Le point sur les différents types d’isolation thermique

Dernière mise à jour: 08.12.21

 

Dans le but de profiter d’un bien-être optimisé dans chaque maison, la mise en place de moyens pour y instaurer une ambiance douce et chaleureuse s’impose. L’isolation thermique représente une étape incontournable dans cet objectif. Afin de réussir un projet en ce sens, voici l’essentiel à savoir concernant ce sujet.

 

Définition de l’isolation thermique

Au fil des saisons, la chaleur à l’intérieur de votre maison doit s’adapter à la température naturelle ambiante, de manière à ce que vous puissiez y vivre agréablement. En hiver, il est important de ne pas laisser le froid remplir vos espaces de vie, même si vous utilisez déjà un poêle à bois. En été au contraire, le chaud écrasant risque de vous mettre mal à l’aise s’il parvient à occuper les différentes pièces. Le concept de l’isolation thermique a donc été mis en place pour apporter un équilibre en matière de gestion de la température à l’intérieur d’une maison.

En gros, la méthode consiste à utiliser un matériau capable de retenir la chaleur dans un endroit clos, et de maintenir ainsi la température dans ce dernier. Appelé isolant thermique, il dispose d’une propriété neutre qui lui évite de s’imprégner de l’ambiance calorifique environnante, empêchant celle-ci de le traverser et de se perdre vers l’extérieur. Contrairement au conducteur qui transmet tout ce qui le touche, utiliser un tel matériau vous assure de garder votre intérieur bien au chaud durant la saison hivernale, et de rester au frais lors des périodes de canicule.

À l’instar de l’isolation phonique qui couvre les bruits extérieurs, ou qui protège la confidentialité de vos conversations contre les oreilles indiscrètes, disposer d’une isolation thermique de qualité vous permet d’éviter les déperditions de chaleur, ainsi que les problèmes de condensation ou de pont thermique.

Les différents types d’isolation thermique

Pour un intérieur agréable au plus fort de la saison froide, et pour un milieu de vie frais durant les périodes de grande chaleur, vous devez adopter un matériau qui correspond exactement à l’endroit que vous voulez traiter. En effet, un bardage pvc pourrait ne pas convenir pour protéger vos murs ou vos planchers, selon le produit avec lequel ils ont été fabriqués. Par ailleurs, en fonction de la configuration de votre habitation et de sa localisation, il convient de décider d’opter pour un principe spécifique, ainsi que la manière de l’effectuer.

 

Typologie des travaux

En général, vous pouvez essentiellement isoler votre logement de trois manières distinctes, dont la première se représente par l’isolation thermique par l’extérieur, ou ITE dans le langage des professionnels. Dans ce contexte, l’idée consiste à envelopper votre maison tout entière dans une sorte de manteau. L’objectif est le même que lorsque vous enfilez un vêtement chaud pour vous protéger des chutes de température et des coups de vent, en saison froide. Votre logis restera ainsi à l’abri des ponts thermiques, et assure une meilleure inertie. Autrement dit, votre intérieur devient plus frais en été, car l’isolant extérieur demeure insensible à la forte chaleur et l’empêche d’entrer.

En deuxième choix, la procédure d’isolation thermique peut également s’effectuer suivant la méthode ITI, ou isolation par l’intérieur. Le principe consiste à appliquer l’isolant du côté intérieur de l’habitation. Cette méthode reste la plus utilisée à ce jour, compte tenu de sa praticité d’installation. 

Outre cet aspect intéressant que vous pouvez retrouver dans une isolation de maison actuelle, adopter ce système vous ouvre également d’autres avantages tels que la possibilité de rénover vos façades sans nécessiter d’enlever le revêtement isolant au préalable. Cet atout vous sera d’autant plus utile si votre logement se trouve dans une zone classée, et que vous n’avez pas le droit de modifier la façade. Par contre, l’inertie des murs n’est plus à son niveau optimal, et le confort en été s’amoindrit, avec une chaleur parfois insoutenable sans l’intervention d’un climatiseur.

En dernier lieu, vous pouvez encore opter pour l’isolation thermique répartie ou ITR. Dans cette configuration, la méthode se base sur l’utilisation de matériaux déjà fournis avec un pare vapeur ou autre isolant intégré. Cette procédure reste la plus intéressante si vous voulez une isolation de mur pratique et ne nécessitant pas de travaux supplémentaires. Elle se montre la plus intéressante également pour une isolation de garage, afin d’effectuer plusieurs tâches en une seule.

 

Les différents types d’isolant

Si l’ITE reste la plus efficace et la plus rentable, l’ITI peut parfois s’avérer être inévitable, dans le cas où vous n’avez pas la possibilité d’opter pour le premier choix. Dans tous les cas, vous pouvez opter pour différents types de matériaux en fonction de la résistance thermique recherchée. Notée R, celle-ci indique la performance de l’isolation thermique et mesure sa capacité à bloquer le froid ou la chaleur. Elle dépend de l’épaisseur –notée e – et de la conductivité du matériau, exprimée par le coefficient lambda. 

Ce dernier affiche une valeur faible pour exprimer une capacité d’isolation optimale du matériau. Une surface avec un R élevé indique alors une bonne isolation de la paroi. Autant que pour sélectionner des jouets Pyjamasques qui se comptent en plusieurs modèles, vous avez également l’embarras du choix pour définir le matériau pour vos travaux d’isolation de plafond par exemple. 

Vous avez en l’occurrence des isolants minces ou à changements de phase, entre autres. Par ailleurs, les différentes familles d’isolants qui existent vous permettent de sélectionner le produit adapté à chaque partie concernée. Si les isolants intégrés se montrent efficaces pour des murs porteurs, l’isolation sous sol nécessitera plus des isolants d’origine animale ou végétale.

Procédure d’installation d’une bonne isolation

La mise en place d’une bonne isolation nécessite une technique spécifique qui vous permettra non seulement de bénéficier de ses bienfaits, mais en même temps de ne pas contrevenir à la législation en vigueur. La RT2012 exige en effet que toute habitation réduise sa consommation énergétique. Afin de ne pas laisser le moindre watt heure s’échapper, procédez par ordre de priorité dans l’exécution de vos travaux. Après avoir traité toutes les parties essentielles, ne négligez aucune autre source probable de pont thermique. L’isolation de porte de garage, comme celle des fenêtres, doit avoir été réalisée par un professionnel.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES