Le chauffe-eau thermodynamique – rentable ou non pour un logement ?

Dernière mise à jour: 19.07.19

 

Le modèle thermodynamique révolutionne le marché avec sa technologie novatrice. L’appareil est à la fois écologique et économique, alors on se bouscule pour se l’approprier. Toutefois, avant de réaliser son achat, certains paramètres doivent être pris en compte. Des détails techniques montrent que le produit ne peut pas convenir à tous ni à tous les types d’habitation. En cela, il reste important de se renseigner sur le sujet afin d’échapper aux arnaques et aux mauvaises acquisitions.

 

Qu’est-ce qu’un chauffe-eau thermodynamique ?

Les scientifiques affirment que l’air présent au sein de notre logement contient de l’énergie qui se traduit sous forme de calorie. Grâce à cet équipement, ils ont su tirer le meilleur de cette ressource pour produire de l’eau chaude sanitaire. Ainsi, vous verrez baisser votre facture à la fin du mois.

En effet, il s’agit d’un modèle électrique à accumulation. Le réseau est chauffé à partir d’une mini pompe à chaleur qui puise sa force dans l’air. Bien souvent, celle-ci s’intègre directement au-dessus du ballon. Pour les prototypes en split, cet élément se déporte à l’extérieur de l’habitation. En général, le spécimen dispose d’une puissance de 1 à 2 kW. Celle-ci augmente suivant la nature et les propriétés de l’engin.  

Dans le lot, il existe aussi le chauffe-eau thermodynamique héliothermique à assistance solaire. Cet outil marche grâce aux ultra-violets. À cet effet, le fonctionnement de l’appareil ne dépend plus de l’air. Son fluide frigorigène se réchauffe au contact des rayons UV. Cet article est puissant. Toutefois, lors de son achat, attardez votre regard sur l’impact qu’il peut causer à l’environnement.    

 

 

À quel archétype familial son usage correspond-il ?

Le recours à ce type de technologie ne peut pas convenir à tout le monde. Premièrement, son utilisation dépend de la nature de votre logement. Cet outil ne peut être employé en appartement. Comme il ne s’agit pas d’un équipement universel, il est plutôt attribué aux structures individuelles. Le spécimen est également adapté aux propriétaires qui disposent d’une chaudière à double fonction : celui de chauffer la maison et le réseau sanitaire en même temps. Certains le raccordent directement à un appareil à condensation.    

Les prototypes de 300 L se destinent aux familles de grande taille ou encore aux consommateurs compulsifs d’eau chaude. Les articles de 110 L correspondent mieux aux ménages composés de trois à quatre personnes. Ainsi, lors de votre achat, pensez à calculer le volume de liquide dont votre foyer a besoin pour ne pas vous lancer dans du gaspillage.

Par ailleurs, l’usage du modèle thermodynamique devient moins pertinent dans les régions plus froides comme dans les montagnes. Son rendement varie et découle de la chaleur de l’air qu’il prélève. Son efficacité diminue suivant l’écart entre le froid de l’extérieur et la température de chauffe de l’appareil.

 

Quels sont les critères d’achat à voir ?

En connaissance de cause, il faut reconsidérer votre option dépendamment des caractéristiques suivantes. Premièrement, il y a le COP ou Coefficient de Performance. Cet indice détermine le degré de rendement de chaque modèle. Si sur l’engin se présente un COP de 3, cela veut dire que la machine consomme 1 kWh d’énergie pour produire 3 kWh de chaleur. Mais, faites attention lors de votre lecture parce que les sociétés décident souvent d’afficher une valeur en XL correspondant à un volume de 300 à 325 L, au lieu d’un soutirage en M équivaut à un ballon de 100 L. On explique ce choix pour le meilleur rendement présenté par l’équipement à grande capacité. Si l’on passe en M, le COP chute à moins de 20 à 25 %.

Dans un second temps, il s’avère important de définir la qualité de confort que nous réserve la machine. En cela, renseignez-vous sur son niveau sonore. Un appareil disposant d’un cumulus silencieux génère du bruit à cause de sa pompe à chaleur. Ainsi, lors de la mise en place, prenez soin de ne pas établir l’équipement près des chambres à coucher ou encore des pièces de vie.

En dernier, déterminez la capacité de l’outil suivant la nature de vos besoins. Si vous comptez moins de 4 personnes, optez pour les modèles à 100 L. Si vous êtes plus nombreux, alors, les spécimens à 300 L pourraient vous convenir davantage.

 

 

Comment s’opèrent son installation et son réglage ?

Il existe plusieurs manières d’optimiser les performances de l’engin. Cela dépend de comment vous procédez à sa mise en place. En effet, le plus important est de choisir un endroit approprié. Cela va vous permettre d’augmenter le rendement de votre appareil thermodynamique.

Le principe reste simple et se base sur l’emplacement du ballon d’eau chaude. Évitez d’instaurer la cuve à l’extérieur ou dans une zone exposée aux fortes températures de l’hiver. Ainsi donc, il ne faut pas le placer dans un abri du jardin ou dans un mini local séparé de la maison. Le mieux est de le mettre dans un endroit bien isolé, se trouvant au sein du logis. Ce n’est pas pour autant que vous allez installer le dispositif dans vos lieux de vie. Le mécanisme de l’outil lui fait rejeter de l’air frais, qui à la longue, transforme le coin en chambre froide. La cave ou le garage conviendrait donc mieux à cet effet.

Concernant la démarche à suivre, la priorité est de bien isoler le local. Renforcez l’isolation du mur ou du plafond et même de la porte d’entrée dans la pièce accueillant l’engin. Pour le système qui puise son énergie de la ventilation VMC de la maison, il vaut mieux ajouter des gaines pour tirer le meilleur parti de l’installation.

Quant à son réglage, placer la température de l’appareil thermodynamique entre 45 et 48 °C s’avère optimal pour le rendement de l’équipement. Toutefois, pour des raisons d’hygiène, il n’est pas conseillé d’agir de la sorte. Les normes réglementaires expliquent que la température idéale pour chauffer l’eau sanitaire est de 60 °C. Au minimum, 55 °C passe puisque ce degré prohibe le développement et la propagation de la légionelle au sein du réseau. C’est un microbe dangereux qui peut causer d’importantes infections respiratoires.   

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...