Les normes de pose des tuyaux de gaz dans une maison individuelle

Dernière mise à jour: 02.08.21

 

L’installation des tuyauteries de gaz dans une maison doit se faire selon des normes en vigueur précises que ce soit pour la pose, les accessoires ou les matériaux d’assemblage utilisés afin de garantir la sécurité du local et de ses occupants. Pour adopter les bons gestes, voici tout ce que vous devez savoir concernant les normes sur la tuyauterie de gaz.

 

Les règles concernant la pose des tuyauteries de gaz enterrées

Puisque l’implantation des tuyaux de gaz est soumise à de nombreuses contraintes techniques, vous devez donc analyser les risques et suivre les indications et les règles dictées par les normes en vigueur afin de mettre en conformité votre installation. Ces réglementations varient en fonction de la nature de la tuyauterie et de ses dimensions c’est-à-dire du diamètre de la tuyauterie. Si cette dernière est à enterrer, sa pose doit être réalisée selon les normes dans l’article DTU 5.3.2.1.1 et doit tenir compte de certains détails tels que les caractéristiques du terrain et les paperasses administratives requises. 

Avant d’installer une canalisation de gaz enterrée, vous devez savoir s’il y a des plantations, des accotements ou encore des contre-allées aux alentours et si des prescriptions administratives doivent être à disposition du gestionnaire de la tuyauterie. Par ailleurs, il faudra éviter de placer les canalisations enterrées :

 – en parallèle à l’axe de circulation sous les bords d’un trottoir

 – parallèlement à une autre canalisation

 – sous un bâtiment

Cependant, si les ouvrages se font en intérieur et sont plutôt destinés à alimenter une maison individuelle en gaz, ils peuvent passer sous l’habitation en veillant à ce que :

 – les tubes utilisés pour la canalisation sont en cuivre et ne sont pas assemblés

 – la pose ne présente aucun risque de cisaillement

En outre, selon la norme NF DTU 61.1, la conduite de gaz ne doit pas non plus être située dans un égout où il n’y a aucune circulation d’air. Si l’installation doit obligatoirement passer dans un tel espace, il faudra insérer la tuyauterie dans un fourreau continu dont la conception ne nuira pas à la structure de l’ouvrage qu’il traversera.

Les règles sur le passage d’une tuyauterie de gaz dans une gaine technique commune

Vous devez impérativement vous mettre en tête que placer une canalisation de gaz et une canalisation électrique dans une même gaine n’est pas autorisé. En effet, toujours selon la norme NF DTU 61.1, cette association ne favorise pas la circulation d’air dans la canalisation. Ainsi, lors de l’installation, il faudra veiller à ce que l’emplacement de la tuyauterie soit une zone bien ventilée afin d’évacuer les produits de la combustion du gaz.

 

Le cas des tuyauteries de gaz passant dans un faux plafond

De manière générale, il y a un intervalle disponible situé entre le plafond et le faux plafond d’une maison individuelle. La canalisation de gaz pourra donc être installée dans ce vide à condition que :

 – La tuyauterie et les autres canalisations sont éloignées de 30 mm si elles sont posées parallèlement et de 10 mm si elles se croisent.

 – Le faux plafond soit bien ventilé.

 – L’espace entre le plafond et le faux plafond soit accessible et visible afin de pouvoir vérifier de temps en temps votre installation.

Néanmoins, si avant son installation, la tuyauterie est insérée dans un fourreau continu en métal qui est aéré à son extrémité, les règles citées précédemment peuvent ne pas être suivies. Ce fourreau sera comme une sorte de protection pour le tuyau de gaz et son extérieur.

 

La canalisation de gaz dans du carrelage, du béton et du ravoirage

Comme il a été mentionné plus haut, les normes sur la tuyauterie de gaz diffèrent selon son emplacement. Par conséquent, en se référant au cahier des clauses techniques dans l’article 5.3.1.1 de la NF P 45-204-2, une canalisation de gaz ne doit en aucun cas être enrobée dans un mortier servant à la pose des carrelages scellés. Cette norme sur l’installation de gaz précise aussi qu’il est interdit de placer ce genre d’ouvrage dans des chapes accueillant un revêtement.

Pour le cas d’une canalisation dans une dalle en béton, son encastrement est autorisé, mais il faudra éviter d’associer la tuyauterie de gaz avec une autre tuyauterie ou une canalisation électrique. 20 mm d’enrobage sera également requis pour assurer la protection du tuyau de gaz.

Enfin, pour l’incorporation du tuyau dans un ravoirage, il est d’abord nécessaire de rappeler que c’est un ouvrage constitué d’un mortier maigre à base de ciment, de sables et d’adjuvants, qui sert de nouveau support et de logement pour les canalisations. Par conséquent, ces dernières, si elles renferment du gaz, peuvent être posées dans le ravoirage en utilisant un tube en cuivre revêtu d’une gaine extérieure alvéolée.

Les normes sur le raccordement des générateurs à gaz dans un immeuble

Pour un immeuble qui est équipé d’un chauffage à gaz et d’autres appareils du même genre, il existe quelques règles à respecter avant de passer au raccordement de ces matériels sur votre installation. En effet, tout comme la norme sur le raccordement de gaz dans une maison individuelle, celle d’un immeuble précise également que si le système de ventilation mécanique du local n’est pas capable d’évacuer les produits de combustion d’un générateur à gaz, ce dernier ne pourra pas être relié à l’ouvrage. 

Par contre, pour un immeuble renfermant un dispositif de ventilation mécanique contrôlée pouvant à la fois aérer l’habitation et extraire les produits de la combustion d’un appareil à gaz, celui-ci pourra être raccordé à la tuyauterie. Dans tous les cas, il faudra s’assurer qu’aucun risque de refoulement des produits de combustion du gaz ne soit possible.

Par ailleurs, selon les normes d’installation de gaz, un matériel à gaz non étanche ne doit jamais coexister avec une installation de ventilation mécanique, sauf s’il est placé dans un endroit bien séparé de celui où est logé le système de ventilation.

Il est nécessaire de souligner que ces normes sur la tuyauterie de gaz ne s’appliquent que pour les installations intérieures neuves renfermant du gaz naturel d’une pression inférieure ou égale à 100 mbar et pour les canalisations dont les tubes ont un diamètre nominal DN 50.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES