Les pas pour installer une VMC

Dernière mise à jour: 08.12.21

 

Dans une maison, à part les fenêtres, il existe aussi d’autres types d’aérations possibles pour favoriser la circulation de l’air. En effet, l’air contenu dans une maison doit toujours être renouvelé constamment pour le bien-être de ses occupants. La VMC ou ventilation mécanique contrôlée accomplie ce travail d’aération avec brio. Elle permet non seulement d’évacuer l’air usé ainsi que toute l’humidité, mais elle permet aussi d’introduire de l’air frais dans une habitation surtout si celle-ci est assez étanche. Les VMC existent dans tous les magasins et il existe des spécialistes pour l’installation. Néanmoins, cette tâche peut aussi être accomplie par vous-même. Pour cela, suivez notre guide pas-à-pas pour installer votre propre VMC.

 

Quels sont les différents types de VMC ?

Il peut y avoir plusieurs types de VMC selon les technologies variées. Cependant, on reconnaît trois types courants.

 

La VMC auto réglable à simple flux

Il s’agit ici du type de VMC le plus connu et le plus utilisé jusqu’ici. Elle fonctionne basiquement comme étant un système de renouvellement d’air. Pour cela, elle comprend des entrées d’air, de bouches d’extraction, d’un moteur, d’un ventilateur et de gaines qui servent de liaison. Ce modèle s’avère être moins coûteux tant au niveau du prix ou des frais d’installation. D’ailleurs, l’installation d’une VMC simple flux est assez facile à réaliser. Comme vous pouvez être en mesure d’installer votre spa gonflable, vous pouvez la faire vous-même.

La VMC double flux

Ce deuxième type est assez complexe par rapport au premier. Cette VMC est composée de deux parties distinctes : une partie qui se focalise dans la prise d’air neuf et une autre qui se concentre sur le rejet. Cependant, les deux parties sont liées à mi-chemin pour se transmettre de la chaleur. Plus précisément, les calories de l’air rejeté permettent de réchauffer l’air introduit. Ce type est indispensable pour les maisons soumises à des conditions climatiques plus extrêmes.

 

La VMC hydro réglable

Ce dernier type fonctionne à peu près comme une VMC auto réglable à simple flux. La seule différence est que le débit de l’air est varié selon le taux d’humidité. Cette VMC permet d’évacuer l’air plus rapidement sans pour autant gaspiller trop d’énergies. Elle s’adresse à des habitations confrontées à des taux d’humidité plus élevés que les autres.

 

Les éléments nécessaires à l’installation

Pour installer une VMC, il est nécessaire de se préparer au préalable pour ne pas se perdre en chemin. Tout d’abord, il est toujours indispensable d’avoir ou d’établir un plan d’installation. Ce plan est parfois donné par un spécialiste ou élaboré par vous-même en suivant de bonnes vidéos tutos. Il permet en fait de savoir en avance les endroits où chaque composant sera installé. Le plan permettra aussi de bien mesurer chaque emplacement et chaque pièce pour faciliter l’installation des branchements VMC.

À part le plan d’évacuation à faire soi-même, vous devez aussi établir une check-list des matériels utiles au système à installer. Cette liste doit comprendre un caisson de prise d’air, un caisson de répartition, un bloc échangeur thermique, un commutateur, des bouches, des conduits souples et des chapeaux de toitures. Il est fort possible que cette liste soit fournie par les constructeurs aussi.

 

Comment installer une VMC ?  

Que ce soit pour installer une VMC dans une vieille maison ou dans une autre plus récente, il est toujours nécessaire de procéder pas à pas en suivant bien chaque étape. Cela devient indispensable, si vous choisissez vraiment de le faire vous-même. Il faudra de la force aussi, renforcez-vous dès maintenant avec un haltère réglable.

 

Comment procéder à l’installation d’une VMC simple flux ?

 – Pour commencer, placer le caisson d’extraction de sorte que celui-ci n’aggrave pas la propagation des nuisances sonores.

 – Faire un trou entre les combles et le plafond

 – Poursuivre par l’installation des bouches d’extraction

 – Relier les bouches au caisson d’extraction

 – Effectuer les câblages VMC

 – Installer les entrées d’air

 

Comment procéder à l’installation d’une VMC à double flux ?

 – Poser le caisson de distribution

 – Installer la centrale double flux. Il est préférable de la fixer dans un endroit facile d’accès.

 – Installer la manchette

 – Raccorder les gaines

 – Relier le caisson de distribution à la centrale en prévoyant deux sorties distantes sur le toit.

 – Effectuer avec précision les branchements électriques surtout avec un branchement VMC à 5 fils

Toutefois, si vous trouvez que cela est assez compliqué, vous pouvez toujours faire appel à un spécialiste. Il y aura évidemment des frais d’installations, mais au moins vous ne risquerez pas de vous retrouver avec des erreurs d’installation.

Combien ça vous coûterait ?

Il est toujours nécessaire de définir un budget bien avant d’installer une VMC, même l’installation VMC double flux. Dans votre compte dépense, il faudrait compter l’achat total des matériels nécessaires, les frais d’installations (si spécialiste) et les outils nécessaires.

D’autre part, il faudrait aussi prendre compte du temps qu’il vous faut. Installer ce genre de matériel prend assez de temps selon le modèle choisi, le type de VMC et l’état de la maison. Cela dit, en faisant l’installation VMC vous-même, le temps qu’il vous faudrait sera plus long que celui du spécialiste.

Pour le prix, une VMC simple flux peut coûter entre 50 euros et 3000 euros. Ce prix varie selon la marque, la technologie utilisée et le rendement. Évidemment, un modèle conçu pour un petit studio coûte moins cher que celui destiné à une grande usine. Le frais d’installation sera à part et dépendra du prestataire. Par contre, en le faisant vous-même, vous pouvez gagner 300 euros jusqu’à 1000 euros d’économies. L’installation peut vous prendre 2 jours ou plus si un spécialiste le fait en une journée.

D’autre part, une VMC double flux coûte entre 150 euros à 4700 euros. Elle convient à une grande habitation ou un endroit à forte humidité. L’installation sera plus difficile et peut coûter cher. En faisant l’installation vous-même, avec nos conseils, vous gagnerez entre 1500 euros et 3000 euros d’économies. Par ailleurs, il faudrait compter jusqu’à 5 jours de travail minimum si vous n’êtes pas professionnels. 

Bref, on pourrait dire que faire installer une VMC soi-même pourrait être plus économique. Néanmoins, cela demande beaucoup d’exigences, de compétences et du temps. Ce n’est pas impossible, mais ça reste difficile pour les débutants.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES