Le récupérateur de chaleur pour optimiser son foyer

Dernière mise à jour: 22.08.19

 

Tout le monde apprécie la douce chaleur et la convivialité d’un moment passé autour de la cheminée, lors des rigoureux soirs d’hiver. Mais ce moment douillet doit s’achever à un instant ou à un autre. En effet, l’on ne peut pas rester indéfiniment devant ce feu bienfaiteur. Pour diverses raisons, il faut quitter la pièce pour aller ailleurs. Et à ce moment, notre corps bien réchauffé se heurtera à la température moins clémente qui règne dans les autres parties de la maison. Une solution peut aujourd’hui être adoptée pour pallier cette situation : la mise en place d’un récupérateur de chaleur. Le système s’avère simple en ce qui concerne le fonctionnement, par contre l’installation constitue une autre paire de manches.

 

Récupérateur de chaleur : principe

Il s’agit d’un ensemble d’accessoires à mettre en place en complément d’un système de chauffage existant, comme les poêles, les cheminées, les chaudières ou les radiateurs. Comme le nom l’indique, l’objectif consiste à récupérer la chaleur émise par le système de chauffage, de façon à la répartir dans toute la pièce, mais aussi et surtout dans toutes les parties de la maison, même les parties les plus éloignées. En effet, les études ont démontré, pour le cas d’une cheminée à foyer ouvert par exemple, que le rendement n’était que de 15%. Autrement dit, la quantité de chaleur produite par la cheminée n’est exploitée qu’à 15% de sa capacité, et ne bénéficie généralement qu’à la pièce dans laquelle elle se trouve. Tout le reste se perd directement dans les conduits d’évacuation. Cette situation explique pourquoi dans une même maison, les autres chambres souffrent généralement d’une température fraîche par rapport à celle qui abrite la cheminée. Le récupérateur de chaleur autorise un rendement jusqu’à 80%. Lorsqu’il est bien installé, il redistribue équitablement toute cette chaleur, de sorte qu’il n’y ait plus le constat désagréable du changement de température lorsque l’on passe d’un endroit à l’autre sous un même toit.

 

Récupérateur de chaleur : fonctionnement

Le travail d’un récupérateur de chaleur ressemble à celui d’un système de ventilation. Un moteur, généralement installé dans les combles de la maison ou dans l’âtre lui-même, prélève la chaleur produite par la combustion du bois dans le foyer. Par l’intermédiaire d’un ventilateur ou d’un extracteur, cette dernière est aspirée dans un système de distribution (tuyaux ou conduits isolés) muni de parois chauffantes, et aboutissant à des bouches de soufflage. Celles-ci, la plupart du temps installées au plafond, injectent la chaleur ainsi acheminée dans les autres pièces de la maison. Pour les installations les plus pointues, un thermostat peut être mis en place pour arrêter provisoirement le système lorsque l’on considère la chaleur suffisante pour chaque pièce.

 

 

Les différents types de récupérateurs de chaleur

Si le concept du récupérateur de chaleur a fait ses preuves, la possibilité d’optimiser la distribution de cette chaleur générée par notre cheminée se présente sous plusieurs choix. L’adoption d’un insert de cheminée peut se poser en alternative, sachant que le recours au système de récupérateur lui-même reste plus complexe. En effet, l’on peut choisir entre l’installation d’un récupérateur à air, ou d’un récupérateur à eau.

 

L’insert de cheminée

Appareil destiné à être inséré dans le foyer, l’insert peut s’utiliser avec des bûches traditionnelles ou des granulés de bois, pour produire le feu de cheminée nécessaire au chauffage de la maison. Grâce à son design qui vient s’encastrer directement, le rendement peut augmenter considérablement. Cette chaleur peut alors être récupérée pour être redistribuée dans toute la maison. Couplé à l’un des deux systèmes décrits ci-après, l’insert peut produire un rendement jusqu’à 80%. Le seul point négatif concerne le fait que la cheminée se transforme en foyer fermé, et le joli bruit de crépitement du bois ne se fera plus entendre, l’on se contentera désormais de regarder le cinéma muet des flammes dansantes.

 

 

Le récupérateur de chaleur à air

Le système fonctionne soit par ventilation, soit avec un extracteur.

Dans le premier cas, l’équipement est constitué d’un ventilateur électrique, pour aspirer l’air de la pièce. Une gaine souple achemine cet air dans un récipient de chauffe placé directement dans l’âtre. L’air ainsi réchauffé ressort ensuite par des ouïes placées devant le foyer. Cette solution simple ne nécessite pas de travaux conséquents, l’on peut procéder à l’installation soi-même. Par ailleurs, contrairement à l’insert qui transforme la cheminée en un foyer fermé, le récupérateur de chaleur à air par ventilation permet de garder un foyer ouvert, et donc de profiter de l’odeur et du bruit de claquement des bûches en combustion. Par contre, l’inconvénient à signaler concerne le bruit intempestif du ventilateur.

Dans le second cas, l’équipement se compose soit d’un boitier à ventilation mécanisé pour l’option la plus simple, soit d’un véritable système de ventilation à motorisation contrôlée. L’extracteur est placé dans le conduit d’évacuation, et bloque ainsi toute la chaleur en déperdition. L’air frais est aspiré de l’extérieur et soufflé vers l’âtre pour être réchauffé. Il est ensuite redistribué vers les autres pièces de la maison par l’intermédiaire de conduits menant à des bouches de soufflage placées sur le plafond ou sur les murs. Ce système permet de disposer d’une véritable installation de chauffage pour une température homogène dans toute la maison, la cheminée faisant office de chauffage central. Cependant, l’installation nécessite l’intervention de professionnels pour l’étude de faisabilité et l’exécution des travaux.

 

Le récupérateur de chaleur à eau

Ce système fonctionne de manière optimale avec une cheminée à foyer fermé. Plus complexe, il nécessite le raccordement de tubes à placer dans l’âtre au circuit déjà installé dans le réseau de chauffage. En circulant, le liquide se réchauffe lors de son passage dans l’âtre, pour continuer son chemin vers des radiateurs, un ballon d’eau chaude ou un plancher chauffant. Par ailleurs, cette solution réduit considérablement le coût en énergie, car la cheminée joue alors le rôle de chaudière pour les besoins en eau chaude de la maison, entre autres. Cependant, elle nécessite obligatoirement de faire appel à un professionnel pour procéder à l’installation.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...