Chauffe-eau solaire : 4 étapes à respecter pour entretenir le dispositif

Dernière mise à jour: 22.08.19

 

Avec un frais opérationnel inférieur à 80 % des autres appareils de sa catégorie, le chauffe-eau solaire constitue une manière efficace d’améliorer le confort dans votre maison. Aujourd’hui, beaucoup de personnes commencent à se tourner vers ces prototypes et souhaitent connaître davantage leur mode de fonctionnement. Étant considérablement cher, cet outil a besoin d’un entretien régulier et permanent pour le maintenir intact durant les années à venir.

 

Sur quels points devrait-on s’appuyer pour assurer au mieux le fonctionnement du dispositif ?

Les évolutions technologiques nous ont permis de tirer profit de l’énergie renouvelable du soleil. Ainsi, pour réduire considérablement la facture en électricité, la production d’eau chaude sanitaire par le biais de ce type de machine contribue fortement à alléger nos dépenses.

Par l’équipement d’un système de stockage efficace, pour une journée d’ensoleillement, on parvient à obtenir deux à quatre jours d’utilisation sans pour autant s’imposer le besoin de recourir à une solution d’appoint. Mais quand viennent certaines périodes de l’année, il devient nécessaire de faire appel à des ressources complémentaires pour pallier sa déficience momentanée.

Comme l’énergie solaire est gratuite, pour la valoriser au mieux, il faut veiller à la préservation de chacun des outils et des pièces qui constituent le dispositif. En effet, la performance de ce système de production de liquide chaud dépend de plusieurs aspects incluant inévitablement le bon usage et l’entretien régulier de l’installation. La qualité des matériels qui le composent ainsi que sa mise en œuvre entrent également en compte. De là réside l’importance d’une maintenance et d’un contrôle permanent de son mécanisme. Pour bien faire les choses, appuyez-vous sur ces connaissances pour mieux gérer ces paramètres.

 

 

En quoi consiste l’entretien d’un chauffe-eau solaire ?

Ce travail passe sous plusieurs étapes. Certaines peuvent être réalisées par l’usager lui-même. Tandis que sur d’autres points, il s’avère crucial de se tourner et de se fier à l’expertise d’un professionnel. Dans cette partie, nous allons parler du devoir et de la responsabilité qui incombe au propriétaire.  

La part de l’utilisateur se limite au suivi en général de la machine. Tout d’abord, il faut regarder si des fuites existent au niveau de l’installation. Il est nécessaire de procéder à cette tâche périodiquement. Vérifiez l’état de l’isolation des conduites. Une isolation non continue constitue une perte d’énergie aberrante et un gaspillage. En effet, optez pour des tuyaux à haute résistance pour raccorder le circuit primaire de l’appareil. Les usures causées par les rayons ultraviolets, les attaques d’oiseaux et la montée de la température en interne imposent la pratique d’un contrôle visuel de ces matériaux. L’isolation doit être réalisée sur les deux niveaux : en toiture et dans la cave.

Par ailleurs, le nettoyage des capteurs se présente aussi comme une tâche importante à assurer soi-même. Il n’est pas nécessaire de l’effectuer régulièrement. Ces dispositifs ont été conçus pour s’assainir automatiquement quand il pleut. La pluie évacue les résidus de poussières ou les débris de pollution qui s’y sont fixés. Ainsi, un contrôle visuel suffit également. Mais si jamais se fait constater la manifestation de mousses ou des crasses résistantes, passez alors à l’entretien en utilisant de l’eau claire et une raclette pour enlever ces dépôts. Généralement, cette situation est probante en début d’automne. À cet effet, restez sur le qui-vive durant cette période et agissez en connaissance de cause.     

 

Dans quelles mesures faire appel aux experts devient-il capital ?

Certains signes apparents se remarquent directement en extérieur. C’est le cas de la formation de buées sur la vitre du capteur. Ce phénomène témoigne de la présence de l’humidité à l’intérieur du dispositif. Si celle-ci disparaît rapidement, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Si jamais elle revient en constance, du fluide est parvenu à s’introduire en son sein, cela peut détruire l’isolation du produit et conduire inévitablement à la perte ou à la diminution de ses performances. Ainsi, il devient essentiel de colmater l’infiltration, au risque de devoir remplacer l’appareil.      

Dans certains cas, arrive aussi l’invasion de légionelles. Il s’agit d’une bactérie naturellement courante au niveau des liquides stagnants, qui circulent dans les réseaux de distribution. Elles se développent considérablement quand le degré de l’eau n’atteint pas les 55 °C et lorsque se fait constater la présence de tartre. Ainsi, pour entretenir l’ensemble, il faut l’aide et l’expertise d’un professionnel.  

En effet, le bon fonctionnement du dispositif repose sur les deux régulations suivantes. La première concerne la normalisation des capteurs. La seconde se rapporte à la stabilisation de l’appoint. Dans tous les cas, les paramètres qui commandent ces deux mécanismes tournent autour de la température d’enclenchement du système, de son arrêt automatique et d’autres consignes de base. Ainsi, l’entretien du processus qui régit les activités du circulateur et de l’appoint doit impérativement passer sous les mains d’experts pour éviter les éventuels accidents dus à une mauvaise manipulation de la part du propriétaire.      

 

 

Sous quelle fréquence devrait-on se lancer à la vérification de ces détails ?

Pour faire durer votre machine en une vingtaine d’années au minimum, prenez soin de l’ensemble du système en entier. Ne lésinez pas sur certains points pour des raisons d’indisponibilités ou d’inaptitude. Toutes les pièces qui constituent l’installation ont besoin de contrôle permanent. Toutefois, il n’est pas nécessaire de procéder à cette tâche toutes les semaines. L’entretien peut être ponctuel.

La première révision vient au bout des premiers mois d’usage de l’appareil. De cette façon, vous constaterez de suite si l’outil fonctionne normalement. Par la suite, vous pouvez attendre trois années avant de faire appel à un professionnel pour relater l’état des capteurs qui composent le dispositif. Par ailleurs, une visite de maintenance du reste de l’installation est à préconiser auprès de certaines entreprises. Vous pouvez effectuer cette obligation sur un rythme annuel.

Entre temps, vous n’avez qu’à vérifier par vous-même les conditions actuelles de votre aménagement par le biais du système de régulation de la température et de contrôle qui se trouve sur la machine. Vous pouvez vous baser sur les résultats décrits là-dessus pour constater le bon fonctionnement de votre appareil. Pour les petits détails, il ne s’avère pas essentiel de consulter les experts en la matière.       

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...