Pourquoi l’investissement dans un poêle performant est-il soutenu par la municipalité ?

 

Pourquoi l’investissement dans un poêle performant est-il soutenu par la municipalité ?

 

L’air dans les villes contient de plus en plus de particules fines. L’usage d’appareil qui produit du CO2 se fait ressentir dans la qualité de notre atmosphère. Afin de minimiser l’impact de cet usage sur l’environnement, l’utilisation d’un insert à bois ou encore d’un poêle à granulés est recommandée. En plus de contribuer à la réduction de ces particules, ce type de chauffage permet aussi de diminuer le budget réservé pour le confort thermique à la maison.

 

Une nouvelle initiative encouragée

Dans les villes de France possédant plus de 250 000 habitants, la municipalité propose une prime de 800 € pour chaque logement utilisant un chauffage bois ou une cheminée ouverte. Cette mesure a été élue pour encourager les résidents à prendre leurs responsabilités, étant donné que les risques de connaître une période de forte pollution sont imminents avec ce nombre de personnes dans une même localité.

Bien sûr, l’offre est valable pour les appareils d’avant 2002 avec des flammes vertes 7 étoiles. Vous devez aussi tenir compte du fait que les modèles obsolètes doivent être remplacés et détruits pour réduire au mieux l’émission de particules fines. En effet, celles-ci ne sont pas uniquement produites par les véhicules à moteur diesel.

Il faut savoir que ces équipements à faible performance sont à l’origine de 75 % des émissions durant les périodes de grand froid. Selon certaines investigations, ils sont même la cause des pics de pollution. C’est donc la raison pour laquelle les autorités encouragent l’usage d’un chauffage appartenant à la dernière génération. Bien sûr, ils insistent aussi sur le fait de brûler des granulés et des bûches de qualité.

Des modèles étiquetés énergie

Loi effective en Europe depuis peu, les poêles et les foyers fermés usants de combustibles à bûches ou à pellets doivent aujourd’hui disposer d’une étiquette énergie dès leur fabrication. On peut y trouver quelques informations telles que la classe d’efficacité énergétique de G à A++ ou encore la puissance. Évidemment, aucune note n’y est disponible pour avertir les consommateurs sur les émissions de CO2 et de particules fines.

Pour certains labels français, la conception d’appareils appartenant à la classe 5 étoiles a été arrêtée pour privilégier les modèles 7 étoiles, qui sont les plus performants. Cette qualité concerne bien sûr la faible production de particules fines, quel que soit le type de poêle. Quelques firmes s’étant démarquées ont même reçu des subventions, des certificats CEE, des primes pour la protection d’atmosphère et bien d’autres encore.

Il faut par ailleurs savoir que la classe à 6 étoiles sera aussi supprimée à partir de 2020. C’est pourquoi l’achat d’un modèle 7 étoiles serait un investissement judicieux.

 

Priorité aux foyers fermés

À ce jour, les appareils proposés disposent tous d’un foyer fermé. En effet, les poêles et inserts à encastrer dans une cheminée sont priorisés. Cela est dû au fait que les foyers ouverts sont peu efficaces en termes de chauffage et polluent rapidement l’atmosphère. Ils ne sont donc pas autorisés dans toute la France, surtout pour un usage d’agrément.

Les spécimens à bûches ont été travaillés rigoureusement depuis plusieurs années. Ils sont conçus avec un corps étanche et un système de prélèvement d’air pour la combustion optimale. Cela évite en outre l’entrée d’air froid dans la maison, ce qui favorise le chauffage. Cette fabrication permet de prévenir les problèmes liés aux hottes de cuisine et au VMC ou ventilations mécaniques contrôlées.

Les foyers et poêles fermés d’aujourd’hui peuvent par ailleurs être mis en relation avec un circuit de radiateur pour chauffer l’eau sanitaire, mais également pour réguler la température dans une pièce dotée d’une bonne isolation. Une connexion avec un système de ventilation est aussi possible pour conditionner plusieurs salles à la fois.

 

Pourquoi choisir un chauffage à bois performant ?

La question a déjà été répondue plus haut, mais voici quelques précisions sur la raison de l’utilisation d’un poêle ou insert à bûches ou à granulés.

Le fioul fut auparavant le combustible le plus prisé pour les systèmes de chauffage. Mais le carburant rencontre de nombreuses contraintes non négligeables. En premier lieu, il nécessite l’usage d’une cuve de stockage, ce qui prend beaucoup de place. Ensuite, il faut savoir qu’il coûte cher, soit 2375 € en moyenne par année, même avec les avancées de fabrication. Le point le plus important qui fait que le fuel n’est pas recommandé concerne le bilan écologique. Comme toute énergie fossile, il est assez polluant en intérieur, mais aussi en extérieur. En effet, la production de CO2 est élevée pour les appareils utilisant ce combustible.

À l’inverse, les poêles à bois sont de plus en plus prisés pour de nombreux avantages. Tout d’abord, le prix des bûches et des pellets est assez abordable et la consommation est moins rapide. Ensuite, l’usage d’un foyer fermé, comme mentionné plus haut, est moins favorable à l’émission de particules fines. Il faut aussi considérer le fait que le chauffage est nettement plus efficace si l’isolation de la maison répond aux normes en vigueur. En outre, le stockage nécessite peu de place et peut se faire à différents endroits, dans le bâtiment ou dans le jardin.

Alors pourquoi l’État français soutient-il l’usage d’un poêle à bois performant ?

En tenant compte de l’aspect respectueux de l’environnement, des modèles récents avec une classe 7 étoiles, il n’est donc pas étonnant de savoir que l’autorité française apporte son soutien. La préservation de l’atmosphère est un devoir qui s’étend à l’échelle internationale, dont la France est l’un des pays travaillant durement pour un développement durable. Des conférences ont par ailleurs été effectuées, pour encourager cette voie et établir des lois, ainsi que des agréments tels que l’accord de Paris.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la municipalité insiste sur l’usage de chauffages plus performants et la mise hors service des modèles de poêles et inserts ne répondant plus aux normes exigées. Et afin de motiver ses habitants, des primes ont même été distribuées à ceux qui ont suivi le mouvement dans les années qui précèdent le vote pour la lutte contre l’émission de particules fines et de CO2.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...