Comment nettoyer une VMC ?

Dernière mise à jour: 02.03.21

 

De nombreux systèmes sont mis en place afin de contribuer au bien-être des habitants d’une maison. Le VMC figure parmi les installations les plus importantes pour bénéficier d’un air toujours de bonne qualité. Néanmoins, certaines procédures comme l’entretien restent inévitables pour optimiser son utilisation. Voici quelques conseils pour bien faire.

 

VMC : définition et préalables d’entretien

Acronyme de Ventilation Mécanique Contrôlée, cette installation représente un moyen dédié au confort de l’intérieur d’une maison, puisqu’il consiste à évaluer l’air saturé et pollué dans l’habitation, et de le remplacer par un nouveau souffle plus frais et plus propre venant de l’extérieur. Afin d’en profiter au maximum, vous devez respecter le calendrier normal de contrôle et de remise en état, le cas échéant. Outre la procédure habituelle de nettoyage que vous pouvez effectuer vous-même, l’entretien de la VMC constitue une obligation légale, à défaut duquel vous pourriez écoper d’une sanction sévère.

Dans tous les cas, lorsque vous aurez compris à quoi sert une VMC, il vous sera plus facile de vous résoudre à effectuer cette démarche de vérification et de remise en état, en fonction de la situation de votre installation. Afin de profiter des bienfaits de ce système au fil du temps, et comme l’obligation d’entretien de la VMC pour maison individuelle s’avère inévitable, quelques préalables s’imposent. 

Pour commencer, comme il s’agit d’un équipement électrique, le premier pas consiste à couper le courant au moment où vous allez vous en occuper. Vous limitez ainsi les risques d’électrocution ou de court-circuit. Ensuite, prévoyez plusieurs chiffons, puis de l’eau pour les humidifier. Des tournevis à tête plate et cruciforme seront également utiles pour le démontage de l’ensemble.

Types d’entretien à prévoir pour une VMC

Outre la procédure à effectuer à la fin de l’hiver, plusieurs indications doivent vous mettre la puce à l’oreille, notamment une VMC bruyante lors de son fonctionnement. Si le cas se présente, n’hésitez pas à vous retrousser les manches pour passer au nettoyage dans les règles de votre équipement. 

Ainsi, vous avez deux moyens principaux de procéder à l’entretien de cet appareil, à savoir exécuter la tâche vous-même, ou engager les services d’un professionnel. Pour informations, la loi stipule que le recours à cette seconde option est une obligation à respecter au moins une fois par an. Il en va de la bonne santé de votre équipement, et de la vôtre en même temps.

Dans le cadre du premier choix, c’est-à-dire tout faire par vos propres moyens, vous devrez vous assurer de pouvoir réussir les différentes étapes. Dans le cas contraire, l’aide d’un expert, ou lui confier la tâche tout entière ne présente aucune honte, pour peu que vous n’ayez aucun tempérament de bricoleur. En effet, même si l’objectif consiste en tout et pour tout à dépoussiérer l’outil, une mauvaise manipulation de certaines pièces pourrait être fatale. La remise au propre dépend avant tout du type d’appareil à traiter.

Dans le cas d’une VMC à simple flux, les éléments à prendre en compte se caractérisent d’abord par le moteur VMC, les gaines de raccordement souples et les bouches de ventilation. L’objectif principal consiste évidemment à redonner de l’éclat à votre matériel. Vous devez décrasser chacune des pièces précédentes en vous souvenant de leur particularité. Le nettoyage de la VMC aide avant tout à retirer la poussière, afin de permettre le passage optimal de l’air lorsque la machine est sollicitée.

L’entretien d’une VMC nécessite également de vous occuper de composants supplémentaires si vous avez affaire à un modèle à double flux. En plus des éléments équipant le modèle à simple flux, un ou plusieurs filtres doivent être pris en compte durant l’entretien d’une VMC à double flux. 

Comme la plupart des appareils électriques, le bruit d’une VMC peut résulter de filtres encrassés. Mais dans le cas de ce second type d’équipement, l’avantage est de tomber sur moins de poussière, car les filtres à particules fines retiennent ces dernières. L’objectif de prendre soin de ce modèle spécifique de VMC consiste à disposer de filtres toujours efficaces après nettoyage ou remplacement, à éliminer la poussière accumulée, et de toujours permettre un flux d’air optimal.

 

Procédures d’entretien

La VMC pour appartement assure la qualité de l’air dans cet espace où vous évoluez tous les jours. En tant que centre de vie fréquenté, et avec le développement des autres équipements liés au confort tel que le piano de cuisson, les différentes parties de la ventilation s’encrassent facilement. Compte tenu du prix de la VMC, il semble judicieux de toujours effectuer l’entretien de la VMC en temps et en heure. Vous pourrez ainsi rentabiliser votre investissement et disposer d’un matériel qui vous accompagnera suffisamment longtemps. Le moteur, comme le reste des composants, nécessitent par ailleurs un traitement spécifique.

Lorsque vous vous occupez du moteur, assurez-vous avant tout d’avoir coupé le courant, pour éviter les accidents. Pour y accéder, il est nécessaire de procéder à un démontage partiel afin de voir et d’atteindre la roue du ventilateur. Pour le dépoussiérer, utilisez un aspirateur pour éliminer le maximum de poussière. Un chiffon humide ou des lingettes désinfectantes vous aideront à effectuer la finition. En ce qui concerne le moteur proprement dit, sauf si vous êtes vous-même un expert en la matière, il est préférable d’attendre le passage d’un professionnel.

Pour vous occuper des autres organes installés durant la pose de la VMC dans votre maison, les mêmes précautions de base restent de rigueur, normalement celle de couper l’électricité. Nettoyer les gaines et les conduits nécessite l’intervention de l’aspirateur et du chiffon humide. La méthode reste malgré tout assez simple, mais demandera un certain temps.

Pour les bouches d’aération, vous devez les démonter et les tremper dans de l’eau chaude dans laquelle vous avez ajouté un produit dégraissant. Rincez bien puis laissez sécher à l’air libre avant de les replacer.

Pour l’intérieur des ouïes et des conduits, servez-vous de l’aspirateur pour éliminer le gros de la poussière. Un chiffon humide vous aidera à tout finaliser ensuite. Les entrées d’air extérieures nécessiteront les mêmes gestes. Les filtres, selon leur état, devront être nettoyés à l’aspirateur, ou remplacés. Procéder régulièrement ne vous dispense pas d’effectuer l’entretien obligatoire par un professionnel.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments