Pourquoi la chaleur fatigue ?

Dernière mise à jour: 30.09.20

 

Le soleil éclatant dans un ciel bleu, au-dessus d’un paysage magnifique fait toujours l’effet d’une belle carte postale. Mais dans le contexte humain, cette beauté naturelle peut s’avérer être fatale. Rester au chaud constitue une condition impérative pour la bonne santé. Mais comme tout excès, trop de chaleur peut fatiguer.

 

L’organisme, un régulateur thermique naturel

Pour toute personne normalement constituée, la chaleur corporelle avoisine les 37 degrés Celsius. L’ensemble de l’organisme travaille en permanence pour maintenir la stabilité de cette température, contribuant ainsi à vous maintenir en bonne santé. Selon votre niveau et l’intensité de vos activités habituelles, le corps attribue la quantité d’énergie adéquate pour que cette condition se vérifie à chaque instant. Bien entendu, cette température peut augmenter lorsque vous effectuez plus d’efforts que d’habitude, dans le cadre d’un exercice physique par exemple. Tout au contraire, elle peut également chuter lorsque vous restez oisif, notamment dans un environnement assez froid. Quel que soit le cas de figure, votre organisme continue de fonctionner pour maintenir votre température corporelle stable. En cas d’excès, il a pour tâche de la faire baisser ; en cas de manque, il se charge de l’élever pour garder cette référence de 37°C.

Dans le cas d’une canicule, le corps déjà à ce niveau normal de température subit alors un excès de chaleur. Comme pour la fourniture d’un effort supplémentaire lors d’une compétition sportive par exemple, vous ressentez la fatigue après l’effort. Il en est de même pour l’organisme. Le système de refroidissement corporel fonctionne de manière optimale lorsque la température ambiante varie de 17 à 23°C. Au-delà de cette température maximale, il doit alors fournir davantage de travail, pour maintenir votre chaleur corporelle à 37°C, et l’empêcher de dépasser le seuil critique. Suite à cet effort en continu, l’organisme peut atteindre ses limites, et vous le fait savoir en vous répercutant cette sensation de fatigue.

Concentration de l’énergie pour le refroidissement

Lorsque la chaleur du corps augmente, l’organisme doit prendre les mesures en conséquence pour réguler la température. Contrairement à un fonctionnement normal qui ne mobilise que l’énergie dédiée à cet effet, œuvrer pour faire baisser une température excessive nécessite alors un supplément d’énergie. Avec une chaleur en hausse, la réaction du corps se manifeste de deux façons pour tenter de retrouver une température normale. D’une part, le cœur pompe plus de sang vers les vaisseaux à fleur de peau. Lorsque le débit de circulation augmente, elle évacue une partie de la chaleur interne vers l’extérieur, permettant au corps de se refroidir. D’autre part, les glandes sudoripares situées sous la surface de la peau entrent en œuvre. Sous l’effet de la chaleur, elles produisent un liquide chargé de sels minéraux qui s’évaporent au contact de la chaleur de la surface de la peau. Ce phénomène d’évaporation permet le refroidissement en surface. Ces deux actions conjuguées permettent alors de faire tomber sensiblement la température du corps qui augmente, sous l’effet de la chaleur environnante.

En procédure normale, l’organisme dispose de l’apport en énergie dédiée à cette fonction. Mais lorsque la température devient excessive, cet apport énergétique normal ne suffit plus. Les organes sollicités en renfort doivent alors puiser cette énergie supplémentaire là où ils peuvent en trouver. Une grande partie des ressources corporelles sera alors mobilisée pour combattre cette hausse de température, et ce changement d’affectation peut également expliquer la sensation de fatigue que vous éprouvez.

 

Mode de fonctionnement en veille des organes les plus faibles

Le corps humain se compose de divers organes qui assurent tous une fonction vitale spécifique. Mais lorsque la mobilisation générale appelle pour lutter contre la chaleur, les organes les plus faibles ou les plus petits seront les premiers à être délestés de l’énergie utile à leur bon fonctionnement. Ceux-ci vont alors se mettre en veille pour permettre aux régulateurs thermiques naturels de travailler à leur maximum le temps qu’il faudra, pour combattre l’excès de chaleur dont vous souffrez.

Seulement, lorsque la limite sera atteinte et que ces organes en veille vont réclamer ce qui leur est dû pour pouvoir fonctionner de nouveau, la chaleur va augmenter davantage. Une sorte de cercle vicieux va alors se produire, et comme un court-circuit qui gaspille de l’énergie dans une installation électrique, la perte d’énergie va se manifester par une sensation de fatigue. Bien entendu, vous pouvez vous aider d’un bon ventilateur colonne pour combattre la surchauffe. Seulement, si celle-ci persiste, la fatigue se fera de plus en plus pesante.

À long terme, les organes non alimentés en énergie vont finir par s’atrophier, ce qui vous mènera à une situation dramatique. En effet, lorsqu’un organe ne fonctionne pas de manière normale, les conséquences psychosomatiques ne tarderont pas à se manifester, en plus de l’impression de fatigue que vous ressentirez de plus en plus.

Surexploitation des éléments minéraux essentiels

Parallèlement à ce fonctionnement en alternance des organes et des dépenses en énergie qui en résultent, d’autres facteurs peuvent expliquer l’impression de fatigue que vous ressentez. Lorsque les glandes sudoripares évacuent la transpiration, une grande quantité de sels minéraux sont éliminés au moment de l’évaporation, en même temps que l’eau. C’est pourquoi il importe de boire beaucoup d’eau lors des moments de grande chaleur. La transpiration élimine en effet rapidement une grande quantité de l’eau contenue dans votre corps, et si vous ne remplacez pas cette perte aussi promptement, la déshydratation peut arriver en l’espace de quelques heures, avec toutes ses conséquences néfastes. Par la même occasion, les éléments essentiels à l’organisme sont aussi consommés en grande quantité par le système de régulation de la température, qui fonctionne à plein régime pour tenter de retrouver la stabilité.

Par ailleurs, durant la transpiration, vous perdez non seulement de l’eau, mais aussi une bonne partie des sels minéraux de votre organisme. Si vous ne réagissez pas rapidement pour combler cette carence, la sensation de fatigue deviendra chronique, et vous pourriez même atteindre un point de non-retour. Pour rester au maximum de votre forme durant les périodes de forte chaleur, gardez une hydratation correcte.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments