Bien choisir la puissance de son chauffage électrique – comment calculer ?

Dernière mise à jour: 01.04.20

 

Le niveau de chaleur conservé dans chaque pièce d’une maison dépend de plusieurs facteurs. D’un côté, l’on peut ne jamais arriver au niveau souhaité à cause d’un système de chauffage faible. De l’autre, la surconsommation guette avec l’usage d’un appareil trop puissant. Voici les bases pour calculer la puissance idéale.

 

Effectuez votre calcul en vous basant sur la qualité générale de l’habitation

Dans l’objectif d’optimiser le système de chauffage, le premier critère à considérer concerne l’état général de l’habitation. Tout dépend en effet du système existant en termes d’installation chauffante, le principe n’ayant été vulgarisé que vers le début du XIXe siècle, et totalement revu et corrigé entre le milieu et la fin du XXe siècle. Quoi qu’il en soit, vous devez considérer l’une des situations suivantes.

D’une part, si votre demeure se situe dans un vieux bâtiment datant des années 1900, il est clair que vous devrez envisager un radiateur d’appoint capable de fournir une puissance conséquente. Effectivement, les vieilles bâtisses n’ont pas encore été conçues et fabriquées avec l’objectif de pouvoir faire face aux rigueurs de l’hiver, à l’époque, chacun s’arrangeait à sa manière pour rester au chaud, le moment venu. De ce fait, à l’heure actuelle, vous devrez investir dans un système de chauffage capable de couvrir les imperfections de la construction, notamment en termes de déperdition de chaleur.

D’autre part, si vous habitez dans un logis indiqué comme une habitation rénovée, vous aurez plus de chance de pouvoir choisir un radiateur nettement moins onéreux, puisque moins puissant. Les habitations rénovées ont effectivement été remises en état suivant des normes spécifiques, et disposent alors d’un niveau déjà plus avancé en termes d’isolation. Le rendement du système de chauffage peut donc s’en ressentir plus vite et de manière efficace, avec moins de perte constatée que dans un vieux bâtiment non isolé.

Enfin, si votre habitation est une nouvelle construction, elle aura sans aucun doute été soumise aux obligations imposées par la loi RT 2012, portant sur l’isolation en général et l’objectif de la réduction maximum de consommation énergétique. Dans ce cas, la notion de chauffage électrique performant ne concernera plus la puissance en elle-même du radiateur, mais plutôt son efficacité et son efficience. Lorsqu’une maison est bien isolée, la déperdition de chaleur tend à disparaître, et vous n’avez plus besoin d’investir dans un système de chauffage trop puissant.

Prenez en compte la zone géographique

Un autre paramètre à considérer dans le calcul de la puissance du système de chauffage à installer concerne la localisation géographique. Il va sans dire que chaque région vit au gré d’un climat qui lui est propre, et ce dernier influence logiquement le choix à trancher pour satisfaire à vos besoins de chaleur.

Dans une région chaude, il est clair que la nature contribuera fortement à apporter suffisamment de chaleur dans votre demeure. Vous n’aurez donc pas l’obligation d’investir dans un appareil trop puissant, même si vous logez dans un vieux bâtiment. Au mieux, si vous avez construit une nouvelle maison aux normes et bénéficiant d’une exposition optimale, vous aurez peut-être la chance de pouvoir vous en passer. Autrement, pour suivre totalement les recommandations, vous pouvez installer un système de la puissance minimale.

Dans une zone géographique tempérée, tout se jouera surtout après la définition des différentes parties techniques de la maison, à savoir son ancienneté, ses équipements et son niveau d’exposition au soleil. Vous devez également vous intéresser à son niveau actuel d’isolation, pour définir s’il vous faut beaucoup de puissance, ou si un appareil de chauffage d’appoint pourrait éventuellement suffire.

Enfin, dans une localisation froide, il est évident que vous aurez besoin d’une puissance conséquente pour pouvoir évoluer normalement et vaquer à vos occupations de manière sereine. La performance se calculera à ce moment en fonction des données techniques de votre type d’habitation, et de sa configuration en termes de mise aux normes.

 

Choisissez en fonction des caractéristiques de chaque pièce

Le niveau de chaleur à instaurer dans une maison dépend avant tout de la taille et du type de pièce à chauffer. De toute évidence, l’idéal serait de réussir à obtenir le même taux de chaleur dans toutes les parties de la maison. Dans la réalité, l’on constatera toujours de sensibles variations de température, notamment entre les grandes pièces comme le salon et les endroits de dimensions moins importantes comme les chambres à coucher, ou même les petites pièces comme les salles de bain ou les toilettes.

Pour faciliter la mise en place et l’uniformisation, il s’avère plus logique de jouer sur le nombre d’appareils à installer que d’en choisir avec des puissances différentes. En d’autres termes, il vaut mieux installer deux appareils de moyenne puissance dans le salon et un seul, toujours de la même puissance, dans la chambre, que d’en installer un de forte puissance pour le premier et un autre plus faible pour la seconde. Il sera ainsi plus facile de trouver le bon équilibre général.

Mode de calcul de la puissance

Théoriquement, les spécialistes indiquent une puissance moyenne requise de 100W/m² pour une pièce correctement isolée, en se basant sur une hauteur sous plafond standard de 2,5m. Cependant, vous pouvez obtenir un résultat plus précis en appliquant la formule suivante dans la recherche de la puissance idéale pour votre radiateur. Il s’agit de la formule suivante : P = V x C x X

P exprime la puissance recherchée pour le radiateur. V représente le volume de la pièce, que vous obtenez en multipliant la surface au sol par la hauteur sous plafond.

C indique le coefficient de déperdition, qui varie en fonction du type d’habitation et de l’isolation. Pour information, elle va de 1 à 3, 1 indiquant une excellente isolation et 3 une isolation inexistante. X désigne la différence entre les températures intérieure et extérieure de référence.

En appliquant cette formule, vous trouverez qu’il faut 900 W pour chauffer une pièce de 37,5m3 bien isolée à Paris : 37,5 x 1 x (19-[-5]) = 900W.

 

 

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier