Zoom sur la déclaration qui atteste l’achèvement et la conformité des travaux

Dernière mise à jour: 02.12.21

 

On a longtemps pensé que les travaux de grande ampleur nécessitent une autorisation avant de pouvoir commencer. Mais les travaux comme le taillage d’une haie, l’aménagement d’une véranda ou encore, l’installation d’une pergola fixe nécessitent aussi des autorisations. Et une fois le chantier achevé, ne pensez pas que les formalités administratives prennent fin. L’oubli de déclaration d’achèvement de travaux peut entraîner des pénalités. Focus

 

La DAACT : Comment ? Pour qui ?

Il est vrai que l’oubli de déclaration d’achèvement des travaux peut amener à des sanctions. Mais qu’est-ce que c’est au sens propre du terme ? Nombreux sont ceux qui ignorent encore l’existence de cette réglementation et se limitent à penser que seuls les projets de réalisation d’un chantier nécessitent une autorisation. Pourtant, il est tout aussi important de procéder à la déclaration d’achèvement des travaux une fois que ces derniers sont finis.

La déclaration d’achèvement des travaux ou DAACT n’est autre qu’un document qui va permettre d’attester auprès de la mairie l’achèvement des travaux. Mais la DAACT est aussi une déclaration attestant l’achèvement et la conformité des travaux. La DAACT est obligatoire pour tous les travaux ayant exigé un permis de construire ou encore un permis d’aménager.

 

Déclaration d’achèvement de travaux : quel est le contenu ?

Il faut noter que l’attestation de fin de travaux n’est pas tout simplement une déclaration que l’on fait auprès de la mairie. Elle doit préciser de nombreux éléments essentiels. Dans un premier temps, il y a la totalité des travaux. Ensuite, elle doit préciser une tranche des travaux en suivant un programme qui a été autorisé. Et sachez que lorsque les travaux de construction ou de remise en état ont été effectués par tranche, la DAACT va simplement se porter sur ces réalisations. Ce qui signifie qu’il existe une multitude de DAACT possibles et que vous pourrez adresser à la mairie.

Le moment où il faut avoir recours à une déclaration de fin de travaux

Une attestation de fin de travaux, oui. Mais quand faut-il avoir recours à cette déclaration de la date d’achèvement des travaux au sens fiscal ? Sachez qu’en tant que propriétaire d’une maison en construction ou d’une bâtisse à remettre en état, vous n’êtes pas chargé de réaliser cette déclaration à la mairie. Cette tâche sera destinée au maître d’ouvrage. À la fin du chantier, il devra se procurer ce document. Pour ce faire, il dispose d’un délai de 90 jours à compter de la date d’achèvement des travaux qu’il devra adresser à la mairie. 

Comme vous le savez, ce document sera obligatoire pour tous travaux ayant nécessité au moins un permis de construire. Et si les travaux de construction, ou aussi les travaux d’extension et des réaménagements sont prévus sur une surface de plus de 50 m², la DAACT devra être complétée avec une attestation RT 2012. La RT 2012 n’est autre qu’une attestation de prise en compte conforme à la réglementation thermique de l’année 2012. La DAACT peut tout aussi bien être complétée par diverses attestations spécifiques. Pour les ERP par exemple, elle doit être complétée avec une attestation de respect des règles d’accessibilité pour les personnes se trouvant en situation de handicap.

 

Comment avoir une DAACT ?

Tout comme les différentes formalités administratives dans le cadre de la réalisation de travaux de construction, l’attestation de fin de travaux pour particuliers se fait au moyen d’un formulaire. Et avec la digitalisation qui est en train de s’implanter dans tous les domaines, ce formulaire est désormais accessible en ligne via une plateforme dédiée. L’ensemble du dossier à présenter à la mairie devra être fourni en 3 exemplaires. Heureusement, vous trouverez facilement sur internet un modèle d’attestation de fin de travaux.

Par la suite, il devra être déposé au service d’urbanisme. Lorsque ce sera fait, sachez qu’il est fort probable que la mairie fasse une descente au bout de 1 à 3 mois suivant le dépôt du dossier. Dans quel but ? Tout simplement pour procéder au contrôle des travaux. Et en cas d’anomalie, la mairie va devoir vous demander une régularisation rapide du problème.

Si jamais les travaux à réaliser une seconde fois ne sont plus possibles à effectuer, une démolition aura lieu. Toutefois, une fois le délai de 3 mois dépassé, plus aucune contestation ne sera recevable. Attention quand même à noter que les tiers disposent d’un délai d’un an pour contester devant la justice les constructions qui ont été réalisées.

Travaux sans déclaration préalable : des sanctions ?

Vous avez décidé de procéder à la construction d’un jacuzzi extérieur ? Une déclaration des travaux à la mairie sera peut-être de mise si les dimensions du jacuzzi demeurent assez importantes. Mais que se passe-t-il si le maître d’ouvrage oublie de faire cette déclaration ? Sachez que l’absence de cette attestation va entraîner un risque d’amende. Et si les travaux que vous avez effectués ne sont pas non plus conformes, l’article L.480-4 du code de l’urbanisme prévoit une lourde amende pouvant atteindre les 300 000 euros.

L’oubli de déclaration d’achèvement des travaux, en cas de problème avec un tiers, va engager la responsabilité civile du maître d’ouvrage. Cet oubli va également vous causer des problèmes dans le futur. La raison est que lorsque vous allez prévoir d’autres travaux de construction ou de réaménagement, ce qui est fort probable, la mairie va vous refuser le dépôt d’une toute nouvelle déclaration. Comment ? Tout simplement en contestant qu’une tranche d’anciens travaux n’a pas été réalisée. 

Quoi qu’il en soit, il est important de noter qu’un délai de prescription de 3 ans va s’appliquer à partir du moment où les travaux sont acheminés. Cette prescription peut être étalée sur 5 ans, mais seulement en cas de mise en cause de la part de la responsabilité civile du maître d’ouvrage. Maintenant que vous en savez plus sur cette attestation, faites attention à ne pas oublier de réaliser la DAACT en fin de travaux.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES