Pourquoi la prise d’air est-elle obligatoire pour un poêle à granule ?

Dernière mise à jour: 21.09.21

 

En hiver, le vent glacial peut très vite devenir insupportable. Raison qui explique pourquoi l’installation d’un appareil de chauffe est de mise. Et si les chauffages électriques ainsi que les pompes à chaleur sont appréciés, les poêles à bois sont tout aussi tendance. Un poêle à bois, à la différence d’un appareil de chauffage électrique, consomme de l’oxygène pour assurer la combustion des granulés. Raison pour laquelle la prise d’air est importante. Découvrez ce qu’il faut savoir sur le sujet.

 

Les procédés d’installation d’un poêle à bois

Pour comprendre pourquoi la prise d’air pour poêle à granule est obligatoire, il est de mise de voir de plus près les procédés d’installation de ce genre de chauffage. Dans un premier temps, il y a les distances de sécurité qui sont définies par le DTU 24.1. Un poêle à bois doit avant tout être placé dans une pièce faisant plus de 30m3. Dans la mesure où l’appareil intègre une ventilation, qu’elle soit supérieure ou frontale, aucun obstacle ne doit gêner son bon refroidissement. Cela étant pour éviter tout risque de surchauffe. 

En second lieu, pour les distances de sécurité, elles sont établies vis-à-vis des matériaux combustibles et des conduits de raccordement. En ce qui concerne les sols combustibles, une plaque d’acier de 2 mm devra être installée pour éviter les risques d’incendie. Maintenant que vous en savez plus sur les distances de sécurité, un autre élément à prendre en compte lors de l’installation est l’arrivée d’air.

 

La consommation d’air d’un poêle à bois

Plusieurs éléments diffèrent un poêle à bois d’un chauffage électrique. Dans un premier temps, il y a le design. Un poêle à bois est souvent plus imposant qu’un chauffage électrique. Ce qui explique d’ailleurs pourquoi il n’est pas adapté aux petites pièces. Ensuite, un poêle à bois retient beaucoup plus la chaleur qu’un chauffage classique. Enfin, la différence majeure se trouve au niveau du principe de fonctionnement. L’un, comme son nom l’indique, fonctionne grâce à une alimentation électrique. L’autre, quant à lui, fonctionne grâce à du combustible : des granulés.

Dans cette lancée, il faut savoir qu’un poêle à bois consomme de l’oxygène pour assurer la combustion des granulés utilisés dans le chauffage de l’espace intérieur. D’ailleurs, on estime que la combustion d’environ 1 kg de bois nécessite 15 m3 d’air. Voilà pourquoi durant la pose d’un appareil de chauffage à bois, la prise d’air pour poêle à granule est obligatoire.

La nécessité d’installation d’une prise d’air pour poêle à bois

Un caractère réglementaire régit l’installation d’un poêle à bois. Ce qui explique pourquoi la mise en place d’une prise d’air pour poêle à granule est obligatoire. En plus de cet aspect législatif, ce type d’aménagement est essentiel pour garantir tant votre sécurité que pour la pérennité de votre appareil. Pourquoi ? Tout simplement compte tenu du fait que si l’arrivée d’air est insuffisante ne serait-ce que momentanément, le granulé va s’accumuler. Ainsi, comme son débit est maintenu, le poêle va tomber en panne. D’un autre côté, le granulé qui s’accumule dans la chambre de combustion risque de causer des problèmes d’émanation de gaz carbonique. Ce qui représente un véritable danger pour votre santé.

 

L’installation de prise d’air à l’intérieur de la pièce

Dans ce cas de figure, le poêle à granules va prélever l’air directement dans la pièce où il est installé. L’air va venir par une grille d’aération ou un ventilateur pour poêle à bois. Il est ainsi important que la pièce soit équipée d’une prise sur l’extérieur. Sans cette dernière, elle risquera très vite de se retrouver en dépression et va représenter une menace pour votre santé. Quoi qu’il en soit, l’emplacement de ce ventilateur pour poêle à bois doit être réalisé dans les règles de l’art. Dans cette optique, il faudra éviter l’installation du ventilateur de poêle à bois directement au ras du sol.

 

Les principes d’installation dans le cas d’une hotte ou d’une VMC

Une VMC dispose d’un tirage plus puissant que celui d’un poêle à bois classique. Ce qui signifie que l’air est aspiré de façon plus forte et va engendrer un risque de dépression important de la maison. Cela va se traduire par un feu fébrile et des fumées qui se refoulent. Plusieurs solutions existent pour remédier à ce genre de situation.

En tête de liste se trouve le changement du diamètre des entrées d’air dans les pièces sèches. Si cette solution n’est pas adaptée à vos besoins ou encore, à l’agencement de votre espace intérieur, vous pouvez opter pour le perçage du mur. Ensuite, il n’y a plus qu’à y ajouter une toute nouvelle entrée d’air. Attention quand même à noter que cette alternative n’est pas la mieux adaptée pour les maisons dépourvues de grille VMC ou d’une grille d’aération cheminée. Vous pouvez aussi choisir d’installer une hotte.

Le raccordement du poêle depuis l’air extérieur

Dans ce cas de figure, on parle de raccordement étanche de poêle étant donné que son principe de fonctionnement est indépendant vis-à-vis de l’air ambiant. Et selon la norme de tubage d’un poêle à granules, la prise sera raccordée avec un conduit d’aération en alu ou en inox depuis l’extérieur de votre habitation. En ce qui concerne le cas d’un vide sanitaire, sachez que l’installation d’une grille d’aération sur une fenêtre PVC est obligatoire. La surface de cette grille devra faire 5 fois en m² celle du vide.

 

Le raccordement en ventouse

Pour nombreux, il s’agit d’un sujet très sensible. Il est vrai qu’on en entend souvent parler à tort et à travers. Il est essentiel de souligner avant toute chose que ce type de raccordement est le plus souvent utilisé dans le cas des chaudières à gaz fonctionnant par condensation. Et à la différence de ce que l’on pense, il s’agit d’une variante du raccordement sur air extérieur. Pour ce qui est de l’installation, vous pouvez solliciter l’intervention d’un professionnel.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES