Les avantages et les inconvénients du chauffage au sol

Dernière mise à jour: 06.05.21

 

Le chauffage au sol est idéal pendant l’hiver, car il permet de bénéficier d’une température homogène dans toute l’habitation afin de garantir votre confort thermique. Si pour certains, ce système est l’avenir, d’autres personnes considèrent qu’il présente des lacunes importantes. Faisons ensemble le point sur l’avantage et inconvénient de ce procédé.

 

Le principe de fonctionnement

Si les radiateurs classiques diffusent la chaleur de manière ciblée, le plancher chauffant répand cette dernière dans les lieux par le système de rayonnement. Cela dit, il n’assèche pas l’air ambiant, contrairement au premier appareil. La chaleur produite est répartie dans l’ensemble de la pièce et elle ne s’accumule pas non plus au plafond. De plus, il y a eu de nombreuses améliorations qui ont été apportées sur ce genre d’équipement ces dernières années.

Le principe est donc très simple, il y a des tuyaux de chauffage qui sont posés au-dessus d’un isolant placé sur une dalle en béton. Une chape est alors utilisée pour recouvrir toute l’installation, celle-ci s’occupe de la diffusion d’une chaleur douce et homogène. Elle est souvent fabriquée en matière synthétique ou même avec du cuivre recuit. Il faudra ensuite la protéger avec le revêtement de votre choix comme un parquet ou un carrelage.

Il faut toutefois savoir que le chauffage par le sol ne doit plus générer une température au-delà des 28 °C afin d’empêcher les conséquences négatives, notamment envers le système veineux des jambes de tous les occupants de la maison. En effet, tous les produits mis en vente actuellement doivent se conformer à des exigences très strictes en termes de fonctionnement et de régulation. Ceci a pour objectif de protéger les usagers des éventuels dangers provoqués par ce système. 

Selon la norme française NF DTU 65.14, la température du fluide utilisée sur cet équipement doit se limiter à 50 °C. De plus, la surface en contact doit être à moins de 28 °C. Par conséquent, tous les chauffages au sol doivent fonctionner à basse température.

Les différents types de chauffage au sol

Vous avez le choix parmi 3 grandes catégories de plancher chauffant à savoir :

Le plancher chauffant électrique

C’est le système le plus courant dans les habitations, car il est très facile à installer. Le chauffage au sol électrique se compose d’une trame de câbles électriques accompagnés de treillis. Lors de la mise en place, vous aurez juste à dérouler le dispositif au-dessus d’une dalle de béton que vous avez coulée auparavant. Dans ce cas, les fils fonctionnent comme des résistances destinées à transmettre la chaleur par rayonnement. Un isolant thermique à haute densité vient s’ajouter aux câbles pour optimiser l’ensemble du processus.

Le plancher chauffant électrique est proposé avec des lots prêts à poser pour que l’installation soit plus simple et rapide. Évidemment, vous pouvez utiliser tous les types de revêtement que vous souhaitez appliquer une fois que le sol chauffant électrique est en place.

Le plancher chauffant hydraulique

Si vous cherchez une solution économique et efficace, alors il faudra privilégier le chauffage au sol hydraulique. Ce dernier comprend tout un réseau de tubes qui sont disposés en boucles au-dessus des plaques qui s’emboîtent. Contrairement au chauffage électrique au sol, celui-ci peut se raccorder à une chaudière à condensation ou même à une pompe à chaleur.

Lors de l’installation, il est à poser sur un isolant thermique avant d’être recouvert d’une dalle en béton et d’un revêtement compatible comme la pierre, le carrelage ou la terre cuite. En revanche, il vaut mieux éviter le vinyle, la moquette et le PVC puisqu’ils ne sont pas vraiment adaptés au plancher chauffant hydraulique.

Le plancher solaire

Il s’agit certainement du système le plus économique et écologique pour profiter d’un sol chauffant en hiver. L’installation est constituée d’un circuit de tuyau contenant du fluide caloporteur qui est réchauffé par l’énergie solaire provenant des panneaux photovoltaïques. Le fonctionnement est plutôt spécifique étant donné que le stockage d’eau chaude n’est pas nécessaire.

En effet, le liquide est injecté directement à l’intérieur du circuit. Quoi qu’il en soit, il faut savoir que ce type d’installation peut couvrir jusqu’à 60 % des besoins en chauffage au sol d’une maison. Cela dit, vous devez encore investir dans des chauffages d’appoint.

 

Les avantages du chauffage au sol

Avant d’envisager la mise en chauffe d’un plancher chauffant, il est important que vous fassiez le point concernant les privilèges liés à l’utilisation de ce procédé. Ceci dit, le confort procuré par ce système est l’un de ses atouts majeurs. Il diffuse une chaleur à la fois douce et homogène pour apporter des sensations très agréables. 

D’ailleurs, le sol reste à la bonne température malgré le fait qu’il gèle à l’extérieur. Par conséquent, vous n’avez plus à mettre ni de chaussettes ni de pantoufles à la sortie du lit. De plus, toutes les pièces de la maison sont déjà chauffées correctement et il n’est donc plus nécessaire de rallumer les convecteurs et d’attendre que la température remonte.

Contrairement à la plupart des radiateurs à eau, le parquet chauffant ne génère aucun bruit dérangeant et encore moins de vibration. Par conséquent, ce système est particulièrement discret et vous ressentez seulement la chaleur émise. D’ailleurs, il peut être installé dans toutes les pièces de votre maison, que ce soit pour une nouvelle construction ou une rénovation.

L’une des raisons qui devraient également vous inciter à la pose d’un plancher chauffant électrique, c’est qu’il s’agit d’un système à faible consommation d’énergie. Il faut justement préciser que la température du plancher chauffant n’excède pas les 40 °C au maximum, alors qu’un radiateur peut atteindre jusqu’à 90 °C et il cible seulement une zone limitée. Tout cela permet de faire des économies financières importantes sur le long terme.

Afin de couvrir tous les besoins et s’adapter davantage à la configuration de chaque habitation, les fabricants ne cessent d’apporter des améliorations dans leur produit. C’est pourquoi il existe aujourd’hui des modèles qui sont construits avec quelques centimètres d’épaisseur seulement. Ces modèles sont d’ailleurs compatibles avec tous les revêtements, même la moquette, le lino ou le PVC.

Ce type de chauffage est aussi conçu pour assurer la diffusion d’une chaleur constante entre 20 à 35 °C. Il n’y a pas de problème de zones froides et la chaleur du sol ne peut pas aller au-delà des 28 °C au toucher.

Si vous prenez plus de temps pour élargir vos recherches, vous pouvez trouver des chauffages à conception réversible. Ces installations sont polyvalentes, car elles accroissent la température du plancher en hiver et le rafraîchissent durant l’été. Elles fonctionnent généralement avec un système hydraulique assez simple. Dans ce dernier cas, dès que la température augmente alors l’eau froide est envoyée à l’intérieur des tuyaux.

L’acquisition de ce matériel est aussi très sollicitée puisqu’il garantit un usage totalement hygiénique grâce à l’absence de poussière qui se propage dans la pièce. La praticité d’utilisation est également au rendez-vous. En effet, il est doté d’un thermostat permettant de faciliter la programmation. Une fois que c’est fait, vous n’avez plus qu’à profiter du confort offert. Étant donné qu’il est placé en dessous du plancher, il n’engendre aucun encombrement dans la maison.

Les inconvénients du chauffage au sol

Si la dalle chauffante présente de nombreux avantages pour les usagers, il ne faut pas non plus oublier qu’elle possède quelques faiblesses. Compte tenu de son fonctionnement à inertie, elle ne convient pas pour les emplois ponctuels. Avec ce système, il faut quelques jours pour faire monter la température dans la maison. Par conséquent, il ne convient pas aux endroits que vous utilisez occasionnellement. Même si certains constructeurs se sont lancés dans la conception de systèmes « réactifs », il est encore compliqué d’en trouver sur le commerce.

Un autre inconvénient du plancher chauffant électrique, c’est la difficulté à l’adapter aux habitations anciennes. En effet, la mise en place de ce matériel requiert le rehaussement du sol. Ainsi, vous devez prévoir des travaux supplémentaires qui peuvent également alourdir votre budget. Il est donc important de vous y préparer au préalable pour éviter les mauvaises surprises.

Si vous tenez à profiter de votre installation chauffage au sol pendant de nombreuses années, son entretien est essentiel. Pour ce faire, un nettoyage complet ainsi qu’un purgeage total du système sont nécessaires tous les 2 à 3 ans. En cas de dysfonctionnement du mécanisme, il faut forcément enlever une partie du revêtement pour faciliter l’accès aux tuyaux. Encore une fois, vos dépenses vont certainement augmenter. C’est bien pour ces raisons que plusieurs acheteurs se laissent tenter par les radiateurs à inertie.

Certes, le chauffage au sol est économe sur le long terme. Par contre, le prix d’achat et le coût d’installation sont plus élevés par rapport à un radiateur classique. N’oubliez pas non plus que la pose est uniquement réservée à un professionnel. Cela dit, l’acquisition de ce système représente un investissement assez important. Pour avoir une idée du prix du chauffage au sol que vous allez devoir débourser, il faut prévoir entre 45 à 60 euros le m2 pour un système électrique contre 90 euros pour une installation hydraulique et enfin 140 euros pour un plancher solaire.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments