Pourquoi mettre un disconnecteur sur l’installation de chauffage ?

Dernière mise à jour: 21.09.21

 

Le disconnecteur hydraulique est un dispositif placé sur toutes les installations de chauffages raccordées au réseau d’adduction d’eau potable. Indispensable et obligatoire, il protège le réseau public d’éventuels reflux et fuites sur l’ensemble du système. Pour ce faire, il joue avec les variations de pression afin d’empêcher l’eau de la chaudière de se déverser dans les tuyauteries d’arrivée d’eau. Pour vous aider à mieux comprendre, nous avons étudié cet équipement sous toutes ses coutures. Focus.

 

Un disconnecteur c’est quoi ?

Le disconnecteur de chaudière est en réalité un petit sas qui sépare le système de chauffage du réseau d’arrivée d’eau. Muni d’un clapet antipollution ou antiretour, il se fixe souvent en dessous du tableau de bord de la chaudière.

Il a pour rôle de réduire les variations de pression dans la chambre intermédiaire qui relie le système de chauffage au réseau public. Il réduit ainsi les risques de fuite de chaudière.

 

Le disconnecteur, ça sert à quoi ?

En réalité, le disconnecteur est une soupape de sécurité de chaudière qui fuit. Dispositif antipollution, il empêche les impuretés de s’infiltrer dans le réseau d’eau potable en cas de reflux. Dans ce cas précis, il évite que l’eau de chaudière soit souillée par la boue et que les antigels ne circulent dans les tuyauteries d’arrivée d’eau.

Dans cette optique, il est muni d’un clapet antiretour qui prévient les inversions de flux et les siphonnages, en contrôlant les variations de pressions au dixième de bars près. Afin de remplir convenablement ses tâches, le clapet est couplé à un robinet de vidange automatique. Celui-ci permet de mettre en place un réglage précis qui détecte les variations supérieures à 0,14 bar. Étant également directement relié à la canalisation d’égout, il s’ouvre pour évacuer les reflux.

 

Quels sont les différents types de disconnecteur ?

Tout comme le thermostat d’ambiance, cet outil est décliné sous plusieurs formes pour s’adapter aux différents types d’installations :

 – La version CA est destinée aux petites installations ;

 – Le Type BA quant à lui s’adapte aux systèmes plus imposants ;

 – Enfin, le modèle HA pour les robinets de puisage dans le jardin.

Le disconnecteur est-il réellement indispensable ?

La mise en place de ce composant est aussi bien indispensable qu’obligatoire. Sachant qu’il protège le réseau de circulation d’eau potable de l’infiltration des particules polluantes venant de la chaudière, sa mise en place est imposée par la loi. Cela est mentionné dans l’article 16.3 du Code de la Santé publique.

 

Quels sont les risques ?

Une installation dépourvue d’un disconnecteur présente souvent des dysfonctionnements. En effet, sans un accessoire qui régule les variations de pression, l’eau polluée revient naturellement vers le réseau d’eau propre.

De plus, les dégâts liés à une chaudière qui fuit après remplissage peuvent ne pas être couverts par l’assurance en l’absence de ce composant. Des responsabilités pénales et civiles peuvent aussi être engagées.

 

Où est placé le disconnecteur ?

Cette pièce  se trouve dans la majorité des cas sous le tableau de bord des chaudières, près du réducteur de pression. Elle doit être déposée avant le robinet de remplissage, entre deux vannes d’arrêt :

 – La première est couplée à un filtre à eau ;

 – La deuxième aide au remplacement du disconnecteur en cas de faille.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES