Quelles normes d’isolation pour une maison neuve ?

Dernière mise à jour: 02.12.21

 

Toute construction de maison est régie par des réglementations. Pour optimiser le confort de chacun, il est indispensable de se conformer aux normes d’isolation en vigueur. Dans cet article, nous allons vous présenter les réglementations thermiques en France en 2021.

 

Réglementation thermique d’un bâtiment : comment ça marche ?

Pour inviter les propriétaires et les constructeurs à bâtir une habitation écoresponsable, le gouvernement a mis en avant ce que l’on appelle la norme d’isolation. Cette dernière a été appliquée depuis l’année 2013 avec l’isolation rt 2012 qui a été mise en place suite à l’arrêté de 2007. Elle était destinée uniquement aux habitations construites avant 2013. Bien évidemment, elle imposait plusieurs travaux et exigeait l’utilisation de matériaux performants répondant aux normes du marché. 

Avec le temps, le gouvernement a apporté une modification à cette réglementation et a créé la rt 2018. Cette dernière, quant à elle, s’adressait aux maisons d’une superficie de moins de 50 m². Elle est applicable sur les constructions neuves comme sur les travaux de rénovation. Enfin, pour remplacer la rt 2012, la réglementation thermique 2020 a vu le jour. Celle-ci vise à limiter la consommation énergétique dans une habitation à 100 kWh /m2 au maximum. 

Pour cela, il faut privilégier les matériaux innovants afin d’arriver au zéro gaspillage et de protéger les bâtiments face aux nuisances sonores. La pompe à chaleur, le chauffage thermodynamique et le chauffage en bois sont les plus recommandés. Aussi, il faut opter pour des panneaux photovoltaïques ou encore de l’aérovoltaïque pour produire de l’électricité efficacement. A noter que cette norme porte sur le respect de l’environnement et la réduction de l’émission des polluants dans l’écosystème.

La RT « éléments par éléments » appelée aussi norme d’isolation est dédiée pour la rénovation des logements collectifs ainsi que des habitations individuelles. Ces dernières ne dépassant pas les 1000 m², elles doivent exister depuis 2 ans au minimum. La RT exige donc l’usage des matériaux technologiques et performants lors des travaux effectués. 

Comme son nom l’indique, cette norme réclame le remplacement de quelques éléments d’une habitation à savoir l’éclairage, la climatisation, la ventilation, les parois, le chauffage ainsi que l’eau chaude sanitaire. Elle a cependant connu certaines modifications après la sortie de l’arrêté du 22 mars 2017. Chaque réglementation varie d’une région à l’autre. Pour vous aider à y voir clair, nous avons élaboré le récapitulatif suivant.

Pour un type de parois zone H1A, H1B, H1C : pour des murs en contact avec l’extérieur et rampants de toitures de pente>60° la PERFORMANCE THERMIQUE R minimale est de 2.9 ; pour les murs en contact avec un volume non chauffé 2 ; pour les Toitures de terrasses 3.3 ; pour les planchers de combles perdus 4.8 ; pour les rampants de toiture de pente inférieure 60° 4.4 ; pour les planchers bas qui donnent sur local extérieur ou non chauffé 2.7.

Pour un type de parois zone H2A, H2B, H2C, H2D et zone H3 avec une altitude > 800 m : pour des murs en contact avec l’extérieur et rampants de toitures de pente>60° la PERFORMANCE THERMIQUE R minimale est de 2.9 ; pour les murs en contact avec un volume non chauffé 2 ; pour les Toitures de terrasses 3.3 ; pour les planchers de combles perdus 4.8 ; pour les rampants de toiture de pente inférieure 60° 4.3 ; pour les planchers bas qui donnent sur local extérieur ou non chauffé 2.7.

Pour un type de parois zone H3 à une altitude à moins de 800 m : pour des murs en contact avec l’extérieur et rampants de toitures de pente>60° la PERFORMANCE THERMIQUE R minimale est de 2.2 ; pour les murs en contact avec un volume non chauffé 2 ; pour les Toitures de terrasses 3.3 ; pour les planchers de combles perdus 4.8 ; pour les rampants de toiture de pente inférieure 60° 4 ; pour les planchers bas qui donnent sur local extérieur ou non chauffé 2.1.

A noter que les tarifs des travaux s’élèvent généralement à plus de 25% de la valeur de l’habitation


Gros plan sur les différentes normes d’isolation thermique en 2021

Pour se conformer à la norme d’isolation, il faut réaliser quelques travaux notamment au niveau des parois vitrées et opaques.

 – Réglementation sur les fermetures et les parois vitrées

Pour les portes-fenêtres, les fenêtres et les façades de rideaux, l’isolation des parois vitrées et fermetures est indispensable. En clair, il est impératif d’optimiser la circulation de l’air dans toutes les salles principales, notamment celles qui sont dépourvues d’un système de ventilation adéquat. A noter que cette norme ne couvre pas votre désir d’isoler une véranda déjà existante et non chauffée. Elle ne convient pas non plus aux parois en pavés de verre. Pour vous permettre de vous projeter plus facilement, vous devez connaître le coefficient thermique à respecter pour chaque élément susmentionné. Ucw ≤ 2.5 W/ (m2. K) pour une verrière contre Uw ≤ 1.9 W/ (m2. K) pour les fenêtres et les accessoires qui les accompagnent. La performance thermique d’une porte d’entrée doit être de Ud ≤ 2 W/ (m2. K).

 – Normes des parois opaques

Connaître la norme de l’épaisseur de l’isolation du mur est important durant les travaux de rénovation. La raison ? 1/4 des ponts thermiques proviennent de cet élément. Son isolation permet donc d’assurer l’harmonisation du chantier. La réglementation en vigueur s’applique sur les murs qui séparent un local non chauffé ou chauffé ainsi que ceux qui sont en contact avec l’extérieur. Cela implique différents matériaux à savoir le bardage métallique, les briques, les blocs de béton ainsi que les bétons banchés. 

Le coefficient d’isolation thermique sur les rampants des toitures ou en contact avec l’extérieur est de R ≥ 2,2 (ou 2.9) m².K/W, si l’on se réfère aux chiffres sur la résistance thermique du mur dans le récapitulatif ci-dessus. Si vous hésitez encore entre une isolation extérieure ou intérieure, sachez que cela dépend du design de votre habitation. Le premier cas s’applique notamment lors des travaux de rénovations d’une façade tandis que le second est le plus recommandé si vous voulez préserver les encadrements des fenêtres ou les décors de votre devanture. Pour maximiser votre confort, n’hésitez pas à investir dans un chauffage d’appoint en veillant à bien choisir le modèle le plus adapté à votre habitation.

 – La toiture est l’élément qui favorise le plus la déperdition de la chaleur dans une habitation. 

Cette raison explique pourquoi la réglementation exige une résistance thermique de R ≥ 3.3 m².K/W sur les toitures. La norme d’isolation pour comble quant à elle est de R ≥ 4 (ou 4.4) * m².K/W. Mieux vaut privilégier des dispositifs affichant une résistance thermique isolante de R ≥ 6,5 m².K/W pour les deux types de travaux.

 – Pour compléter tous les travaux, il ne vous reste plus qu’à isoler les planchers bas en béton ou en terre cuite, et le tour est joué ! Bien évidemment, vous devez vous référer aux performances exigées (R ≥ 2,1 (ou 2.7) * m².K/W) pour ces matériaux avant de commencer les travaux. 

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES