Quand et comment poser un grillage sans ciment ?

Dernière mise à jour: 02.12.21

 

Lorsque nous disposons d’une propriété, qu’il s’agisse d’une construction établie sur une grande ou une surface restreinte, nous n’avons qu’une seule envie : la sécuriser. Intrusions, regards indiscrets, voisins peu sociables, ce sont tous les facteurs qui nous poussent souvent à délimiter notre espace de vie. Un mur en béton, oui. Mais aujourd’hui, nombreux sont ceux qui sont enclins à utiliser un grillage. En suivant quelques étapes que nous vous décrivons, sa pose se fait facilement quelques jours après le scellage.

 

Poser un grillage sans ciment : les avantages

Avant d’entrer plus en détail en ce qui concerne le fait de poser un grillage sans ciment, il est de mise de mettre en évidence pourquoi le grillage est à privilégier. Il est vrai que lorsqu’on parle de clôture, nombreux sont ceux qui font référence au grand mur en béton ou encore, aux grandes clôtures en fer forgé. 

Ces derniers temps, le PVC est aussi devenu incontournable de par sa robustesse, sa grande facilité d’entretien ainsi que son esthétisme hors pair. Mais même avec tous ces matériaux que le marché propose, le grillage demeure un des choix de prédilection de nombreux propriétaires. Pourquoi ? Parce qu’il est tout aussi robuste et aussi résistant que le béton. Ce treillage permet également de mieux délimiter l’espace. Une raison pour laquelle il est le plus présent dans les vastes domaines qui, parfois, sont étendus sur de grandes prairies.

Mais la délimitation de l’espace n’est pas le seul avantage qu’offre le fait de poser un grillage comme clôture. Installer un grillage est un geste très écologique par rapport au béton. La raison est que le béton est un matériau qui contient de nombreux agents polluants. En conséquence, sa production demande une phase de cuisson de roche qui va par la suite entraîner une forte émission en CO2. Ce procédé est nocif pour l’environnement. Et bien que les entreprises chargées de la production de ce type de matériau essayent tant bien que mal à réduire leur empreinte énergétique, les résultats demeurent « troublants ». Le grillage, quant à lui, est un treillage qui ne dispose d’aucun impact environnemental. Installer un grillage, c’est ainsi réduire les risques de production de CO2.

Il est également important de noter que le béton est un matériau qui contient des actifs irritants non seulement pour la peau, mais aussi pour les yeux et les cheveux. Ce qui va se traduire par des brûlures et un dessèchement cutané important. Voilà pourquoi, lors de la manipulation du ciment, il est important de s’équiper au maximum : combinaison, gants, lunettes de protection et masque afin de mieux protéger les voies respiratoires. La pose de grillage, en revanche, est simple et ne nécessite pas forcément l’usage du béton.

Quand bien même la pose d’une clôture rigide avec du béton est simple à réaliser, le temps du séchage prend plus de temps. En moyenne, il faut 5 jours pour que le tout durcisse. Par ailleurs, en comparaison avec les autres modes de scellage, le ciment est beaucoup plus cher.

 

Poser un grillage sans ciment : est-ce possible ?

Oui, il est tout à fait possible de procéder à la pose d’un grillage souple sans ciment et en faire une clôture. Vous aurez besoin de quelques éléments et outils pour assurer la qualité du rendu final. Alors, que faut-il avoir pour la pose d’une clôture de grillage ? Vous aurez besoin de grillage souple, bien entendu, de piquets, de jambes de force et de fil de tension ainsi que des barres de tension.

Des tendeurs pourront également être utilisés. En ce qui concerne les outils, vous aurez besoin de : fil de plomb, d’un cordeau, d’un mètre ruban, d’une tarière, d’une masse, de plusieurs vis, d’une pelle, d’une bêche, de pinces coupantes et d’une barre à mine. Un rouleau de ficelle pour attacher les piquets de bois pourra également vous être d’une grande utilité.

Les procédés pour poser un grillage souple

Poser du grillage sans avoir recours à du béton n’est pas aussi difficile qu’on ne le pense. Il faut tout simplement procéder étape par étape en commençant par la prise de mesure.

 – La prise de mesure

Avant même de commencer à creuser pour planter les piquets, la première chose que vous devrez faire sera de prendre la mesure de la surface que vous allez délimiter. En ayant une parfaite connaissance du périmètre à couvrir, vous allez pouvoir savoir combien de mètres de grillage vous aurez besoin. En mesurant votre terrain, vous allez également pouvoir informer vos voisins et les faire savoir qu’il est temps pour vous de gagner plus en intimité tout en restant poli. 

Alors, comment calculer le périmètre ? Commencez par planter les piquets au niveau des deux extrémités de votre terrain. Par la suite, à l’aide de la ficelle, reliez-les. À titre informatif, si votre terrain est de forme carrée, le calcul du périmètre se fera en multipliant un côté par 4. Si votre terrain est de forme rectangulaire, le calcul du périmètre se fera en additionnant sa longueur et sa largeur. Il suffira par la suite de multiplier le résultat obtenu par 2. Utilisez le mètre ruban pour avoir des mesures précises. Lors de l’achat du grillage, prévoyez également quelques mètres de plus pour éviter les mauvaises surprises. La marge d’erreur étant de 2 à 6 m.

 – La préparation du terrain

Maintenant que la prise de mesure est faite, il est temps de passer à la préparation du terrain. En fonction du type de grillage que vous allez utiliser, vous aurez besoin de différents équipements. Si, par exemple, vous avez décidé d’opter pour un grillage à simple torsion, des poteaux d’angles suffiront ainsi qu’une reprise de tension que vous allez associer avec les jambes de force.

Si vous avez décidé de poser une clôture avec des grillages sans béton, vous allez aussi devoir utiliser des fils de tensions. Ces derniers devront être associés avec des tendeurs ainsi que les barres de tension que vous avez prévues au départ. Ces équipements seront nécessaires à la fixation du poteau de bois dans la terre.

Et comment fixer le panneau de bois sur le grillage ? Vous devrez creuser votre terrain pour y faire couler les petites fondations. Ces procédés seront à ne surtout pas négliger si vous désirez que le grillage puisse tenir en place. Pour chaque poteau à planter, vous aurez besoin de creuser une fondation. Attention, évitez de creuser des trous trop vastes ou trop profonds. L’idée ici est de creuser avec la pelle et la bêche, en suivant la largeur de ces outils. La profondeur du trou, quant à elle, ne devra pas excéder les 40 cm.

 – Le scellage

Comment faire tenir une clôture en bois ou une clôture en grillage sans ciment ? Le scellage est la clé. Une des étapes les plus importantes et qui demandera plus d’attention de votre part, sera le scellage des poteaux. La raison est que ce procédé sera la meilleure façon d’assurer le maintien en place de la base des grillages. Pour sceller un piquet de clôture en fer, c’est-à-dire d’un grillage, vous devrez commencer par poser les poteaux d’angle en utilisant les jambes de force. Dans l’optique où vous n’êtes pas certain de l’emplacement idéal pour les poteaux, passez par les piquets. Lorsque ce sera fait, vous pouvez désormais passer par le scellage.

 

Comment poser un grillage ?

La pose du grillage est la prochaine étape qui suit le scellage. Sachez qu’il n’est pas possible de placer le grillage en même temps que vous allez poser les poteaux. Avant même de poser un grillage, il faudra d’abord s’assurer que le scellage soit bien sec. Il faudra également s’assurer que les poteaux tiennent bien en place. D’une manière générale, il est important d’attendre 48 heures avant que le scellage et que les poteaux ne tiennent parfaitement avant de pouvoir implanter le grillage en question. 

Lorsque vous serez certain que tout est bien en place et que le scellage est prêt à accueillir le grillage, commencez par placer les fils de tension. Ils seront à placer dans les trous que vous avez réalisés précédemment dans les poteaux. Ce ne sera que par la suite que vous allez fixer le tendeur. Assurez-vous également que la tension des fils se fasse de manière progressive. Commencez également toujours par le bas et déroulez par la suite le grillage afin de pouvoir y glisser une nouvelle barre de tension. Il ne vous restera plus qu’à fixer le grillage par la suite.

Les supports pour assurer le maintien des grillages

Qu’il s’agisse de réaliser la pose d’un grillage soudé ou de planter un piquet de clôture sans béton, vous aurez toujours besoin de support. Un support sera considéré comme étant l’assurance la pose d’une clôture rigide. Alors, on utilisera des poteaux pour mieux s’y prendre. Sur le marché, vous vous verrez proposer de nombreux types de poteaux. Dans un premier temps, vous trouverez les poteaux en bois. Il s’agit des modèles les plus courants et qui sont les plus plébiscités de par la facilité de perçage qu’ils garantissent. 

Le bémol réside pourtant dans le fait qu’ils sont difficiles à entretenir. Vous avez également des poteaux en PVC. Modernes, résistants, esthétiques et robustes, ces types de poteaux permettent également d’emboîter facilement une clôture en PVC si jamais vous la préférez au grillage. Enfin, vous avez les poteaux en fer. Ils reflètent la robustesse à son plus haut niveau. Le métal est également connu pour être un matériau résistant tant aux chocs qu’aux aléas climatiques.

Quel que soit le type de support que vous allez privilégier, prenez le temps de bien les enterrer. Dans cette optique, vous allez pouvoir choisir entre deux méthodes. Dans un premier temps, il y a le béton. Mais combien de béton faut-il pour sceller un seul poteau ? La question se pose. Mais ici, comme le principe ne consiste pas à utiliser du béton, on passera tout de suite à la seconde méthode : les semelles métalliques. Dans cette optique, sachez que vous pourrez planter tous les poteaux en un seul coup ou procéder au fur et à mesure.

 

Les procédures de scellage des poteaux de bois

Si vous avez décidé d’utiliser des poteaux de bois, sachez que l’installation pourra être réalisée sans trop de difficulté. Quoi qu’il en soit, pensez à choisir des essences de bois résistantes qui ne nécessitent que très peu d’entretien et qui se montrent résistantes aux aléas du climat. Dans cette optique, le bois exotique ainsi que le bois imprégné seront de mise. À noter quand même que ces essences sont beaucoup plus onéreuses. En ce qui concerne les méthodes de scellement, vous pourrez réaliser une plantation directe dans la terre ou en utilisant des supports métallisés

Sachez que la méthode de plantation directement en pleine terre reste la plus classique. Pour ce faire, il n’y a qu’à creuser un avant-trou. Ensuite, il n’y a plus qu’à planter le poteau et protéger la partie enterrée avec un film d’étanchéité. En ce qui concerne les supports métallisés, le principe part du fait d’utiliser des ancrages faits en tôles d’acier. Le plus grand avantage avec les supports métallisés, réside dans le fait qu’ils permettent de limiter considérablement les remontées capillaires. Ils sont également robustes et stables.

 

Quel type de grillage choisir ?

Le grillage, quel que soit le type de modèle, est toujours fait en fer. Seules les caractéristiques du métal varient et changent la structure du grillage. Vous avez par exemple le grillage soudé qui est réalisé à partir de mailles galvanisées. Il se caractérise par des lignes horizontales qui créent un effet hypnotique. Il saura mieux vous protéger des regards indiscrets lorsque vous profiterez de votre spa gonflable dans votre jardin. Vous avez également des grillages carrelés qui sont adaptés si vous avez une propriété assez grande.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES