Comment calculer la quantité de pellets pour un hiver ?

Dernière mise à jour: 20.11.19

 

Aujourd’hui, la cote de popularité du poêle à granulés monte dans les foyers. L’efficacité ainsi que la rentabilité de ces équipements, capables d’opérer comme un matériel de chauffage principal ou venant en renfort à un système existant, ont séduit la majorité des consommateurs. Faisons le point sur ces appareils innovants.

 

Le mode de fonctionnement d’un poêle qui utilise du pellet

Le principe de fonctionnement de ce genre d’appareil n’est pas difficile à assimiler. Il s’agit d’un système de chauffage, souvent autonome, qui ne requiert pas de branchement sur votre dispositif principal.

Il possède un réservoir, capable de recevoir les granulés de bois ou les pellets. Les modèles automatisés se composent d’un mécanisme de vis sans fin qui assure l’acheminement du combustible vers le compartiment destiné à le mettre en flammes. L’atout déterminant de ce type de poêle réside dans sa rentabilité grâce au phénomène de flambage constant. Dans la majorité des cas, ces dispositifs requièrent une connexion sur secteur électrique. Cependant, il est à noter que leur consommation annuelle reste moindre. Vous n’avez pas à vous inquiéter sur votre facture à la fin du mois.

Sur le marché, on retrouve trois grandes catégories de ce genre d’appareil. Les spécimens les plus cotés chez les acheteurs sont ceux qui opèrent par convection naturelle pour assurer la diffusion du chauffage à travers la salle. Il existe également des dispositifs faisant appel à un mode de convection forcé. Ils embarquent obligatoirement un ventilateur. Une fois en marche, ce dernier se charge de répartir le niveau de chaleur préalablement sélectionné dans la pièce.

Si vous avez plusieurs chambres à faire bénéficier de cette intensité de chaleur, il ne vous reste plus qu’à vous tourner vers les poêles dits « canalisables ». Ils sont pourvus de gaines de transfert qui ont pour rôle de rediriger l’air chaud vers un endroit précis.

 

 

La consommation aux dépens de la puissance

Dans un contexte généralisé, les spécialistes ont élaboré une théorie dans laquelle ils affirment que la consommation de pellets d’un poêle serait dans les 1 kg pour une heure de fonctionnement en continu. Si on étend les calculs, la consommation avoisine les deux tonnes pendant la période hivernale.

Le prix d’un sac de granulés varie selon les fabricants, mais si on prend par exemple un paquet de 15 kg d’une valeur de 3 à 4 euros, on obtient un coût dans les 500 à 600 euros annuellement. Il est à noter que la conservation de ce combustible demeure relativement facile. Il suffit de les placer dans un contenant hermétique à un endroit relativement éloigné des effets de l’humidité.

Dans tous les cas, ces chiffres ont été saisis à titre d’exemple. Il est important que vous gardiez en tête que même si deux appareils présentent un mécanisme de fonctionnement similaire, ils ne consommeront pas forcément une quantité égale en pellets à puissances diverses et selon la technologie qu’ils emploient. Dans ce domaine, on en recense 3 dont le système de gestion linéaire, binaire et par palier de puissance. Ils possèdent tous trois leurs spécificités, mais en choisissant la catégorie adaptée à votre mode d’utilisation, vous pouvez aisément optimiser votre consommation en granulés.

 

Les différents réglages à effectuer sur l’appareil

Dans un premier temps, après l’achat de votre appareil, vous le recevrez avec les paramétrages par défaut, autrement dit, les réglages d’usine. A priori, ces fonctionnalités initiales sont destinées à prévenir les éventuelles pannes. Cependant, sachez qu’il est possible d’optimiser les performances de votre équipement dans le cadre d’une réduction de vos consommations.

Pour commencer, vous pouvez procéder par un ajustement de la vitesse d’admission d’air. Il s’agit de balancer le débit d’air entrant selon la qualité des granulés que vous utilisez et le régime du vent. Vous constaterez immédiatement le phénomène quand vous voyez de pellets s’éparpiller un peu partout dans la chambre de combustion lors de son fonctionnement. Ce procédé entraînera à coup sûr une extinction précoce de votre dispositif du fait que vous aurez réussi à contrôler la vitesse de flambage.

Et en améliorant le débit d’air, vous obtiendrez des résultats satisfaisants sur votre consommation, une réduction pouvant atteindre les 10 %. Même si vous perdez l’aspect de flammes vives qui font l’allure de votre poêle, vous gagnez par contre en économie sur votre facture.

Maintenir la température de confort figure également sur la liste des méthodes à appliquer pour conserver une puissance optimale de votre appareil. Ici, il s’agit de procurer le niveau de chaleur en adéquation avec vos attentes en évitant la surconsommation. Sachez qu’au-delà de 20 °C, chaque degré supplémentaire occasionne une surconsommation des pellets d’ordre de 7 %.

 

 

Comment abaisser sa consommation de pellets ?

La phase initiale pour la réduction de votre consommation de combustibles se base surtout sur un calcul de la puissance en fonction des dimensions de la pièce à chauffer surtout s’il s’agit d’un nouveau poêle à pellet dans lequel vous projetez d’investir. Choisir le meilleur modèle doit demeurer avant tout votre priorité. Assurez-vous toutefois d’avoir en tête les différents éléments de sélection qui vous permettront d’effectuer un achat en bonne et due forme, tout en écartant les possibilités de réaliser une transaction décevante.

Cependant, la puissance à elle seule ne conditionne pas l’efficacité de votre équipement. Les paramètres d’isolation de votre logement devront également répondre à des consignes strictes et notamment, la règlementation RT2012. Tous les recoins de votre maison requièrent une inspection complète à commencer par le plafond, le mur, ou encore le sol dans le but de limiter les déperditions thermiques, et par conséquent une surconsommation de votre appareil.

Pour garantir un fonctionnement optimal de votre matériel durant toute l’année, il n’est pas envisageable de sauter les étapes d’entretien. En effet, il existe des démarches de nettoyage à réaliser régulièrement, non obligatoires mais nécessaires, et une maintenance annuelle indispensable à faire exécuter par un professionnel. N’oubliez pas que l’efficacité de votre modèle repose également sur la qualité de pellets que vous utiliserez. Pour acquérir les meilleurs spécimens sur le marché, il faudra vous pencher sur les critères tels que la quantité dans le paquet, la densité, la durabilité mécanique, le pouvoir calorifique et les différents taux d’humidité et de cendres. 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...