommation. Il est plus que temps d’agir de manière écoresponsable.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES