Chauffage solaire : avantages et prix

Dernière mise à jour: 02.12.21

 

Cette dernière décennie a mis en avant et lancé la tendance du recours à l’énergie solaire. Mais si les vertus de l’exploitation de cette ressource peuvent faire rêver, il convient avant tout de comprendre de quoi il s’agit. Connaître les atouts et faiblesses, ainsi que le coût correspondant importe également.

 

Définition du chauffage solaire

Pour le profane, cette notion se résume par le principe de l’utilisation des rayons du soleil pour avoir de la chaleur dans son foyer. Cette théorie basique, bien que juste et justifiée, nécessite malgré tout quelques informations techniques plus approfondies. Heureusement, celles-ci restent à la hauteur des capacités moyennes de compréhension, et tout le monde peut alors en apprendre davantage sur les tenants et aboutissants de ce système.

Avant tout, il existe deux types de chauffage solaire, à savoir le CESI et le SSC. Le premier, acronyme de chauffe-eau solaire individuel, indique un moyen de base dont l’objectif consiste à chauffer l’eau par l’intermédiaire de l’énergie du soleil, pour un usage sanitaire. Cette méthode se fonde sur l’utilisation d’un kit panneau solaire autonome pour mener un ballon de 200 à 300 litres à bonne température, pour assurer cette tâche spécifique de fournir l’eau chaude à l’intérieur de la maison. 

Pour sa part, le SSC ou système solaire combiné reprend ce même principe. Toutefois, grâce à un type d’installation plus complexe par le fait d’équipements plus puissants et plus variés, il permet d’assurer une aide chauffage plus élevée, afin de couvrir des besoins autres que celui de l’eau chaude sanitaire seulement.

Le fonctionnement s’effectue par le concours de plusieurs équipements dont le capteur intégré dans les panneaux solaires en début de circuit, et un transmetteur qui se matérialise par exemple par le liquide caloporteur. Celui-ci traverse un ballon tampon qui sert de stockage. Il continue ensuite dans le réseau de distribution, avant d’aboutir à votre robinet pour vous fournir l’eau chaude dont vous avez besoin pour la cuisine ou la salle de bain. Outre ces terminaisons, elle peut également alimenter d’autres équipements domestiques tels qu’un radiateur solaire, dans le cas d’un SSC.

L’installation de ces affaires requiert par ailleurs certaines conditions préalables. Il n’est en effet pas toujours évident de penser que ce type de matériel trouve son utilité dans n’importe quelle zone. Il suffit de s’y prendre selon des critères techniques bien connus par les spécialistes, ou ne serait-ce que pour un chauffage solaire d’appoint.

Forces et faiblesses du système

Depuis l’avènement de la RT2012, les nouvelles constructions sont tenues d’intégrer au maximum les installations liées à l’exploitation des ressources énergétiques propres. En première ligne pour cet objectif, le chauffage solaire dévoile de ce fait de nombreux atouts. Mais il n’est pas non plus exempt d’inconvénients, et vous devez en prendre note avant de vous lancer dans cette affaire.

Les avantages

 – Prôné par les associations écologistes et prouvé par différentes études plus ou moins convaincantes, le chauffage solaire maison constitue l’une des meilleures solutions, si vous voulez participer au respect de l’environnement et à la conservation de la planète. En effet, en réduisant les méthodes traditionnelles comme la chaudière à combustion, vous limitez votre empreinte carbone de manière significative. Pour vous permettre de faciliter la transition, vous pouvez par exemple commencer par la mise en place d’un chauffage d’appoint solaire, avant de tout changer lorsque vous serez convaincu.

 – Outre l’utilisation d’une énergie propre et renouvelable tous les jours, vous avez également la chance de soulager votre quotidien de certaines obligations puisque vous n’avez aucun entretien à effectuer. Lorsque l’installation du chauffage a été exécutée dans les normes, il ne vous reste qu’à en profiter pour toute la durée de vie du matériel, estimé quand même pour une vingtaine d’années.

 – L’adoption de ce système nécessite un certain coût, et l’investissement n’est pas toujours à la portée de toutes les bourses. Heureusement, dans le cadre de la transition énergétique, vous pouvez prétendre à certaines aides de l’État. En fonction de l’envergure des travaux que vous prévoyez, vous pouvez solliciter diverses subventions comme l’éco prêt à taux zéro, les contributions de l’association nationale de l’aide à l’habitat (ANAH), ou encore les apports des collectivités locales, entre autres.

 – Enfin, un autre atout de poids concerne un argument de plus en faveur de l’énergie propre, car la production de chaleur ne dégage pas de dioxyde de carbone, par rapport aux techniques traditionnelles nécessitant de la combustion. De plus, chaque capteur thermique est recyclable, ce qui élimine, ou du moins limite de manière conséquente l’éventualité de déchets avant l’arrivée réelle en fin de vie du matériel.

Les inconvénients

 – L’un des revers de la médaille se manifeste par l’envergure des travaux à effectuer, lorsque vous avez décidé de franchir le pas. En effet, une intervention spécifique sur la toiture reste impérative dans l’objectif d’exploiter votre chauffage solaire thermique de manière optimale.

 – Parallèlement à ces obligations, vous devez également vous plier à des formalités administratives parfois compliquées, en fonction de ce que vous envisagez. Tout commence par la déclaration préalable à la mairie, avant de passer aux différentes phases d’études techniques et de faisabilité. Une demande d’avis sur un aspirateur de piscine à batterie peut par exemple nécessiter un certain délai.

 – Enfin, il n’est pas rare que vous deviez toujours ajouter un système de chauffage thermique en renfort, notamment dans les zones où l’ensoleillement n’est pas vraiment l’idéal.

Coûts d’installation

Avant de prétendre à une aide panneau solaire auprès des autorités concernées, vous devez avant tout établir un budget prévisionnel de votre investissement. Un mode de calcul simple estime un besoin de 1 m² de panneau pour 10 m² de surface pour la rénovation, contre 0,7 m² pour 10 m² dans le cadre d’une nouvelle construction.

En général, le prix moyen d’un mètre carré de panneau pour chauffage solaire varie de 1000 à 1500 euros, ce qui vous permet d’établir votre devis détaillé suivant la surface de votre habitation. Vous pouvez ensuite monter votre dossier de demande d’aide pour le chauffage et l’adresser aux responsables compétents.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES