Pompe à chaleur : les différents types

Dernière mise à jour: 23.05.24

 

Incontournable pour le confort de votre intérieur lorsque les températures baissent, un système de chauffage ne se choisit pas au hasard. La pompe à chaleur fait partie des systèmes les plus performants et constitue une bonne source de confort dans un logement. Cet équipement se décline en plusieurs types sur le marché et se dédie à des fonctions variées. Pour mieux vous y retrouver au moment d’en choisir un, nous allons vous parler des différents types de pompe à chaleur.

 

Pompe à chaleur : principes de fonctionnement

Une pompe à chaleur ou PAC est un système de chauffage qui utilise de l’énergie propre, gratuite et renouvelable puisée dans l’environnement pour réchauffer l’intérieur d’un logement. Elle restitue de la chaleur à partir de l’énergie captée dans l’air, l’eau et le sol.

Une pompe à chaleur est un système de chauffage écologique faisant partie des dispositifs que le pionnier de la transition énergétique, ENGIE, encourage à utiliser pour que ses clients agissent en faveur de la planète tout en vivant dans le confort.

Pour jouer son rôle, ce système de chauffage a besoin de différents éléments, dont des capteurs, l’évaporateur, le compresseur, le condenseur, le détendeur et d’un composant qui diffuse la chaleur. Son fonctionnement nécessite également l’utilisation d’électricité, mais l’énergie utilisée est largement compensée par l’énergie puisée de l’extérieur. En effet, il faut 1 kWh d’énergie électrique pour avoir 3 kWh d’énergie venant de l’extérieur. Installée dans une maison bien isolée, la PAC permet de réaliser une importante économie d’énergie en matière de chauffage. 

La pompe à chaleur se décline en plusieurs types et sa fonctionnalité diffère d’un modèle à un autre.

 

La pompe à chaleur aérothermique

Après la présentation d’une pompe à chaleur, passons aux fonctionnalités de ses différentes variantes. Pouvant être installée aussi bien en appartement qu’au niveau d’un logement individuel, la PAC aérothermique trouve son énergie dans l’air. Ce système de chauffage est très populaire auprès des français. Il a l’avantage d’être moins cher et d’être facile à installer. Ce système permet de choisir entre deux solutions :

 

• La pompe à chaleur air-air

Il s’agit d’une solution qui puise des calories dans l’air à l’extérieur de votre maison. Un fluide frigorigène prend cette source pour en assurer la transformation en chaleur lorsqu’elle passe par le compresseur. Cette chaleur sera ensuite propulsée à l’intérieur de votre maison. Pour ce faire, la PAC utilise d’une part un groupe extérieur et d’autre part une unité intérieure au niveau de ses composants. Ses unités intérieures prennent l’aspect de splits muraux ou de consoles.

Une pompe à chaleur air/air a l’avantage d’être réversible pour vous faire accéder à de la chaleur lorsque la température baisse et en permettant l’inversion du cycle lorsqu’il fait chaud. Son inconvénient réside seulement au niveau de son incapacité à chauffer l’eau sanitaire. Elle n’est pas non plus suffisamment performante au niveau des maisons qui sont mal isolées.

 

• La pompe à chaleur air-eau  

Surtout adaptée aux logements qui se trouvent dans les régions où les températures sont douces, cette solution de chauffage est facile à mettre en place et est accessible. Son principe de fonctionnement est le même que celui de la pompe air-air, mais cette fois-ci la chaleur obtenue est injectée dans le circuit liquide du chauffage permettant de chauffer en même temps l’eau sanitaire du logement. Ce système utilise des radiateurs ou un plancher chauffant pour restituer la chaleur.

La pompe à chaleur géothermique

Pour ce type de pompe à chaleur, c’est au niveau du sol que l’énergie est puisée naturellement. Cette solution convient mieux à des logements individuels. En effet, la mise en place du réseau qui va assurer la récupération de l’énergie implique d’avoir un terrain adapté. Si le modèle choisi utilise des capteurs horizontaux, il faut davantage de surface pour les accueillir. Toutefois, ces capteurs peuvent aussi être enfouis dans le sol à la verticale.  

Ce système de chauffage est adapté aux utilisateurs qui se trouvent dans des régions où le climat est rigoureux, car même si la température baisse considérablement en surface, la température dans le sol est faiblement variable. Il en résulte un bon rendement au niveau de l’énergie puisée et la chaleur restituée et une meilleure performance de chauffage pendant toute l’année. 

La chaleur est puisée du sol pour chauffer ensuite l’eau du circuit du chauffage et l’eau sanitaire. La diffusion de la chaleur dans le logement se fait en utilisant des radiateurs basse température ou un plancher chauffant selon le modèle choisi. Le seul inconvénient de ce système est que sa mise en place est un peu complexe et en même temps coûteuse.

 

La pompe à chaleur hydrothermique

Il s’agit de la PAC la moins répandue parmi les principaux types cités. Elle fonctionne sur le principe eau-eau pour puiser de l’énergie et la restituer pour le chauffage. En effet, l’énergie est puisée au niveau d’un cours d’eau ou d’une nappe phréatique qui présente l’avantage de toujours donner accès à de l’eau à température élevée. Cette énergie est ensuite redistribuée au niveau du circuit de chauffage pour offrir une condition confortable à l’intérieur d’un logement.

En comparaison avec un simple chauffage d’appoint, ce système présente l’avantage d’offrir un bon rendement énergétique étant donné que la température de l’eau souterraine reste stable en moyenne, même si les conditions climatiques changent.

Par contre, l’installation de cette solution de chauffage est fastidieuse et demande l’intervention de professionnels. Il est nécessaire d’avoir un puits ou de procéder à un forage vertical d’une profondeur de 30 à 100 m. Cette solution est de ce fait très coûteuse en comparaison avec les autres systèmes précédemment cités. La mise en place de ce chauffage demande aussi l’obtention d’une autorisation administrative.

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES